Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 La vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Messages : 266

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: La vérité   Jeu 29 Sep - 21:35



Une Okinawa à mettre en cage !


« Arrête toi Shihone tu à du aussi sentir la marque ! Il va bien ! Pour le moment allons nous occuper d'une chose plus importante il faut que nous quittions cet endroit et avec tout nos amis de Konoha ! C'est la seule priorité du moment ! Je n'aime pas ça mais en tant que ton supérieur hiérarchique directe... Je t'ordonne de m'aider à évacuer tous les ninjas de Konoha présent dans le stade ! Fuinbunshin-no-jutsu ! »

La Senju ne perdit pas de temps pour se stopper avant de recevoir le bras du tournesol en pleine poire, ça aurait réellement était gênant de lui tomber dessus, littéralement, bien que la jeune fleur avait désormais quelques tendances lesbienne et ne repousserait sans doute pas la belle blonde, Une demoiselle des plus ... spéciale, mais très attirante en vérité, bref ! On est pas là pour discuter des fantasmes de la pétale de cerisier, elle devrait s'exécuter au plus vite à l'ordre de Shura, la voyant alors désormais sortir un clone a qui elle donna l'ordre de rameuter tout les membres de Konoha, ce dernier filant alors. Shihone restait là calmement, enfin, voilà ce garçon, il se montrait enfin.

« Salut. Je peux vous aider ? Cette longue trainée de feu m'intrigue. »

Écoutant alors les murmures de la blondinette, la rose comprit rapidement ce qu'elle avait désormais à faire, un autre clone présent pour l'aider, il était temps pour Shura de filer s'occuper du rassemblement de Konoha, quant à Shihone, elle allait devoir s'y mettre aussi, mais ces lucioles, elles étaient pas naturelle, et honnêtement, Shihone doutait que ce soit de simple lucioles bienveillante, non, il y avait un truc là dessous, m'enfin, Sora était là, mais ... C'était vraiment suspect, le déserteur de Konoha, se montre lui-même devant deux kunoichis du village déserté, ou il les nargue ou alors ... Ce n'est pas le vrai, l'hypothèse allait donc être vérifié rapidement.

La demoiselle sortit un kunai le temps que la blonde tentait de résonner le déserteur, Shihone rejoignant la conversation, elle était clairement pas en mode "accueillante et chaleureuse", face à lui.

« Nous aidez ? Rends toi alors de toi même, ça nous évitera bien des corvées »

Ne disant rien d'autre, ce tenant juste prête au cas où, cependant une chose est sûre, peu importe le truc de ces lucioles, elle les laisserait pas s'approcher d'elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Messages : 540

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: La vérité   Ven 30 Sep - 16:07

Lorsque mon clone apparu, Shura chuchotta à sa coéquipière, une personne que je ne connaissais pas. Les messes basses dans cette situation, je n'aimais pas ça. Et mon clone non plus d'ailleurs. Pendant que les deux filles se chuchottaient de petits messages subliminaux, mon clone prit la parole :

Allons, les filles, dites moi ce que vous pensez, partager est toujours mieux.

Lorsque Shura fit apparaître un clone et qu'elle se précipita elle même en dehors de la forêt, je la laissa faire sans rien dire. Était-elle sûre que je ne puisse pas les neutraliser ? Hm, c'est a voir. Lorsque le clone prit la parole, il se mit sur la défensive :

Sora Okinawa, il serait dans ton intérêt de nous suivre gentiment. Nous rentrons à Konoha sur le champ et je t'ordonne de nous suivre... Si tu viens de ton plaint gré nous serons témoins pour toi lors de ton procès pour désertion et association avec un autre village Ninja...

S'en suivit une remarque agressive de la part de sa coéquipière, qui ne souhaitait apparemment pas vraiment laisser la tension à son niveau actuel. La tension montant d'un cran, j'essayai de la faire baisser tout en rassurant mes anciennes et peut-être futures collègues. Mes lucioles volaient tout autour de moi. Certaines, placées dans un angle mort où les deux Kunoichis ne pouvaient pas voir, rejoignirent mes poches, où elles se cachèrent sans plus bouger. Ensuite, le reste retomba dans la main tendue avant que je ne les fasse disparaître. Ensuite, j'ennonca quelques mots :

Bon, bon, bon. N'allez pas vous méprendre, j'aimerais sincèrement retourner à Konoha. Cependant, j'ai comme un léger soucis. J'ai le chakra d'Ashiro Ryuka dans les veines, ainsi il se peut qu'il puisse entendre et assister à notre conversation par le biais de mon propre corps. Un senseur quelconque pourra en témoigner. A oui, aussi, dialoguer avec des armes en mains n'est jamais très bon.

Je n'avais plus aucune armes visibles. J'attendais patiemment une réponse, posée sur ma jambre droite, la jambe gauche avancée et les bras croisés. Qu'allaient-elles me répondre ?

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 513

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées:
Monnaie: 70 両

MessageSujet: Re: La vérité   Dim 2 Oct - 21:56


Un fracas venait perturber le sommeil d’Uzumi. La téméraire et imprudente femme se réveillait dans un lit qui, malgré sa manufacture de série et son statut public, était le plus douillet qu’elle n'eût jamais connu. L’ex-esclave sursautait dans un bond. Le grand bruit qui l’avait attiré à la réalité se répétait encore, comme des grands coups de masse qui martelaient un mur. La stupeur s’amplifiait lorsque l’ancienne sauvageonne réalisait que son bras droit était entier. Elle aurait juré l’avoir perdu pendant son combat contre celle qui se prétendait Mizukage. Des souvenirs se bousculaient et la vision floue de l’ombre du Tsuchikage, penchée au-dessus d’elle, comme flottant dans les airs, se faisait prédominante. Elle supposait - sûrement à tort - que c’était lui qui l’avait amené jusqu’ici.

Un voix lointaine, résonnante, venait rompre le silence. Son origine semblait venir du centre de l'arène. La guerrière, curieuse, se déplaçait vers ce son. Uzumi percevait des paroles, semblables à un chant déviant. La lumière du jour aveuglait la Jônin de Kiri lorsqu’elle surplombait les gradins.


Je ne suis pas Raikage. [..]

Très vite, à la suite de ce discours, une petite blonde venait au Futae. L’ex-esclave reconnaissait l’homme qui l’avait prise pour une idiote. Pourtant, un mouvement de panique saisissait l'arène, et chacun des chefs de village préconisait la fuite. Cette enfant était pourtant devant l’épicentre de la frayeur, prouvant son courage. Soufuku Nitobe s’élançait envers elle comme pour la sauver, néanmoins la konohajins disparue en laissant l’ancien Kazekage immobile.

L’assassine ne sentit pas immédiatement les pulsions meurtrières qui parcourait le jeune homme aux explosions. L’ambiance était surchargée d’émotion et de confusion. En cet instant, l’ours qui était en train de parcourir l'arène avait même échappé à la plupart des personnes présentes. Ce n’est qu’en l'apercevant du coin de l’oeil que la sensation sanguinaire frappait la Kirijin. Le samouraï, l’une de ses cibles, allait mourir sans qu’elle en soit à l’origine. Elle ne pouvait accepter cela.

De sa vitesse sonique, elle sautait dans l'arène. La chute était longue, pour cause l’assassine n’avait pas pris d’impulsion et se laissait tomber par la gravité. A cet instant, elle se maudissait. Une explosion retentissait et une odeur de chair brûlée venait empester les lieux. Serrant les dents, le petit nuage se dissipait au moment où ses pieds touchaient le terrain sableux.

Une tête d’ours fut envoyée valser à l’autre bout de l'arène, L’instant d’après, une énergie comme jamais était dégagée par Soufuku. Sans que ce soit son intention, une vague déferlante repoussait quiconque hormis le jeune homme qui lui faisait face. De toute son existence, la guerrière n’avait jamais ressenti une telle force omniprésente. La peau de l’homme virait en un rouge démoniaque, et d’un bond, il disparut. Il réapparaissait, tranchant en deux les gradins, tandis que sa précédente cible n’avait pas finie sa course dans le décors. Jinkaku Futae explosait l'arène pour la faire écrouler, faisant sortir les enfers des tréfonds. La mort entre l'ensevelissement et l’incinération.

Dans une danse aérienne, Uzumi apparaissait au-dessus du samouraî qui chutait. L'attrapant par le col, elle lui lançait :


Oy, crève pas maintenant.

Comme lévitant, l’ex-esclave exécutait une marche céleste avant d'atterrir sur la terre ferme, hors de l'arène.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4451-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/f359-dossier-uzumi-hibiki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4798-uzumi-hibiki
Messages : 1955

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: La vérité   Lun 3 Oct - 21:08

Chute.

Sonné, ressentant une douleurs lui parcourant le corps entier, le samouraï chutait dans l'une des crevasses faites par le coup de Futae. Il avait déployé une trop grande puissance et son enveloppe charnelle ne le supportait plus ou pas c'était du pareille au même. Ses longs cheveux redevenaient grisonnant sur quelques mèches et son épiderme devenait quant à elle de moins en moins cramoisie. Des fils de sangs noirâtres s’échappaient du coins de ses lèvres. La vision du samouraï était floutée et son front le brûlait comme jamais il ne l'avait été, Soufuku aux limites de l'inconscience savait qu'il en avait trop fait, et voulait s'excuser auprès de Yumi, si jamais il l'avait écouté... Rien de tout ça ne serait arrivé, mais comment ne pas répondre à l'appelle de cette jeune blondinette en détresse ? Elle qui s'est révélé être une sorte de clone et piégea le bretteur pourtant avisé. Oogumaza où était-il ? Pourquoi portait-il l'amure du Grizzly dont le nom était celui d'une constellation stellaire ? Beaucoup de question qui demeurait sans réponse. Il toussait violemment et son bras droit à moitié en lambeau le fit souffrir d'avantage. Il sombrait s'était donc ça la fin ? Ses yeux commençaient à se révulser, sa respiration des plus haletantes, devenait plus lente. Mais celui qui avait trompé la mort plus d'une fois, ne savait pas qu'il obtiendrait cette fois l'aide de ce qui ressemblait d'après ce qu'il voyait à un ange. Elle flottait gracieusement dans les airs et le saisis. Lui quémandant ou ordonnant de ne pas disparaître maintenant.* Pas maintenant ?* Pensait-il, * Laisse moi rire, je n'ai plus rien à faire ici, n'est-ce pas Fuu * ? En plein délire le samouraï faisait face à celle qui le sauvait, elle qui avait poser son bras sur son épaule pour qu'il puisse y prendre appuis, Il voyait alors l'image de sa défunte compagne, une intervention divine qui était de bonne augure. Il se tue profitant de ce moment de répits, soulagé et insatisfait en même temps. De voir qu'il avait encore à faire au seins de ce monde qui dégringolait de plus belle. Une fois pied sur le sol, il se retourna avec une grande difficulté en direction de son ange gardien pour lui dire les mots suivant.

- Merci Fuu, à bientôt.

Après avoir employé se ton monotone et grave il avançait avec difficulté, tenant dans sa main gauche les restes de l'armure de son ours qu'il cherchait du regard avant de se rappeler, qu'il avait tristement succombé à l’assaut du gamin aux explosion. Il observait lentement à gauche et à droite, tout semblait si lent à ses yeux, les courses, les cris inaudibles, les flammes dansantes au grès du vent. Il s'appuyait sur le mur ce qui laissait après son passage une longue traînée pourpre. Soufuku, suffoquait, ses poumons étaient comme cramé, mais sa volonté le faisait étrangement avancé il devait rejoindre le point de rendez-vous, avant que Suna ne s'en aille et que Konoha aille mieux. Impossible pour lui d'invoquer ses deux autres ours, car il n'avait plus la force nécessaire pour de telle prouesse le samouraï moite et tremblant, devait cette fois-ci se débrouiller seul et faire face à ses responsabilités, celles qu'il avait l'habitude de déléguer ou de fuir comme un lâche. Son sabre avait brûlé et disparut, dans sa chute, il n'était pus un homme depuis longtemps. Mais aujourd'hui celui qui avait finis par quitter le stade au bout d'une heure n'avait plus le mérite d'être nommé Samouraï. Car comme le disait si bien son mentor Mifune, la volonté d'un bushi, se résume à sa manière de tenir fermement son sabre, sans jamais le lâcher, tant que celui-ci restera intact. Alors un samouraï pourra se relever et combattre. Soufuku qui avait une lame lui permettant de côtoyer les cieux était à présent seul, dénué de toute fierté. Avançant tel un mort en plein enfer, il n'était plus rien...

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 165

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: La vérité   Mar 4 Oct - 1:19


C'était là tout l'effet recherché, alors même qu'il touchait le sol, son sourire moqueur attaquant la fierté de Nitobe. L'exécution de la bête l'avait rendu fou de rage et le rouquin comprenait largement ce sentiment. Enfin, enfin il allait pouvoir se venger de cet homme bien trop sûr de lui, qui c'était donné un malin plaisir de le réduire à l'état de souffre-douleur il y avait de cela deux nuit. Si la colère de l'homme n'était plus en état d'être voilé, c'est son changement physique qui interpella l'Iwajin. Sa peau adoptant une teinte sombre, rougeâtre, marquée de symbole d'un noir profond.

"Est-ce donc le vrais visage de l'honorable Kazekage ... ?"

Pensa t'il, constant avec amusement et excitation, son corps tremblant d'un désir sauvage. L'assaut que lanceraient les deux opposants étaient imminent. Soufuku adoptant une forme aux allures démoniaque, s'accordant avec une attitude semblant presque bestiale, tandis que le Jigoku lui se courbait légèrement en avant, venant placer sa main gauche au niveau de son biceps droit, pour préparer la frappe à venir. Un simple et rapide échange de regard se montrant suffisant, les deux homme s'élançant l'un vers l'autre. Les geste du diable enragé ce faisait alors plus primaire, plus bestial, ce qui simplifia grandement la tâche au jeune homme, qui se permit alors d'éviter une estocade, la lame passant devant lui alors qu'il se contentait de légèrement ce décaler pour n'être atteint.

C'était le moment, il exécuta un mouvement circulaire à l'aide de toute l'allonge de son bras, cherchant à ce saisir de la tête du Samurai comme il l'avait fait pour son compagnon animal. Ce furent les réflexes de ce dernier qui le prirent au dépourvu, la situation lui échappant en un instant, cette victoire pour si aisée virant totalement, s'apparentant alors plus à une cuisante défaite, de nouveau. Ce simple mouvement, ce regard pourtant issu d'une réaction des plus primaire, suffirent à instillé la crainte chez lui. Une peur naissante, comme il n'en avait que rarement éprouvé. L'Hachidaime venait de se pencher en avant, évitant le coup porter par l'ex-Iwajin, enchaînant plus vite qu'il ne le fallait pour comprendre, sur un pivot, alors que son sabre s'approchait bien trop dangereusement du rouquin. L'élan ne lui permettrait pas d'esquiver le coup, il savait en plus que la force de frappe de son ennemi surpassé largement sa capacité défensive. Le temps lui sembla se figer juste avant l'impact, sentant la sueur dégoulinante sur son front, alors qu'i écarquillait les yeux de stupeur.

Ce ne fut en premier lieu pas la douleur qui le marqua. Il n'eu a vrais dire pas même le temps de la subir. Le bruit qu'il entendit à ce moment, la vue qui s'offrait à lui, sa protection cédant comme s'il n'en était rien, sa peau virant à une teinte des plus sombre, avant que la peau ne se craquelle, pour retrouver sa couleur crème d'origine. Le fer pénétrant sa chaire, brisant ses os, pour finalement trancher d'un coup sec le membre de Tsubaki. Nitobe c'était montré si rapide, si habille, se simple coup durant un retournement. Ses yeux restaient fixés sur son bras, se détachant juste au dessous de son coude, pour s'élancer dans les airs, le sang venant teinter les deux homme, alors que le morceau de chaire et d'os tournoyait follement.

Il aurait à ce moment espéré que ce duel prenne fin, il le savait désormais, il était incapable de lutter face à lui, sans la moindre possibilité de victoire. Mais, la rage meurtrière de celui qu'il avait volontairement atteint au cœur même de ses sentiments, n'était pour le moment pas prête de toucher à son terme. Saisissant le moignon encore frais, il souleva l'amputé comme s'il ne s'agissait que d'une vulgaire feuille morte, le faisant passer au dessus de son épaule, avant de l'abattre brutalement au sol.

La terre se déforma autour de lui, s'encastrant dans le sol de l'arène avec force, alors qu'un cratère se formait autour de sa future dépouille. S'il ne savait estimer avec précision des quelles ils s'agissaient, il sentait bien que de multiple ossement en lui avait céder. Son souffle était court, il ne trouvait même pas la force d'hurler. Mais il ressentait plus d'effroi que de douleur, celle ci se montrant pourtant insoutenable. Futae ne manqua bien-sûr pas de lui mettre un pied de plus dans la tombe. Fracturant l'arène, générant de puissante secousse en déformant le terrain. Le corps de Narahima se souleva légèrement sous le coup, avant de s'écraser lourdement au même emplacement, sentant que la roche c'était dressée en dessous de lui.

Une large flaque de sang commençait à se répandre, laissant le corps du garçon, presque mort, baignant dans cette marre d'hémoglobine, encore chaude. Si la plaie plus qu'importante, l'absence de son avant bras droit, ne suffisait pas, il sentait une étrange chaleur juste au dessus de sa hanche, sentant que le précieux liquide s'en écoulait aussi, un pointe de pierre l'ayant pénétrait. Son souffle était court, il était en état de choc, peinant à s'oxygéner, ce qui n'aidait en rien. C'était donc la sa tragique fin ? Il ne pensait pas lui même provoquer sa chute de la sorte, mais surtout, ne parvenait plus à penser tout court. Son esprit se déformait sous ces multiples émotions qui le submergeaient, haletant péniblement, les doigts de sa main gauche se refermant instinctivement sur le sol, alors que le moindre mouvement lui faisait éprouver une souffrance comme jamais il n'avait put en concevoir.

La fumée se dégageait au dessus des gradins, l’incendie se propageant goulûment, dévorant la riche végétation alentour. Aujourd'hui, personne ne l'aiderait, Ryuka à qui il avait volontairement tourné le dos ne pourrait reformer son corps meurtri, aucun garde coloré ne viendrait le sauver comme la seconde nuit. Il aurait aimé que l'un deux l'arrête, à ce moment, sa vision s'occultait peu à peu, le froid commençant à investir son corps, son regard se perdant, afin de guetter l'éternité. Il avait un dernier choix à faire, ou, le destin en avait un dernier. Allait-il finir enseveli vivant, brûler vif, ou vider de son sang comme un vulgaire porc d'élevage.

Composer le moindre Jutsu lui était désormais impossible, la simple utilisation de son Yabuken lui paraissant inconcevable. se redressant très légèrement, il venait passer son index gauche dans la large flaque de sang dans laquelle reposait son corps en son centre. Suivant les courbes de son corps jusqu'à arriver sur son visage, ou il se permit une dernière fantaisie, traçant lentement et maladroitement sur son front, un cercle, puis un triangle en ce dernier, de faible râle d'agonie lui échappant, étouffés majoritairement par une nouvelle quantité de sang, échappant de ses voix respiratoires, son corps tremblant involontairement dans toute sa longueur. Ses yeux se fermait peu à peu, alors que son visage retrouvait une forme paisible, presque douce, malgré ce rouge profond couvrant sa mâchoire et coulant de ses narines, sentant peu à peu son être s'éteindre, sans avoir la force de continuer à lutter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 69

MessageSujet: Re: La vérité   Mar 4 Oct - 19:06


Megumi chutait en direction de l’arène. De ses yeux, habituellement d'un blanc immaculé mais aujourd'hui d'un noir aussi sombre que l'était son cœur, elle observa l'endroit ou la gravité ne tarderait pas a la mener. Les morceaux du toit tombaient avec elle en direction des gradins, prêt a massacrer les sièges en contrebas, autant que les malchanceux qui n'avaient pas encore évacué, mais l'Oinin n'avait pas l'intention de s'écraser au milieu des décombres.

La Hyuga forma rapidement deux signes de ses mains, créant ainsi une zone d'air palpable sur laquelle prendre appui. D'un bond, elle dirigea sa chute en direction du centre de l'arène, la ou, quelques instants plus tôt, le Futae avait prononcé son discourt qu'elle avait trouvé si inspirant. Il ne lui fallut que deux bonds pour atterrir ou elle le souhaitait avant de constater que l'homme qu'elle cherchait tant a rejoindre était parti.

Au sol, a ses pieds, Megumi pu apprécier l'état du Jashiniste qui lui avait été décrit par Murasaki. Le garçon était en sang. L'un de ses bras avait été tranché (ce n'était pas le premier de l'examen a avoir subi cette amputation) et un morceau de roche lui avait transpercé l'aine. Sur son front, la Jashiniste pu apprécier le symbole, tracé au sang, que le jeune homme s'était surement dessiné lui même avant de perdre ses dernières forces. C'est cet acte qui poussa l'arrivante a ne pas ignorer Tsubaki.

De son Byakugan, elle chercha autour d'elle ce qui pourrait l'aider a empêcher la mort du déserteur Iwajin, et repéra deux choses pouvant être utiles ; le manche d'un katana brisé, sur lequel était encore présent un court morceau de la lame, et le briquet que le jeune homme avait dans sa poche. Après avoir récupéré ces objets, elle sauta jusqu’à un cadavre non loin, qui avait succombé aux éboulements, pour trancher ses vêtements. Elle avait besoin de lambeaux pour faire des bandages et n'était pas prête a sacrifier sa veste dans l'opération.

Sans perdre de temps, Megumi revient prêt du Jashiniste et le maintient en place avec sa poigne du serpent céleste. Elle versa ensuite l'essence du briquet sur le moignon de Tsubaki avant d'en frotter la pierre. L'étincelle créée mit le feu aux chairs et une odeur de brûlée caractéristique se mit a flotter dans l'air. Laissant le temps a la plaie de cautériser, arrêtant le saignement, elle banda comme elle pu son torse, limitant aux maximum les effusions de sang, avant d'éteindre les flammes qui commençaient a prendre de l’ampleur du pan de son manteau. Un autre morceau de tissu fut attaché a la hâte autour du moignon avant que Meg ne relâche son emprise. Les trois serpents glissèrent au sol avant de tracer leur route dans des directions différentes.


_ Naegi !

Le grand anaconda blanc, que la Hyuga invoqua alors, servirait de monture improvisée au mourant qui s'y vit solidement attaché. Le reptile semblait apprécier tout autant que Tsubaki apprécierait le voyage, mais aucun des deux n'avait vraiment le choix. Le déserteur traînerait a moitié par terre mais au moins il ne resterait pas au sol, a la merci du premier passant. A présent, sa vie de dépendait que de deux choses ; sa volonté, et celle de Jashin.

C'est après cela, repérant la direction qu'avait pris le Futae grâce a ses Byakugans, que Megumi jeta au sol le débris de Shin, le légendaire katana de Soufuku Nitobe, et prit la route, suivie par Naegi et Tsubaki ainsi liés.


HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5345-presentation-de-megumi-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t5352-bingo-book-megumi-hyuga#41699
Messages : 165

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: La vérité   Mer 5 Oct - 15:01


Il se trouvait dans le noir complet, se sentant plus que loin de tout, au point même qu'il ne subissait pas plus la douleur que le vacarme ambiant désormais. Tout lui semblait si distant, si flou, bercé dans un froid glacial. Il ne parvenait cependant toujours pas à trouver du repos, cet état de détachement n'était qu'un échappatoire de courte durée, lui faisant fuir la dure réalité. L'Hachidaime Kazekage lui revenait en tête, tout ce qui se passait été après tout de sa faute. La seconde nuit au domaine, il l'avait déjà écraser, le clouant littéralement au sol avec sa lame, et aujourd'hui, il s'offrait le luxe de récidiver, laissant au sol, son corps en morceau. Une haine viscérale commençait à germer au plus profond de son esprit, celui dont il ne connaissait que le titre et le visage obsédait ses moindres instants de pensés. Jamais il n’oublierait les traits de ce derniers, la couleur de sa crinière argent, ses yeux, son regard aiguisé. Il maudirait cet homme, et irait même jusqu'à le traqué dans les tréfonds des enfers.

Alors qu'il fantasmait bêtement sur des méthodes de mise à mort pour son précédent adversaire des plus prestigieux, ce qui s'apparentait être une douce chaleur le coupa net dans ses pensées. On aurait dit une femme déposant son corps nue contre lui, pour venir passer la main droite du rouquin entre ses cuisses, contre son intimité brûlante. C'est tout naturellement qu'il se sentait pousser des ailes, ce calmant peu à peu à cette idée. Mais très vite, la douleur lui revint, le son autour de lui devenant de plus en plus limpide, une respiration forte se laissant entendre, sans pour autant être la sienne. La chaleur devenait de plus en plus intense, au point même de lui causer un supplice plus grand. Il entrouvrait les yeux, son regard croisant celui d'une femme. Aux formes magnifiques, sa chevelure d'ébène semblant danser sous la faible brise dans l'arène, ses yeux d'un noir profond eux, ne manquant alors pas de déconcerter le jeune homme.

"Est-ce là mort ... ?"

La réalité le rattrapa enfin, il écarquilla les yeux, se redressant d'un coup à s'en déchirer le corps, déjà bien trop endolori, constatant que sa bras, ou plutôt, son absence de bras, était en feu, la chaire laissant échapper un bruit et une odeur immonde. Il regardait à tour de rôle les serpents l’empêchant de se mouvoir d'avantage, créant une puissante entrave sur son corps, puis la jeune femme qui semblait essayer de cautérisé la plaie de façon barbare. C'était trop, bien trop pour lui, la douleur n'avait d'égale que son besoin de représailles envers celui qui lui paraissait être le fautif. Recrachant une gerbe de sang qui obstruait partiellement sa gorge, il put enfin décrocher un terrible hurlement, fendant l'intégralité du stade de par sa puissance. La sueur coulait à grosse gouttes le long de sa peau couverte de poussière et de sang, alors qu'il se laissait retomber en arrière dans un râle d'agonie témoignant mieux que des mots de sa situation physique.

Il se mit a détaillé lentement la jeune femme, qui apparemment souhaitait le sauver, ses yeux restant néanmoins figée en se posant lors d'un instant de distraction sur sa poitrine, ce qui, en temps normal aurait sans doute eu un effet sur son corps, pour peu qu'il ne soit pas déchiré par la douleur. Elle venait tout juste d'invoquer un large serpent aux écailles blanche, soulevant par la suite Tsubaki, non sans peine, de par son poids tout de même non négligeable, puis le ficela comme un morceau de viande à la bête. Le reptile et le déserteur ne semblant pas bien enjoués de la situation, alors qu'ils se mirent à suivre Megumi. Il restait silencieux, attendant d'un peu récupérer avant de se risquer à une dialogue avec la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5515-bingo-fiche-tsubaki#42853 http://sns-rp.forumgratuit.org/f400-dossier-tsubaki-narahima http://sns-rp.forumgratuit.org/t5512-l-avenement-de-tsu-chapitre-un-la-tant-attendue-presentation-en-cour#42813
Messages : 266

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: La vérité   Ven 7 Oct - 12:50



Montre moi ton visage et je te montrerai le mien


Le garçon ne comprenait apparemment pas la gravité de la situation, il essayait tant bien que mal de justifier son refus de suivre la demoiselle au cerisier, bien que, c'en était juste la déduction de cette dernière, mais elle paraissait logique. Après tout, le temps presse et lui préfère papoter. Ça avait le don d'agacer Shihone, bien qu'elle gardait la tête froide, elle croyait toujours pas que le Sora en face d'elle était le vrai, mais elle devait attendre qu'il se montre réellement, ou provoquer ça, regardant tout autour d'elle du coin d'elle.

« N'aggrave pas ta situation, tu veux rentrer au village ? Rends toi, si tel est la vérité tu ne devrais avoir aucun mal pour être écouté par Hokage-sama, de plus ... »

D'un geste vif, elle remit son kunai devant elle, méfiante au mouvement du déserteur vers elle, elle n'avait clairement pas envie de discuter, il devait se rendre, si il ne le faisait pas de son plein gré, elle devra le capturer.

« Montre toi réellement, ton clone ne dupe personne, serait tu assez stupide pour te montrer directement devant des kunoichi de ton ancien village ou es tu assez lâche pour te cacher ? Je te le répète, rends toi et tout sera bien plus simple pour toi et pour nous »

De la parole, au fond, elle n'était pas sûr à 100% que c'était un clone, mais elle y pensait fortement et puis qui tente rien n'a rien, elle aimerait juste le ramener assez rapidement, elle avait beau paraître froide et agressive, elle espérait juste que ce garçon sera entendu et pas juste condamné sans avoir pu s'expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Messages : 540

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: La vérité   Ven 7 Oct - 16:12

Ara ara. Elle est vraiment pas possible celle-la. J'avais beau vouloir lui faire comprendre que ranger son Kunai faciliterais la discussion, mais apparemment elle est bornée au point de ne pas écouter celui qui veut se rendre. Bon, tant pis, il va falloir rentrer dans son jeu. Elle veut être agressive, et bien soit, répondons à la hauteur de ses accusations.

Ne pas aggraver ma situation ? C'est la tienne que tu aggrave à force de menacer un Uchiha, baka. Me rendre ? Si c'est pour me faire assassiner, je préfère encore te tuer tout de suite et maintenant, sombre idiote. Mais au fait, étaient elles vraiment les bonnes personnes ? Étaient-elles vraiment Konohajin ? N'est-ce pas un Henge ? Tant que j'étais caché je pouvais le deviner. Mes pupilles changèrent de couleur, se teintant d'un rouge écarlate accompagné de trois point noirs. Je les voyais clairement, fluidement, je voyais la technique de clone de Shura. Je pouvais observer le balancement de leur corps, totalement prévu par ce Dôjutsu légendaire et si puissant. Une fois mon observation faite, j'avais la certification que les deux jeunes filles qui me faisaient face n'étaient pas de vulgaires henges. Toujours caché, je laissai mes yeux se teinté de leur couleur bleu habituelle.

Maintenant mon attitude détachée toujours en place, je lui répondis sur un ton qui empêchait toutes tergiversions :

On n'essaye pas de bluffer quand on ne sais pas bluffer, miss. Et puis, au fond, qui est le plus stupide ? Le début de femme qui croit pouvoir discuter avec les armes en main et qui n'a jamais connu la dure réalité de la vie, ou le garçon qui, malgré son jeune âge, en connais bien plus sur la vie et la souffrance que beaucoup de gens ? Réfléchit bien à cette question, miss. Sur ce...

Pendant qu'elle avalait mes paroles, j'utilisai une substitution pour me mettre à la place de mon clone. Le changement, presque imperceptible à l’œil nu mais évident pour un utilisateur de sharingan, n'avait pas certainement pas percuté l'esprit de la jeune femme, grâce à son caractère ultra discret. Le vrai moi était désormais dressé devant la fille aux cheveux roses. Ensuite, je leva l'index et le majeur pour faire disparaitre mon clone. Après avoir prononcé le mot "Kai !", une fumée blanche se leva d'un buisson tout prêt de là ou je suis actuellement. Reprenant ma tirade, je lui annonça :

Nous sommes maintenant seul dans cette forêt. Tous les trois, comme de vieux amis en excursion. Enfin bon, c'est peu dire, puisque je ne connais pas tout le monde. Au passage, je suis content que tu aille bien, Shura.

Je tendis les mains devant moi par un lent mouvement afin de laisser les filles réagir et se rendre compte que ce n'était pas une attaque. Les mains mollement laissées pendantes vers le sol, j'enchainai sur une autre phrase :

Puisque vous y tenez autant que ça, venez. Si vous voulez m'enchainer, vous avez quartier libre, je n'ai rien pour me défendre. Mais n'allez pas trop bas, je ne voudrais pas heurter votre sensibilité.

La dernière phrase fini sur un ton humoristique, une fois encore pour essayer de détendre cette atmosphère tendue. Attendant patiemment que les filles viennent faire leur affaire, je gardais les bras tendus et écartés. Je n'allais pas me défendre pendant cette capture, car je ne voulais tout simplement pas. Fuir l'enfer nommé Iwa dirigé par le démon Ashiro Ryuka pour être ramené enchainé à Konoha, c'est un compromis qui me plais.

HRP :
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 159

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: La vérité   Ven 7 Oct - 17:57

La vérité



-----------------------------------------------


Je suis caché dans l’ombre de l’arène tout en observant ce qui se passe. N’ayant pas participé à la troisième épreuve de l’examen, je pense que personne ne s’attend à ce que je sois ici. Enfin, je l’espère, je n’ai pas envie que quelqu’un remarque ma présence. En ce moment même, je ne fais rien d’incroyable, j’observe ce qui se passe. Je ne suis pas déçu. Les différentes scènes que j’ai vu  ne peuvent que me faire rire. L’Hokage qui se fait éjecter pas Jinkaku, un phoenix apparaissant au milieu de l’arène. Ce spectacle me plait mais je ne tiens plus en place, j’ai envie d’y participer. Je lâche même un rire machiavélique juste avant de dire quelque chose pratiquement automatiquement.

- Arrêtez de m’exciter comme ça, ou bien je devrais tous vous tuez pour m’apaiser !

C’est vrai après tout, je ne pense pas que quelqu’un viendrait plaindre la mort du Kazekage. Ou bien devrais-je aller voir Atsui et le tuer en combat ? Ou bien encore terminer le combat que j’ai commencé lors de la première épreuve avec Tsubaki ? Ou encore tuer ce Jinkaku Futae qui se croit plus fort que tout ? C’est ce genre de combat difficile que je veux mener. C’est peut-être l’occasion parfaite pour moi, c’est peut-être maintenant que je dois m’exprimer. Entre ça et cette marque qui me brûle, je ne sais pas quoi penser.

Mais non, je ne dois pas. Pas maintenant. Je dois profiter de cette situation pour aller à Konoha et préparer mes affaires pour faire ce que j’ai planifié durant la deuxième épreuve. Déserter. Cela va être parfait, je pourrais enfin faire ce que je veux. C’est tout de même dommage, j’aurais quand même aimé participer à ce spectacle mais ça sera pour une autre fois. Je vais me dépêcher d’aller à Konoha pour préparer mes affaires et mettre les voiles rapidement.

J’active donc mon jutsu Būsuto, avec un boost de vitesse je vais m’échapper d’ici plus rapidement, cependant c’est vrai qu’avec l’aura Raiton autour de moi, beaucoup de personne vont me remarquer. Mais ce n’est pas grave. Après l’activation de mon premier jutsu, j’active également mon Byakugan par pur prudence. On ne sait jamais ce qui pourrait arriver.

Me voilà sortit de l’arène, direction Konoha. J’espère que personne ne m’a remarquer partir. J’espère également que personne n’a décidé de me courir après. Mais qu’est-ce que je peux bien dire ? Personne n’est suffisamment fou pour décider de me suivre, je ne risque rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5373-bingo-book-haiko-hyuga
Messages : 266

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: La vérité   Mer 19 Oct - 16:59



Montre moi ton visage et je te montrerai le mien


- On n'essaye pas de bluffer quand on ne sais pas bluffer, miss. Et puis, au fond, qui est le plus stupide ? Le début de femme qui croit pouvoir discuter avec les armes en main et qui n'a jamais connu la dure réalité de la vie, ou le garçon qui, malgré son jeune âge, en connais bien plus sur la vie et la souffrance que beaucoup de gens ? Réfléchit bien à cette question, miss. Sur ce...

Il est sérieux là ? Shihone fit son maximum pour rester calme et ne pas l'attaquer, tout viendra à point à qui sait attendre, elle qui avait, pourtant, tout autant souffert, il parlait sans connaître. comme un enfant aveugle se permettant de juger un vieillard desséché, qui est il lui pour se le permettre ? Il n'est rien d'autre qu'un déserteur, elle devait le capturer vivant, mais cette colère entre Uchiha et Senju était elle toujours présente sans que personne ne le remarque ? Qui sait, peut-être bien ... Soupirant et reprenant son calme, elle répondit sur un ton froid, sans aucune compassion.

- Ne te permets pas de juger sans savoir de quoi tu parle, de plus, je ne suis, et ne serais jamais ton amie

Enfin bon, il décida de se rendre après quelque parole, envoyant des lors le clone de Shura enchaîné le garçon, commençant quant à elle, à concentrer son chakra dans le cas où il tenterait une action, ainsi, le clone parvint dès lors à l'enchaîner avec une liane fournie par la Senju, une fois fait, Shihone s'approcha, méfiante, se mettant dans le dos du garçon pour resserrer le nœud encore plus : On est jamais trop prudente.

- En avant Sora Okinawa, on rentre à Konoha

Se dirigeant dès lors vers la demeure créée par elle même au tout début de l'examen, le point de rendez-vous, le chemin serait pas long, mais elle comptait pas laisser filer le déserteur à cause d'un manque d'attention, le clone de Shura étant partie prévenir de la capture du shinobi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Messages : 521

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 190 両

MessageSujet: Re: La vérité   Ven 21 Oct - 15:01

Cet événement me rendait confus et je savais que je n'étais pas le seul. Réunir le monde pour se divertir et s'exercer était une bonne idée mais il était évident que tout allait changer tôt ou tard. Mes spéculations sur ce lieu et son propriétaire ainsi que la récente attaque à l'encontre de ma cousine intensifiait ma haine. Mon amour pour elle était si intense que j'avais chargé plusieurs ninja de faire des allers retours afin de m'informer sur ses conditions. La connaissant je m'étais attribué son rôle, celui de surveiller ses enfants, ceux qui incarnaient d'ors et déjà la futur génération du sable. Assis dans les gradins je faisais mine d'observer les combats jusqu'au moment où une personne m'informa du réveil de Yumi. Sachant que mon comportement pouvait attirer l'attention à cause des multiples trajets qu'avaient fait mes informateurs je pris la décision de partir lorsque la foule s'agita. Être le cousin de la Kazekage et en plus de cela un hôte demandait parfois beaucoup plus de discrétion qu'un ninja lambda.

Ma course jusqu'à sa chambre avait été rapide, je ne pouvais plus attendre ne serait-ce qu'une seule seconde. Savoir qu'elle n'était plus en danger avait allégé la pression qui résidait en moi. Depuis mon arrivée j'avais conscience que cet amas d'émotions qui me hantait pouvait prendre le contrôle de mes actions mais la présence de ma famille me rassurait. Ce tournois était un virus qui infectait les racines de mon passé. Lorsque je voyais autant de personnes réunies grâce à l'invitation d'un inconnu il était impensable que cela ne finisse pas avec une ultime révélation. C'est cette crainte dont je voulais faire part à ma cousine mais lorsque je fis mon entrée elle n'était pas présente dans la pièce. Inquiété, je fis des allers-retours pour tenter de deviner l'endroit où pouvait être ma cousine. C'est en marchant que mon regard fut attiré par le spectre d'une présence, une lettre attendait d'être lu. En la voyant les battements de mon cœur accéléraient, je redoutais un nouveau mot contenant la folie de Yumi qui consistait à écrire pour l'Enfant Maudit. Le papier en main, ma constatation ne correspondait pas à mes attentes.

Lettre a écrit:
Naeko, Yumi,

Aujourd'hui, il est temps de se séparer, mais ne vous inquiétez pas, ce départ ne sera pas éternel. Une nouvelle volonté, une nouvelle force s'est éveillée en moi grâce à vos dires, à vos tendres mots envers ma personne. Le passé est révolu, un nouveau futur s'offre à moi. Je dois désormais faire avancer les aiguilles du temps et faire en sorte de rétablir le présent en progressant comme ces nombreuses secondes. À l'aide de mon nouveau compagnon, j'ai décidé de suivre la voie du senjutsu, un art mystique recelant de nombreux secrets et qui me permettra d'illuminer un nouveau paysage face à moi. Devenir un ninja digne de ce nom, un ninja autonome, mais aussi retrouver mon passé afin de pouvoir mettre à nouveau en place les rouages manquants. Ce chemin semé d'embûches ne sera pas de tout repos, mais je compte revenir encore plus fort que dans le passé, encore plus efficace qu'auparavant, mais surtout afin de ne plus être un fardeau. Je ne souhaite plus être cette personne déliquescente, cet homme perdant en valeur et en pouvoir. Ce monde insensé semble à la fois merveilleux et douloureux, je veux comprendre par moi-même les raisons et, peut-être, panser les blessures de monde meurtrie par toute cette haine. Mon but premier sera de chercher au plus profond de moi les réponses vacantes.

Ce n'est pas un adieu, mais qu'un au-revoir. Yukimura

La lecture créait en moi une déchirure silencieuse. Ce n'était pas la première fois qu'un être aimé s'en allait mais cette fois-ci Yukimura était celui qui avait pris ce choix. Mes heures passées à le rééduquer et l'entraîner avaient crée un lien intime qui me procurait énormément de plaisir. Malheureusement je ne pouvais plus rien faire pour lui, partir à sa recherche était trop dangereux et il ne m'aurait sûrement pas suivi. Il était désormais une force libre. Une partie de moi voulait qu'il se déploie et découvre sa voie à travers sa croisade mais je redoutais une possible résurgence son passé. Il suffisait qu'il tâche ses mains de sang pour que  notre semblant de stabilité s'écroule. En partageant notre nom il pouvait détruire toute l'image de Yumi en quelques actes sans même qu'il ne s'en rende compte. Ne pouvant rien faire de plus je pris soin de ranger cette lettre dans ma poche afin de continuer à chercher l'unique personne qu'il me restait. C'est après une courte réflexion que je fis demi-tour pour retourner aux gradins. Je m'y trouvais plus tôt parce que c'était ce que ma cousine aurait fait, prendre soin de son peuple.


Des vibrations. C'était ce que j'avais ressenti lorsque je me dirigeai vers l'arène. Le bruits des murs qui craquelaient continuait à se faire entendre. A ce moment là je savais que quelque chose d'inattendu se tramait. Un simple ninja dans un tournois n'aurait pas pu éjecter son adversaire hors du stade avec une telle puissance sans que le combat ne soit arrêté. Je n'osais pas imaginer si la victime avait survécu à une telle attaque, elle venait de se faire projeter trop loin pour que je puisse l'atteindre. Ma priorité n'était pas d'aller voir cette personne malchanceuse mais plutôt de comprendre ce qu'il venait de se passer. En arrivant dans les gradins je vis un tableau effroyable. Futae, l'homme qui était suspect pour certains d'entre nous, venait de dévoiler son message.

- Ainsi se mesure la différence de puissance entre vous et moi. Le Kage d’une des plus grandes puissances militaires de ce monde… balayé par un noble sans vergogne. Ne comprenez-vous pas ? Depuis les fondements de cette société, on a cherché à vous mentir, à vous enfermer dans une hiérarchie sans queue ni tête. Les hommes sont tous égaux, qui de droit pour clamer une supériorité ? Seul Dieu peut le faire.

Lorsque cet imposteur évoquait sa vision du monde ses sbires l'acclamaient tel le révélateur qui allait ouvrir les yeux de l'humanité grâce à son message. Toute personne ayant une once d'humanité savait qu'à travers notre mode de vie se trouvait une certaine injustice. Le sang n'arrêtait pas de couler depuis la nuit des temps et cela même si on était conscient de notre égalité. En voyant cet homme s'agiter et se plaindre d'un monde dont beaucoup d'acteurs tentaient de changer je ne pouvais m'empêcher de soupirer. Les générations précédentes avaient tenté à leur manière de renverser les structures et moi même autrefois je croyais qu'une égalité était atteignable grâce à une paix commune. Cette hiérarchie que le messager qualifiait de mensonge ne servait qu'à maintenir un équilibre superficiel dans un monde chaotique et pour cela une vague notion de supériorité était présente. Je possédais ma propre vision de cette structure. Même si je partageais mon temps avec un kage et que je possédais des attaches envers plusieurs villages cela ne m'empêchait pas de percevoir cette réalité. Bien que présente au fond de moi j'avais laissé ma volonté de changer le monde. Le discours de ce personnage m'avait plongé dans une réflexion alors qu'autour de moi se déroulaient plusieurs scènes mais l'acteur principal reprit très vite la parole laissant derrière lui une confusion générale.

- Il est grand temps pour vous d’avaler la dure vérité. Je ne suis pas le Raikage. Je ne suis pas un noble. Je ne suis pas un dirigeant. Je ne suis que l’esclave de la volonté de la Vie. Kumo a été le premier village à périr sous les prières des fidèles du culte, les ruines qu’il en reste en sont le témoin...

Ce que je craignais depuis le début de l'événement venait d'être confirmé. Ce culte était bien à l'origine de la destruction de l'ancien village dans lequel j'avais trouvé un foyer. Depuis tant d'années une partie de moi ne parvenait pas à quitter Kumo tout en n'y étant plus et désormais je connaissais les coupables. Ces personnes là avaient détruit un village entier à cause de sa hiérarchie, ils avaient brisé d’innombrables liens et surtout mes liens. Oui, j'étais conscient que notre monde était injuste, que le sang coulait chaque jour mais ici il était question du village caché par les nuages dont je faisais parti autrefois. Ma haine, mon dégoût aurait pu me pousser à m'acharner sur Futae même si celui-ci avait fait une démonstration de son pouvoir juste avant mais je me retenais de toute mes forces. C'est en ayant les poings serrés que je luttais contre ma deuxième nature, elle qui partageait mon intimité savait à quel point mon désir d'éliminer ce soit disant fidèle de dieu me rongeait.

- Ne cédons pas à ce discours, cette personne et toutes les autres qui adhèrent à ces paroles sont perdues. On pourrait mener un combat dès maintenant mais il se pourrait que toi tout comme moi y laissons notre vie, nous ne savons pas encore ce que représente cette nouvelle menace et par dessus tout je devrais rejoindre ceux de Suna pour...

Une pulsion envahissante parcourait mes veines et venait de mettre fin à mon dialogue intérieur. Mes mots ne suffisait pas à calmer ma furie. La vérité qui était celle de Kumo était trop brutale pour mon esprit mais aussi mon corps dont la peau brûlait. Cet homme qui parlait aux noms d'un tas de criminels se trouvait dans mon champ de vision, cela voulait dire qu'il était accessible pour faire face à sa mort que je voulais incarner. L’entièreté de mon corps tremblait, j'étais prêt à confronter cette personne sans hésitation mais une apparition soudaine fit redescendre ma rage. Un Phœnix de glace. Une créature mythique venait de figer en un instant toute l'explosion de mes sentiments et cela parce que j'avais deviné son propriétaire. Yumi était vivante, j'en avais la confirmation visuelle. Celle-ci apparut de suite en sautant sur le dos de sa monture et s'en alla dans la direction des éboulements précédents.

Éveillé et conscient que mon instinct avait pris le dessus quelques secondes auparavant je ne comptais plus agir sous une impulsion. Face à moi des petites scènes qui prenaient de l'ampleur : les citoyens du monde fuyaient, des personnes se battaient à cause de leurs idéaux en jeu et au milieu de tout ça des personnes faisaient face à l'imposteur. Chaque seconde passée dans cette arène correspondait à une éternité en Enfer, je refusais d'imaginer ce qu'avaient vécu les citoyens de Kumo. L'état des lieux s'aggravait, je devais m'en aller sans attendre mais je voyais trop de visages familiers dans la foule qui se débattaient pour survivre. Malheureusement je ne pouvais pas aider tout le monde et Futae avait condensé sa force sur le sol pour détruire le terrain. C'était à contrecœur que j'avais pris la décision de fuir en aidant le moins de personne possible. Sur mon chemin se trouvait femme que je pensais avoir vu se battre contre une autre personne juste avant. Allongée au sol, aucun signe de vie n'émanait de son corps alors je pris rapidement son pouls. Elle était vivante.

- Tu m'entends ? En tout cas tu as de la chance, je pensais partir en pensant uniquement à ma propre survie

C'est sur cette rencontre et ces mots que je pris ma fuite tout en visualisant le visage de Futae. Chacune de ses expressions devait rester dans ma mémoire, je comptais lui faire comprendre que les ninjas ne se résumaient pas qu'à sa vision de la hiérarchie et que nos vies ne dépendaient pas de la figure transcendante qu'il vénérait. Chaque relation entretenue pouvait se symboliser un lien qui ne cesse de bouger, ce tournois avait du en briser tout comme en créer. Pour moi chaque étape de ma vie me poussait à me rapprocher du peu de famille qu'il me restait mais aussi de celle qui avait disparue. Il était hors de question que l'histoire de Kumo se finisse avec la création de ce culte.



_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 http://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Messages : 540

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: La vérité   Dim 23 Oct - 20:01

Elle est complètement coincée où c'est moi ? Ou alors elle est habitée par une haine encore plus profonde que la mienne, mais cela reste étrange. Je me tue à essayer de paraitre gentil, je me rends (presque) sans discuter et pour finir je ne fais que discuter avec elle. Et elle, qu'est-ce qu'elle me réponds ?

Ne te permets pas de juger sans savoir de quoi tu parle, de plus, je ne suis, et ne serais jamais ton amie.

Pfff... J'attendais toujours en plus de ça. Après quelques instants, le clone de shura se pointa avec une liane et m'attacha les mains dans le dos. Une liane ? Oh wait. Si j'ai bien vu, c'est elle, la fille aux cheveux roses, qui l'a créé, non ? Étrange, elle serait du clan Senju ? Ah, d'accord. C'est donc pour ca, cette animosité. Elle ne doit pas être consciente de ma vraie identité, mais c'est certainement quelque chose d'inconscient. L'étrange animosité centenaire entre les deux clans était réellement étrange. De mon côté je me demandais s'il n'y avais pas moyen de rapprocher les deux clans. Ils n'ont jamais été proche depuis la fin de l'ère Hashirama et Madara, et c'est dommage. Peut-être que si ces clans se rapprochent, Konoha pourrait entrer dans une nouvelle ère ? Qui sait ?

Pour l'instant, la petite rose venait vers moi. Avec une petit appréhension, Mon regard se tourna derrière moi pour l'observer. J'étais près à riposter si jamais elle venait m'attaquer à coup de Kunai. Cependant, elle se contenta uniquement de bien serrer le lien végétal avant d'annoncer le retour à Konoha. Affichant un sourire franc sur mes lèvres, je me mis à marcher, poussé par la fille qui pourrait peut-être se vanter d'avoir capturer un déserteur à son retour à Konoha.

Nous étions en train de marcher. Quittant tout juste la forêt, je m'arrêta pour observer le ciel. Cette chose, dont mon prénom est l'illustration, était bleu, sans aucun nuage. Le Soleil, qui était haut dans le ciel à cette heure-ci, arrosait mon visage de ses rayons chauds. Arraché à ma contemplation, je fus poussé par ma geôlière qui me força à continuer la route. Marchant, marchant, nous finîmes par arriver à un édifice de bois qui semblait être une maison, certainement construite par la Senju.

Une idée me vint à l'esprit : Miss Senju vivait toujours à Konoha depuis le changement de Hokage. Je pourrais lui demander comment il est ? Elle me remballera certainement, mais au moins ca aura le mérite de m'instruire avant le potentiel procès que j'aurais en rentrant à Konoha. Mettant à l'œuvre mon idée, je pris la parole en m'efforçant de paraître un minimum sympathique. Je ne voulais pas que ca parte une nouvelle fois en cacahuète.

Tu pourrais me parler du nouvel Hokage ? Je t'avoue que depuis l'attaque de Kiri j'ai peur pour le village. Est-ce qu'il a bien œuvré pour Konoha ? Ca me tracasse depuis longtemps.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 266

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 10 両

MessageSujet: Re: La vérité   Dim 13 Nov - 8:14



Avance déserteur, en vitesse !

Finalement, elle y était parvenue, la capture de ce déserteur c'était bien déroulé, il pourra sans doute crier qu'il s'était rendu, mais dans le fond, si il ne l'avait pas fait, Shihone n'aurait pas hésité à se battre pour l'attraper, même si, la plupart de ces techniques sont des mises à mort, ou justement de la capture. En soit, elle s'en serait sortit, difficilement, mais avec succès. Enfin bref, le principal est que la mission est une réussite totale, il n'y avait plus qu'à le ramener au village. En arrivant au bâtiment construit par elle même, elle vit Shura, seule, sans doute l'attendait elle pour rentrer, et ce fut le cas, quelques secondes après son arrivée, Shura ordonna la mise en route vers le village de la feuille, néanmoins ... avant de partir, Shihone effectua un mudra face à la maison, renvoyant celle-ci dans les fonds terrestre, histoire de ne laisser aucune trace. Se mettant ensuite en route au côté de la blondinette, ignorant la question du brun ...

Le voyage fut long, Shihone faisait attention que l'Okinawa ne tente pas de fuir, et pour cela elle avait liée sa main à celle de son prisonnier, et elle en fit de même entre Shura et l'autre main du garçon, de ce fait, il ne pourrait clairement pas filer et ce n'était pas plus mal. Ils firent quelques pause, le voyage n'étant pas spécialement des plus agréable et rapide ... Ils arrivèrent néanmoins à Konoha et Sora Okinawa, déserteur du village caché de Konoha, sera jugé pour sa faute, Shihone s'en foutait un peu, en réalité elle espérait juste se montrer plus utile. Enfin, les voilà désormais à Konoha, la fleur de cerisier guida directement le garçon en cellule, dans la prison, ce dernier devra alors attendre son jugement ici, le Hokage aura sans doute des choses à voir avec lui, après tout.

[HRP : Désolée d'avoir fait participer Shura et Sora, ces derniers m'ont donnés leurs accords]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju http://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La vérité   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Célérité
» Un repos bien mérité [NEUTRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Kaminari no Kuni :: Domaine Futae :: Stade-
Sauter vers: