Le Deal du moment :
Nike FR : 25 % sur tous les articles
Voir le deal

Partagez
 

 Période de calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsuku Hakka
Rang A
Rang A
Tsuku Hakka
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Période de calme Empty
MessageSujet: Période de calme   Période de calme EmptyMer 26 Fév - 15:48

Ce matin-là, la brume de la nuit avait laissé ses traces sur la végétation du pays. La rosée était grande, tout était mouillé alors qu'il n'avait pas plu. Le soleil se levait lentement, laissant présager une journée particulièrement calme, ni chaude ni froide. Un petit vent laissait déjà glisser une odeur de fumée qui devait venir de plus loin. Lorsqu'il s'ouvrit les yeux, Tsuku vit rapidement de l'action devant lui. Quelques petites bêtes étaient venus réclamer leurs dû dans la nourriture que Tsuku s'était emporté pour son petit voyage. Les temps étaient durs ces temps-ci, il ne leur en voulait pas. Se levant d'une main pour prendre appui sur son fessier, il mit son autre main dans son visage pour mieux se réveiller. Il ouvrit les yeux et regarda autour.

Une grande forêt l'entourait. Aucune trace humaine n'était passé ici depuis longtemps. Aucune trace de pas, aucune âme qui vive. Aucun village. La seule preuve qu'un être humain était peut-être en vie dans les environs, c'était une petite odeur de fumée et de viande séchée qui flottait dans les environs. Vu la grandeur de la forêt et de la grande plaine qui l'accotait, ça pouvait venir de n'importe où. Le jeune Hakka plongea lentement sa main dans son sac pour y prendre ses kunai et ses parchemins explosifs qu'il avait mit à l'abris durant la nuit. Les replongeant dans ses poches, il prit son sac qu'il se mit sur le dos. Il se leva et s'étira, regardant une nouvelle fois les environs pour être sur que personne ne le regardait dans le but de l'attaquer ou de le dépouiller.

Il détruisit les traces de son halte nocturne et se mit en position pour partir. Regardant le soleil à travers les arbres, il put déterminer la direction qu'il devait prendre. Il devait allez vers le sud, dans les environ de ce qui était probablement le grand village caché de la vague. Il se mit en route rapidement, sans pour autant avoir une allure pressée. Il profitait de ce moment seul, de calme et de silence qu'il avait si rarement dernièrement. Il était sans cesse envoyé en mission dans tout les coins du monde, à la recherche d'objet mystérieux et de bagarres inutiles. Maintenant, il ne faisait que marcher, essayant tout simplement de se rendre à destination.

Le sourire quasiment aux lèvres, il profitait de ce moment doux. Ces moments, il les affectionnaient particulièrement. Il repensait aux événements qu'il avait subit, qu'il avait fait subir, il repensait à ses décisions, à sa vie, son histoire, son enfance. Il se demandait s'il avait bien réagit aux bons moments, il se demandait s'il agissait vraiment, au final, dans le but de la paix et non de la guerre. Il refusait de s'imaginer une autre vie, mais malgré tout, ses pensées l'y forçait pourtant.

Il marcha ainsi, pendant plusieurs heures, dans ses pensées, laissant derrière lui ses traces dans le sol sans y prêter attention. Il ne s'attendait pas particulièrement à être attaqué. Même s'il restait sur ses gardes, il n'était pas particulièrement paranoïaque quant aux chances de se faire tendre une embuscade durant son petit périple.

Dans quelques heures, il serait bientôt rendu dans les environs du village. Il ne l'avait jamais vu de ses propres yeux, il n'y était jamais entré. Lorsqu'il était gradé à Kiri, il avait cependant lu beaucoup de livre, rêvant de cette grande ville technologique, cachée par une immense chute. L'on disait que rien n'égalait sa beauté et son architecture. Tsuku avait enfin eu quelques secondes pour lui, pour faire ce qu'il voulait. Malgré l'importance du moment dans l'histoire, malgré l'Akatsuki qui se frayait un chemin violemment dans l'histoire de ce monde, l'on ne pouvait lui refuser ce petit moment de douceur et de beauté.


Arrêtant soudainement de marcher, il se demanda s'il avait entendu un son derrière lui. Il tendit l'oreille et se retourna lentement. Y avait-il quelqu'un derrière? Était-il un ami, un ennemi? Tsuku attendit d’apercevoir un mouvement ou d'entendre une parole, sans quoi il reprendrait son chemin.

_________________
Période de calme 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyMer 26 Fév - 19:34

Une brise délicate accompagnée par les rayons du matin. Une herbe humide et une terre meuble. La nature toute entière exprimait son bonheur en duo avec le gazouillement des oiseaux. C'était un de ces jours sans histoire où les enfants jouaient et chahutaient. Où les mères étendaient le linge en racontant les rumeurs du village. Bref c'était une journée de merde.

Une de ces journées où Kenjin ne savait pas réellement quoi faire pour tuer le temps. Cela faisait bientôt un jour complet qu'il stagnait en attendant sa proie. Depuis qu'il avait déserté Suna et maquillé sa mort [ RP à Venir ], ses seules occupations étaient les génocides, les enlèvements et les assassinats. Les villages cachés sont soi disant être dans une période de paix. Pour Kenjin, c'était plutôt une belle bande d'hypocrites. Il faisait son beurre avec leur tabou et, par ailleurs, en profitait pour récolter des informations.

Jusqu'ici il n'y trouvait rien d'intéressant. Quelques noms plus ou moins connus dans le monde ninja, quelques histoires sur les tensions entre deux villages. Dont cette fameuse bataille aux abords de Konoha. Une organisation, l'Akatsuki, y aurait affronté un bijuu nommé Gobi. Le rebelle ne s'était jamais penché sur le sujet des démons à queues. D'ailleurs ça ne l'intéressait toujours pas. C'est les membres de cette organisation qui l'intriguaient. Comment des humains pouvait-il affronter seul ou en binôme des entités de chakra aussi puissante qu'un bijuu ? La vraie question qu'il se posait , ne mâchons pas nos mots était : Combien de type sur terre y avait-il d'aussi voire plus puissant que lui ?

Le nouveau hobbie de notre nukenin est donc de glaner des informations tout en continuant à faire de l'argent et à éliminer du ninja. Installé , sur un tas de cadavres , une manie chez lui , il fumait sa clope en attendant de débusquer le dernier messager. Il s'amusait à former des ronds avec la fumée qui fuyait de sa bouche. L'un des missionnaires dérangea Kenjin dans son activité et reçût pour sanction un coup de talon dans les côtes. C'est pile à ce moment qu'on entendait un frémissement de feuilles, sans attendre et avant même que la cigarette qu'il venait de finir ne touche le sol, l'ancien shinobi arrivait à hauteur de la gorge de sa future victime.

Son objectif était simple. Intercepter les messagers du village des forgerons qui manigançaient on ne sait quelle magouille avec un groupe de déserteurs et dont Konoha craignait les conséquences. Notre ami n'était pas très apprécié des autres nukenins. Des mercenaires sans potentiel intéressant selon Kenjin, qui ne valait même pas la peine d'être en vie.

" Fais chier .. "

La personne vidée de son sang n'était pas celle que Kenjin recherchait. Ce type , il ne le connaissait pas. Sans aucun scrupule il reprit la route sans même lui laisser le temps de s'effondrer ou de dire quoi que ce soit. Un simple civil avait été là au mauvais endroit au mauvais moment. Un "malheureux" incident. C'était le genre de mission qu'il détestait. Courir après des sous-merde incapables de se défendre pour un village. C'était pathétique. C'est seulement lorsqu'il s'en rendit compte qu'il abandonna la mission qui lui avait été donné.

Aux dépends de Konoha , ce messager allait peut être réussir là où les autres avaient échoués. Tandis que l'ermite empruntait un sentier quelconque, il sentit une présence assez imposante. Une emprunte de chakra qui l'avait marqué. C'était tout sauf un censeur, cependant il s'intéressait à si peu de gens que reconnaître certains chakra lui était facile bien que le tout se reposait sur des impressions. Il accéléra le pas, un sourire aux lèvres. Sa journée semblait finalement être un peu plus agréable et distrayante que prévu.

Entièrement vêtu de noir, cet homme se dirigeait vers une destination complètement inconnue de Kenjin, il n'avait jamais visité ce coin du Yuukan. Son allure diminua pour complètement s'arrêter. Il s'était retourné observant l'horizon afin de cerner qui le suivait. Le fauve solitaire se focalisa sur la main du shinobi. Une bague particulière. C'est tout ce qu'il voulait voir. Il aurait dû l'intercepter la dernière fois déjà.  Quel idiot il avait été .. S'il n'était pas aussi arrogant il aurait peut être déjà eu quelques réponses à ses questions. Mais il était ainsi. Presque arrivé à hauteur du jeune homme il s'arrêta dans un arbre au-dessus de lui passant derrière les feuillages pour réapparaîte à quelques pas seulement.  Un sourire railleur aux lèvres il lui lança d'un air provocateur sans pour autant être menaçant.

- Comme on s'retrouve .. Tu t'es perdu l'ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Tsuku Hakka
Rang A
Rang A
Tsuku Hakka
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyMer 26 Fév - 19:57

Il s'était retourné, croyant avoir senti une présence derrière lui. S'arrêtant rapidement, il ne bougeait plus. Allait-il devoir se battre? Si oui, il devait le faire rapidement. Dans ce coin de pays, dans sa situation, il ne pouvait se permettre de se faire aborder par qui que ce soit. De plus, il abordait les couleurs de l'Akatsuki qui se faisait craindre partout dans le monde. Si il y avait quelqu'un derrière lui, et s'il ne l'avait pas encore attaqué, ça pouvait vouloir dire plusieurs choses.

Fermant les poings, restant immobile, il attendit que quelque chose se passe. Il y avait bien un homme. Entre ceux-ci, un coup de vent passa, comme si la nature elle même se disait témoin de cette rencontre, comme si elle était titanesque, comme si quelque chose d'important allait s'y produire. Autour, c'était le silence le plus complet. Tsuku entendit un bruit au dessus de lui et leva la tête. Il n'avait pas une attitude agressive et n'avait pas encore bougé d'une façon ou d'une autre.

L'homme qui était derrière lui était passé sur un arbre par dessus lui. Il avait atterrit à quelques pieds devant lui. Tsuku se rappelait tout les innocents qu'il avait tué, tout ceux qu'Il ne voulait pas combattre. Il se rappelait toutes les victimes collatérales qu'il n'avait pas voulu. Il voyait dans leurs yeux la peur, la tristesse et le désespoir. Bien qu'il y semblait complètement froid, ce n'était pas le cas. Toutefois, l'homme qu'il avait en face de lui était tout sauf une victime, tout sauf un faible qui était tombé sur lui par hasard.

Il semblait un homme maléfique. Le genre de personne qui tue sans aucune raison, sans aucun remord, dans le seul but de plaisir ou de richesse. Il y avait du sang qui semblait extrêmement frais sur lui. Alors qu'il marchait vers Tsuku, le jeune Hakka leva légèrement son petit chapeau de paille pour l'observer de plus près.

Sa peau blanche, laiteuse, laissait transparaître un homme qui n'était pas particulièrement en santé. Ses dents blanches, droites, presque trop, jurait affreusement avec sa couleur de cheveux particulièrement coloré. Levant les yeux vers les siens, lui jetant un regard mauvais, il y vit des yeux viles, ceux même d'un grand criminel, ceux même d'un meurtrier. Il ne s'était pas trompé sur son compte.

L'homme au cheveux en bataille s'approcha de lui en faisant quelques pas. D'un sourire malicieux et mesquin, il laissait des traces fraîches dans la terre derrière lui, toujours mouillée de l'humidité du matin.

- Comme on s'retrouve .. Tu t'es perdu l'ami?

Tsuku ne répondit pas tout de suite, prenant le temps de bien penser et de bien formuler ce qu'il allait dire. Il leva lentement son chapeau avec sa main gauche, laissant transparaître sa bague orangée, que l'ancien propriétaire Hidan – un ancien membre de l'Akatsuki – avait perdu lors de la dernière grande guerre. Le soleil se refléta en elle, créant une espèce d'aura autour de Tsuku.

- Vous êtes bien loin de chez vous.


Tsuku reprit le silence, fixant cet être mystérieux et inconnu de ses yeux noirs. Il restait très calme et attendait une réponse. Cet homme, il l'avait déjà vu. Il n'avait pas un physique commun, et il l'avait aperçu il y a de cela plusieurs mois lors de son attaque contre Suna. Celui-ci ne l'avait pas attaqué, il n'avait pas tenté de l'en empêcher. Il avait fixé Tsuku en souriant de ses grandes dents blanches, et disparut avant que Tsuku ne tente de l'attaquer.

_________________
Période de calme 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyMer 26 Fév - 21:27

Spoiler:
 
L'homme se tenant devant Kenjin ne broncha même pas un petit peu, bien que sur la défensive, au départ les poings serrés. Il ôtait maintenant son chapeau comme s'il se présentait. On ne pouvait pas dire que c'était en signe de respect. On sentait bien que ce genre de shinobi ne se " soumettait " pas si facilement à un inconnu. A distance humaine, le rôdeur pouvait clairement voir l'uniforme de l'Akatsuki. Et cette bague qui signifiait " Je suis puissant " ne faisait qu'exciter sa curiosité. Il voulait dans un premier temps savoir qui était ce type qu'il avait déjà croisé mais son envie première était de bondir jusqu'à lui et de le pousser dans ses retranchements afin de le combattre. A la limite de l'extase intérieure, ses narines gonflèrent une micro seconde avant qu'il ne retrouve ses esprits, coupé par son interlocuteur.

- Vous êtes bien loin de chez vous.

Aucune émotion. C'était un puissant par excellence, le cliché de base. Un homme silencieux, que tout le monde pensait prétentieux mais n'avait juste que faire des gens qui l'entourait. Kenjin était de plus en plus animé par l'envie de combattre. Un rien suffisait avec lui mais c'était la première fois qu'il voyait un type de cette trempe. Sa vie avait toujours été d'un tel ennui. Des ennemis chaque fois plus faibles que lui. Il s'en sortait souvent sans blessure grave. Cette fois, il voyait un potentiel prometteur en ce ninja qui semblait plus âgé que lui. Il devait faire abstraction de ses sentiments. Passant sa langue sur sa lèvre inférieure tout en regardant les veines apparues sur ses mains avant de se rendre compte qu'il était encore une fois parti dans ses songes emplis de vice. Il sursauta d'une manière à peine percevable. Il croisa les bras derrière sa tête , son sérieux étant revenu on ne distinguait rien à part de la lassitude sur son faciès. Il regarda en l'air, puis son sourire de raillerie quasi permanent revint s'imposer en maître des lieux sur son visage.

" Le Yuukan est ma maison. Tout comme elle semble être la tienne haha. Je ne te souhaite pas la bienvenue tu sembles connaître les lieux mieux que moi. "

Il l'avait tutoyé. Kenjin ne vouvoyait jamais personne. C'était l'un de ses défauts et puis avec personne d'autre pour l'éduquer que lui même il ne fallait pas s'étonner de l'insolence qui se dégageait du personnage. Il essuya une goutte de sang logée au niveau de son cou qui le grattait sans quitter l'homme qui lui faisait face. Entre chaque réponse se levait un vent un plus violent que coutume. Une sorte de bourrasque qui tentait de pousser tous les êtres vivants chétifs et fragiles loin de ces deux monstres de puissance . Ou comme si elle était était porteuse d'un simple message à dame nature " Prenez garde ! " . En tout les cas, ce n'était pas un vent ordinaire, il était chargé d'inquiétude. Personne ne savait ce que Kenjin avait en tête. Depuis qu'il avait utilisé falsifié sa mort et organisé toute cette aventure , on le prenait beaucoup plus au sérieux. Et non comme le demeuré qui voulait tuer des gens parce qu'il aimait ça. Bien que ce soit en partie vrai , il devait sans doute y avoir autre chose. Un homme de cette trempe avec autant de puissance en lui ne pouvait pas être si peu ambitieux et se saborder lui même en restant dans la médiocrité.

Son intérêt pour les " hommes aux bagues " comme il les appelait avant de savoir qui ils étaient était inquiétant. Il avait aujourd'hui l'occasion d'en rencontrer un. Il n'avait que deux options plausibles à ajouter dans l'histoire de ce monde , car c'est certain cette rencontre ne serait pas anodine , c'était la mort d'un deux hommes ou le début d'ennui pour le continent ninja. Kenjin le savait mais pour autant son insolence était toujours là, il s'étira longuement sans bruit avant de se laisser tomber sur l'arrière train contre l'arbre duquel il était descendu. Il sortit une cigarette sans même en proposer une à son interlocuteur. Il la porta à son bec et tout en l'allumant il entama la discussion.

- J'aime bien ta bague .. J'peux savoir où tu l'as eu, camarade.

Il releva la tête et la flamme du briquet devant ses yeux rendait son regard machiavélique. Il tira une énorme bouffée de sa cigarette à la manière d'un junkie et lâcha un énorme rond , qui lui suffit à lâcher un sourire de satisfaction , il parla à nouveau.

- J'devrais p'têt te demander ton nom non ? Même si je suis presque sur que tu m'en fileras un faux. Je connais les gens comme toi. Vous êtes très méfiants. Signe de force et d'intelligence.

Il balança sa clope au loin laissant le filet toxique s'échapper par le coin gauche de ses lèvres et enchaîna.

- A moins que tu sois assez puissant pour ne pas craindre de donner ton vrai nom.
Revenir en haut Aller en bas
Tsuku Hakka
Rang A
Rang A
Tsuku Hakka
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyMer 26 Fév - 21:49

Les deux hommes se regardèrent quelques secondes sans dire un mot. L'homme paraissait énervé, comme s'il avait envie de l'attaquer. Cette attitude restait toutefois carrément subtile. Cette subtilité empêchait Tsuku de prévoir si l'homme allait l'attaquer ou non. Après l'avoir reconnu, il ouvrit la parole, comme si il le devait. Il aurait pu le combattre maintenant, sans dire un mot, mais il ne le voulait pas. Il ne pouvait se le permettre. Des morts inutiles, il en avait plus qu'assez sur les bras et il n'en voulait pas plus. De plus, il ne pouvait pas se faire remarquer sur ces terres, par personne.

Le sourire du nouvel arrivant disparut un peu avant que Tsuku ne prenne la parole et réapparut aussitôt après que l'homme de l'Akatsuki lui ait parlé : «Vous êtes bien loin de chez vous.»

Le grand sourire montrant les dents blanches de son interlocuteur était réapparu. Il ne prit même pas la peine de penser et répliqua aussitôt.

- Le Yuukan est ma maison. Tout comme elle semble être la tienne haha. Je ne te souhaite pas la bienvenue tu sembles connaître les lieux mieux que moi. "

Tsuku le regarda, silencieux, ne relevant pas la remarque. Ses mains s'étaient détendus et laissait retomber maintenant son chapeau qu'il accrocha à sa taille. Ce genre de personne traînait toujours dans les plus petits pays. Ceux-ci, moins gardés, permettait aux malfrats un peu plus puissants et sans ambition de hanter les forêts et les grands chemins, fouillant les cadavres qui traînaient et attaquant les voyageurs naïfs qui y passaient.

- J'aime bien ta bague .. J'peux savoir où tu l'as eu, camarade. 

Le jeune Hakka ferma les yeux. Baissant la tête, il réprima de force un petit sourire qui apparût sur son visage. Cette personne lui rappelait un coéquipier qu'il avait déjà eu à Kiri. Cela faisait plusieurs années qu'il ne l'avait pas vu. Il avait presque le même tempérament, et posait le même genre de question. Cet homme, avant même de demander ce qu'il faisait là, avant même de lui demander son nom, ou ce qu'était l'Akatsuki, s'était plus intéressé à la bague qu'autre chose.

Il ouvrit à nouveau les yeux, lui lançant un regard amusé, ne répondant toujours pas à ses questions. L'homme avait un air irrespectueux, crachant ce que beaucoup auraient prit comme des insultes. Tsuku ne voyait pas ça comme des insultes, ni comme un manque d'éducation. Il y voyait plutôt les paroles d'un homme qui avait extrêmement souffert, un homme qui avait du se forger un caractère à ce point repoussant et imagé qu'il se protégeait de tout les ennemis potentiels.

Mettant la main dans sa poche, il prit une cigarette qu'il se mit dans la bouche. Il fit quelques pas derrière lui, se laissant choir sur les racines d'un arbre sur lequel il était perché plus tôt. Mettant sa main dans son autre poche, il prit un briquet et alluma une cigarette. Prenant quelques bouffées, il releva les yeux vers l'homme de l'Akatsuki qui n'avait presque pas encore parlé.

L'homme prit une immense bouffée. En quelques secondes, il l'avait presque finie. Tsuku le regardait encore, sans avoir bougé, sans dire un mot.

- J'devrais p'têt te demander ton nom non ? Même si je suis presque sur que tu m'en fileras un faux. Je connais les gens comme toi. Vous êtes très méfiants. Signe de force et d'intelligence.

Lui jetant un regard mauvais, attendant finalement une réponse, il jeta, d'un air impatient, sa cigarette au loin. Celle-ci s'écrasa contre un arbuste un peu plus loin. Il laissa sortir un dernier jet de fumée et reprit finalement la parole.

- A moins que tu sois assez puissant pour ne pas craindre de donner ton vrai nom.


Lui souriant toujours, l'homme de l'Akatsuki laissa enfin échapper quelques mots.

- Le temps semblait être beau aujourd'hui. Un vent se lève, la tempête vient, comme si la nature voulait envoyer un message. Quel genre de message crois-tu que c'est?

_________________
Période de calme 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyMer 26 Fév - 22:33

Immobile et immuable. Un vrai mur ce type. On aurait dit que le tempérament de Kenjin ne lui faisait ni chaud ni froid. Mais il faut dire que dans l'élite dont ils faisaient tous les deux partis, les caractères variaient d'un extrême à l'autre passant du pacifiste extrême à l'être cruel et belliqueux buvant le sang de son propre enfant. C'était le scénario qui semblait s'être dressé ici. Toujours calme, l'air serein. Il ne montrait aucune inquiétude, aucune frustration sur son visage. Il se contentait de laisser Kenjin faire la conversation lui répondant à peine. Chacune de ses mimiques même passives rendait le renégat du Yuukan euphorique. Heureusement qu'il savait se contenir bien qu'il triche un peu à l'aide d'une drogue contenu dans sa feuille de tabac. L'homme attacha son chapeau à son manteau. Le vagabond secoua la tête en cachant un sourire. Il trouvait ce chapeau traditionnel à chier. Il supposait que c'était l'accoutrement de tout membre de cette organisation vu qu'il le portait aussi la dernière fois.

- Le temps semblait être beau aujourd'hui. Un vent se lève, la tempête vient, comme si la nature voulait envoyer un message. Quel genre de message crois-tu que c'est ?


Kenjin passa du rictus arrogant au manque total d'expression en un fragment de seconde. Même sa respiration sembla s'arrêter tant il était surpris de la réponse de du ninja des nuages rouges. Tandis qu'il lui avait posé des questions pourtant simples à comprendre, celui-ci détourna la conversation sur l'environnement qui les entourait. Se foutait-il de lui ? Cherchait-il le conflit ? Il craqua chaque articulation de son poing en le serrant de toutes ces forces sous son menton. Il n'avait pas apprécié qu'il soit pris de haut pas le shinobi et se contenait pour ne pas lui sauter à la gorge. Une sorte d'aura malfaisante émanait de lui. Il regardait le sol, le temps semblait aller moins vite comme s'il voulait ralentir pour bien observer ce qui allait se passer. Au moment même où on pensait que tout allait exploser Kenjin s'étira comme un chat avant de bailler et de se relever dans un geste acrobatique, les mains dans les poches. Il se rapprocha de son nouveau divertissement temporaire , passa à côté de lui l'effleurant sans même chercher à dévier un peu sa trajectoire et s'arrêta à quelques pas , à peine un mètre , derrière lui. Tête à la renverse, il observait le ciel , laissant le soleil baigner son visage avant de grimacer , aveuglé par l'astre et répondit toujours de manière aussi désinvolte.

- Si je ne comprenais pas là où tu voulais en venir je dirai qu'il est toujours aussi chiant et répétitif . Le soleil , la pluie , le soleil , la pluie , on se fait vite chier à observer ce spectacle. L'être humain est plus fascinant. Cette faculté qu'ils ont de toujours tout foiré me ravira toujours les yeux haha .. Mais il est clair que les éléments n'apprécient pas trop que je te sois tombé dessus. Peut-être veulent-ils que je te tue ? Ou que tu me tues..  Va savoir. T'as pas une idée ?  

Kenjin voulait jouer à son tour avec l'homme en face. Cette phrase allait peut être mettre fin à toute cette diplomatie établie jusqu'ici ou chacun répondait ou disait ce qu'il voulait sans en payer les conséquences. Il conclut sa phrase en se retournant d'un coup pour se retrouver dans une position adéquate au dialogue. De nouveau face au membre de l'organisation il se balançait mains dans les poches attendant une quelconque réponse. Il avait compris que ce type aimait bien jouer les hommes mystères. Il n'avait qu'à continuer, cela plaisait à Kenjin qui malgré son envie de tuer grandissant à chaque phrase de ce récit, allait continuer de lutter contre celle-ci par peur de l'éliminer trop vite et de se retrouver à nouveau dans l'ennui. Ce type était divertissant, vraiment. Kenjin resserra ses mâchoires si forts que ses maxillaires, contractées à leur paroxysme marquaient le visage du fauve rouge. Il sourit encore, comme pour détendre l'atmosphère bien que sachant pertinemment que personne ici n'était stressé.

-J'ai trouvé, c'est exactement ça ! . Ils veulent qu'on s'évite ! Tu n'es pas curieux de savoir pourquoi toute la nature craignait notre rencontre ? Ya bien quelque chose qui t'intéresse quand même ?


Revenir en haut Aller en bas
Tsuku Hakka
Rang A
Rang A
Tsuku Hakka
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyMer 26 Fév - 23:29

Après les quelques mots que Tsuku avait prononcé, son sourire disparut lentement, créant un visage serein, calme. L'homme en face de lui, toujours assit, avait aussi vu son sourire disparaître. Son sourire, qui était plus un rictus, s'était transformé en un village empreint de colère, d'impatience, comme si tout ne se passait pas comme il le voulait, comme si sa victime se transformait lentement en quelque chose d'autre, quelque chose qui n'est pas perceptible, imprenable. Il ferma les yeux et baissa la tête, cognant ses dents l'une contre l'autre. Il frisait presque la crise de colère. Le vent s'arrêta d'un coup, comme s'il attendait le mouvement, comme s'il attendait de voir, enfin, la scène qui allait se dérouler.

Tout reprit dans un petit saut. D'un petit mouvement acrobatique, l'homme était retombé sur ses pieds et marchait, mains dans les poches, vers l'homme de l'Akatsuki qui, toujours impassible, le laissa passer sans bouger. Les deux hommes, dos à dos de quelques mètres, regardaient chacun dans la direction opposée. L'homme reprit enfin la parole, d'un ton désinvolte, comme si tout ce qui l'entourait ne l'intéressait pas vraiment.

- Si je ne comprenais pas là où tu voulais en venir je dirai qu'il est toujours aussi chiant et répétitif . Le soleil , la pluie , le soleil , la pluie , on se fait vite chier à observer ce spectacle. L'être humain est plus fascinant. Cette faculté qu'ils ont de toujours tout foiré me ravira toujours les yeux haha .. Mais il est clair que les éléments n'apprécient pas trop que je te sois tombé dessus. Peut-être veulent-ils que je te tue ? Ou que tu me tues..  Va savoir. T'as pas une idée ?  

Le visage de Tsuku retomba, laissant paraître un visage calme et serein. L'homme se retourna vers lui. Tsuku prit un pas de côté et le regarda. Il gardait le silence, il sentait que cet homme voulait rajouter quelque chose. Ce qu'il venait de dire n'était pas dénuer de sens, c'était une vision que la plupart des hommes avaient du monde, une vision triste. Ils ne voyaient des humains que des petits hommes sans talents particuliers qui n'étaient destiné qu'à échouer, ainsi qu'une nature morne, répétitive, sans aucune saveur. Ces gens-là alors ne ressentait pas la beauté du monde, mais n'en voyait que les ténèbres. Ils étaient eux mêmes les gens qui faisait de ce monde un monde infernal.

Ce n'était pas de sa faute, il n'était pas comme ça au départ, quelque chose l'avait changé.

-J'ai trouvé, c'est exactement ça ! . Ils veulent qu'on s'évite ! Tu n'es pas curieux de savoir pourquoi toute la nature craignait notre rencontre ? Ya bien quelque chose qui t'intéresse quand même ?

Le regardant, il sortit l'un des bras de sa cape et montra le monde qu'il y avait autour de lui. Des bestioles qui s'affairaient à leurs occupations, des petits animaux qui étaient mangés par les plus gros, des feuilles qui se faisaient manger. Le soleil bougeait seul dans le ciel, porté par une force miraculeuse. Les nuages, portés par un vent dont on ignorait la signification, créait un spectacle magnifique.

- Si les hommes échouent autant, c'est que d'autres hommes les empêchent de réussir. La plus grande maladie de l'homme c'est lui-même. Il suffit d'être plus fort que ceux qui tentent de nous arrêter. 

Il prit une pause, attendant une réaction qui ne semblait pas venir, et reprit rapidement les paroles.

- Ce que tu vois comme une répétition, morne et triste, c'est un monde de subtilité. C'est un monde brillant, caché, qui autant est beau autant est laid. Partout où il y a des ténèbres, il y a de la lumière. 


À nouveau, il sortit sa main de sa grande cape noire aux nuages rouges et tendit la main vers l'homme qui lui faisait face

- Si tu étais les ténèbres, saurais-tu apercevoir la lumière? Saurais-tu te laisser guider par elle, pour enfin comprendre le monde que tu ne soupçonne pas maintenant?

_________________
Période de calme 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyJeu 27 Fév - 0:35

[center]
Spoiler:
 
Ce type était si mono-expressif qu'il en devenait compliqué de savoir quand est-ce qu'il s'exprimait. Contrairement à Kenjin qu'on ne savait pas cerner à cause de sa constante mimique présente sur sa fine bouche et son regard.. Son fameux regard qui le trahissait quand il ne se concentrait pas. Un regard qui en disait long sur la méchanceté et la cruauté qui l'habitait. Lui ne le voyait pas de cet oeil. Mais encore une fois , un raisonnement une fois considéré comme général, devient souvent une vérité. Ainsi les méchants sont les tueurs , les étrangers , les nukenin et les gentils sont ceux qui vous piègent avec un langage bien maîtrisé et qui vous pousse même au suicide en vous disant que c'est pour l’œuvre du bien en vous envoyant pourchasser des types comme nos deux compères aujourd'hui rassemblés. Je m'égare , ou en étais-je ? Le shinobi se décida enfin à s'ouvrir, allant même jusqu'à, oh miracle, bouger son bras droit et faire un geste. Quel effort de la part du mystérieux nukenin à la cape. Kenjin n'en demandait pas tant.

- Si les hommes échouent autant, c'est que d'autres hommes les empêchent de réussir. La plus grande maladie de l'homme c'est lui-même. Il suffit d'être plus fort que ceux qui tentent de nous arrêter.

L'homme s'ouvrait enfin. Il avait mis le temps qu'il fallait mais il avait finalement décidé de faire avancer les choses. Sans doute était-il persuadé d'avoir compris le comportement de Kenjin. Il devait penser que Kenjin était un enfant de la guerre au vu de son jeune âge, détruit par la mort de ses parents mais si il savait.. Kenjin, voyait bien que l'homme voulait une réponse à cette première remarque mais Kenjin n'aimait pas les fioritures et attendit la suite afin de pouvoir répondre d'un trait.

- Ce que tu vois comme une répétition, morne et triste, c'est un monde de subtilité. C'est un monde brillant, caché, qui autant est beau autant est laid. Partout où il y a des ténèbres, il y a de la lumière.

A présent il semblait inviter le fauve à le " rejoindre ". A le suivre dans ces raisonnements.

- Si tu étais les ténèbres, saurais-tu apercevoir la lumière? Saurais-tu te laisser guider par elle, pour enfin comprendre le monde que tu ne soupçonne pas maintenant?

Kenjin sourit devant les arguments de son interlocuteur. Son raisonnement était loin d'être naïf mais  l'anti-conformiste voyait les choses d'un autre oeil. Un oeil qui se trouvait au dessus de ce monde de fourmis soit disant organisées. Il tourna la tête pour dénouer les muscles de son cou et ses articulations en réfléchissant à quoi répondre. L'inspiration lui vint et il entama son discours en regardant tout ce que le prophète improvisé lui avait dit.

- En regardant ce que tu me montres, je ne vois qu'un être plus fort que l'autre qui se délecte de son inférieur.  La nature est ainsi, mais celle de l'homme aussi. Il est un prédateur qui veut sans cesse progresser même si cela veut dire bouffer l'autre. Le progrès entraîne jalousie , haine , envie. L'humain est un être qui s'autodétruit. N'hésitant pas à éliminer ou mettre sur le côté ceux qui n'ont pas la même opinion. Tu as lu ce livre sur ce sage " Jiraya " ? Il y dit des choses intéressantes sur les hommes. J'estime qu'il fait partie des types comme moi. Il s'est dressé là où toute personne devrait se dresser. Chaque humain devrait avoir pour but de grandir jusqu'à son apogée et devenir ce que j'appelle un " roi ".  Si je me sentais ne serait-ce qu'un peu concerné par cette espèce je dirai qu'il faudrait éliminer le mal par le mal et éliminer tout ceux qui ne sont pas prêt au changement et faire un monde où il n'y a que des puissants qui vivent. Mais je m'en fous tellement que je ne dirai rien. La guerre , l'illusion , la paix. Je ne vois que des échecs des générations passées. Je suis les ténèbres de ce monde. Parce que des gens l'ont décidé. Parce que les gens ont décidé d'écouter un homme qui parlait bien. Parce que je n'ai jamais rien fait comme les autres.

- Les hommes ont besoin d'un guide, un berger pour les emmener au point B qu'est votre utopie qu'est la paix sur le continent du Yuukan. Moi je suis le loup. Cela m'amuse de les voir courir quand il m'aperçoive alors qu'ils se reposaient sur leurs lauriers. Ils s'empressent d'accélérer, de marcher sur leur camarade pour le doubler et ne pas se faire bouffer. Chassez la nature , elle revient au galop gyahahahaha !

Kenjin partit dans un fou rire plaquant sa main sur son front , l'autre dans sa poche, la tête en arrière et la gorge en action. Il repensait à tous ces types qu'il avait pu buté pour diverses raisons. Il reprit son " sérieux " avant de reprendre d'un ton beaucoup plus grave et lassé..

- Un virus ne naît pas de quelque chose , il peut s'auto-alimenter tandis que le vaccin n'existe pas sans le virus. Et même quand le virus est vaincu, Un nouveau apparaît avec des pouvoirs en plus. Et là encore un vaccin arrive. Tout ça pour dire que le mal qui a créer la notion de bien et cela sera toujours ainsi. Une boucle éternelle qui reviendra à chaque génération. C'est inévitable.  Il y aura toujours un type comme moi pour perpétuer le cycle. Les ténèbres .. La lumière.. Tout ça ce ne sont que des foutaises inventées par les humains. Je pige pas que tu puisses adhérer à ces conneries. Je te pensais de la même trempe que moi. L'élite de ce monde. Un roi. Pourquoi se mêler à ces notions d'ombre et lumière ? T'ennuies-tu tant que ça ? Prouve moi qu'il y a des choses intéressantes à faire dans ce monde pathétique et peut être que je te suivrais sur un petit bout de chemin.  Si tout cela peut me divertir et bien pourquoi pas ? Mais si cela veut dire devenir faible alors tu ne me convertiras pas à ta religion.

Il prit une pause, un rictus en profitant pour se glisser sur le coin de son visage.

- Tu me fais penser à un ancien camarade qui ne fait que déblatérer sur les humains. Tout comme toi. Je l'aimais bien, il était puissant. Aussi chiant que toi, muet comme une tombe sauf quand il s'agissait de ses humains chéris. Je me demande pourquoi je ne l'ai jamais défoncé.. Disons qu'il a su me divertir suffisamment pour que je lui prête mon respect. Jusqu'au jour où..


Dernière édition par Kokkaku No Kenjin le Jeu 27 Fév - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tsuku Hakka
Rang A
Rang A
Tsuku Hakka
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyJeu 27 Fév - 1:01

L'homme finit de lui répondre. L'un face à l'autre, un éclair semblait passer entre les deux, comme s'ils étaient reliés, ou comme si quelque chose les reliaient. Le vent avait continué de souffler à leurs côtés, poussant de la poussière entre les hommes, poussant la végétation vers eux. Bien que la discussion semblait avoir duré plusieurs minutes, ils ne s'étaient rencontrés que quelques secondes plus tôt. Cette personne ne voyait que les ténèbres, il ne voyait que ceux qui se combattaient, que ceux qui se faisaient face dans une attitude agressive, auto-destructrice.

Il ne comprenait pas que ce que l'homme avait besoin, c'était de l'homme. La seule raison qui créait la guerre, c'était quelques personnes, ayant un fort pouvoir politique, qui contrôlait les autres. Ce qui causait les guerres et le malheur de l'humanité, ce n'était pas l'humanité elle-même, ni la société, c'était la soif de grandeur de quelques dirigeants qui avaient trop de pouvoir.

Les grands villages étaient d'immenses entités qui créait la guerre, mené par des personnes bien ou mal intentionné qui les dirigeaient selon leur bon vouloir. C'était un système monarchique qui ne laissait aucune chance à l'humain de s'épanouir et d'évoluer.

- Ne critiques pas autant l'homme. Il n'est pas le responsable de son malheur. Les seuls créateurs du malheur, ce sont les quelques hommes qui les possède, qui les contrôle, sous menace de la mort.

Il finit de parler et commença à détacher le chapeau qu'il avait mit sur sa taille plus tôt.

- L'homme n'essaie pas de devenir plus fort, il tente de coexister, de vivre.

Montant sa main, il se le mit sur la tête et regarda à nouveau l'homme qu'il y avait devant lui.

- Ce qu'il faut faire, c'est enlever ce pouvoir aux grands hommes de ce monde. Ce qu'il faut faire, c'est enlever le pouvoir à tout ceux qui en ont. Lorsque l'homme sera égal, il lui sera impossible de faire du mal, de tenter d'être supérieur aux autres. Lorsque l'homme sera égal, les guerres seront impossibles. Plutôt que d'attaquer les gens, sans but, dans les contrés éloignées, il faut évoluer.

Tsuku fit quelques pas de derrière. À nouveau, le vent s'était arrêté. Alors qu'il venait en rafale, il s’arrêtait et repartait de plus belle, comme s'il donnait son opinion sur ce que ces hommes se disaient entre eux.

- L'élite de ce monde doit améliorer le monde, et non pas tenter de guider.

Il mit sa main droite en position pour faire un jutsu

- Nous nous reverrons.

Il devait partir. Il ne devait pas être vu et ne devait pas faire parler de lui. Vu la tournure de la situation, un combat n'était pas inévitable et il devait l'empêcher de se produire. Sa présence ici devait rester secrète.

D'un coup de vent sec, Tsuku disparut, laissant dans la terre les traces de ses derniers pas. Il avait laissé planer ses mots dans l'air. Son interlocuteur aurait tout le temps d'y penser et d'y peser le pour et le contre. Aucun homme n'est perdu. Lorsqu'on peut courir, il faut courir. Lorsqu'on ne peut courir, il faut marcher. Si l'on ne peut pas se tenir debout, il faut ramper; il faut toujours avancer. Il faut toujours chercher à atteindre un but, pour améliorer ce monde autour de nous. Il ne fallait pas cracher sur celui-ci, mais plutôt le voir, comme un homme, avec ses défauts et ses faiblesses. Il fallait tout simplement que ce monde retrouve son équilibre.

_________________
Période de calme 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme EmptyJeu 27 Fév - 1:47

Spoiler:
 
Le temps n'était plus du tout le même qu'au début de cette rencontre. Pourtant elle avait duré si peu de temps. Cinq minutes tout au plus. Les animaux qui observaient en douce devaient sans doute trouver que des heures étaient passées. En les voyant tous les deux discuter ainsi, les éléments grondaient. Le vent s'était fait sentir , balayant le sol et soulevant la poussière et les feuilles qui s'y trouvait mais la grandeur des deux hommes faisaient qu'ils étaient à peine atteint par l'élément en question. Même la pluie s'y mettait, elle venait frapper le front de Kenjin qui écoutait sagement. Toujours les mains dans les poches il faisait la moue avec son visage. Exprimant son mécontentement concernant cet entêtement pour la race humaine.

- Mettre ça sur le dos de quelques hommes c'était culotté*Han* et hypocrite * HU *. Il entend *Hu* par le cul ou quoi ce con ? * Han*. Le mal existera *Han* et subsistera toujours. Et *Hu* toujours plus fort. C'est à eux de régler ça merde . Madara Uchiha , s'était décarcassé pour ces merdes *Fu*.

Kenjin s'arrêta de cogner l'arbre quand il remarqua qu'il l'avait détruit à plus de 80 pour cents et que celui-ci s'écroula sous son propre poids. Le visage de Kenjin était changé. Il était empli de mépris et de dégoût. Il détestait être déçu et considérait le fait d'avoir perdu du temps avec ce type comme une faiblesse de sa part. En quelques coups de poings il avait littéralement explosé le gros arbre contre lequel il était appuyé il y a peu. La pluie couvrait un peu le fracas que l'arbre produit en tombant et arrachant d'autres arbres. Kenjin se grilla une clope dans l'objectif de se calmer. ll riait d'un air ahuri , le visage défiguré par la folie. L'envie de le suivre le rongeait mais il s'était décidé à ne pas perdre plus de temps avec le membre de l'organisation criminelle. Cependant cet enfoiré avait réussi à faire réfléchir Kenjin sur certains de ces fondamentaux sans pour autant les renverser.

- Les hommes ne veulent pas d'un monde où tout est régi pour la paix. Où les règles ont changées. Voilà la pièce maîtresse. Qu'est-ce qu'il raconte avec son histoire de pouvoir. On ne retire pas le pouvoir d'un homme sans le tuer ou l'enfermer. Tu n'es pas encore un roi parmi les rois. Tu t'intéresse trop à l'homme sans voir le résultat final. Ce monde est un puzzle de merde, il suffit de le retourner et redessiner chacune des pièces à sa façon. Soit via un genjutsu soit en instaurant des règles contre les puissants et les politiques. Co-exister ? Huhu laisse moi rire.. L'humain tant qu'il a sa liberté ne verra pas les choses ainsi.


L'ancien sunajin laissait la pluie s'abattre sur son dos pour apaisé un peu sa colère. Il savait bien qu'il était difficile de trouver quelqu'un qui pensait de la même manière que lui. Qui aurait comprit le monde et ses complexités. Après Yashiro ce fût au tour de ce type de le pousser à bout de nerfs concernant l'humanité. Ces deux types se ressemblaient étrangement. Peut être était-ce pour ça que l'intuition de Kenjin lui avait dit de le suivre. D'un geste dynamique et puissant , il envoya un coup de pied retourné dans un arbre en hurlant :

- C'est la dernière fois ! Dernière fois que je le laisse se barrer ce chien comme ça !


L'arbre trembla de toutes ses racines, secouant les arbres alentours et remuant un peu la terre. Kenjin s'en voulait à lui même d'avoir fait deux erreurs d'affilées : perdre son temps et le laisser filer sans même lui coller deux trois beignes. L'ennui devenait moteur de sa vie et l'entraînait dans une mauvaise passe où il pouvait se laisser distraire. Il n'avait qu'une envie, tuer des gens pour tuer le temps. Il inspira fort bloqua le processus pour filtrer tout l'air qu'il avait inspiré de manière efficace et relâcha la pression lentement. Sa tête pencha sur le côté , son visage complètement vide d'émotions. Il sortit une clope et la jeta à son bec la. Il resta cinq bonnes minutes dans la même position , ne tirant même pas sur sa clope jusqu'à ce qu'une cendre vienne bruler sa main. Sans lui faire nécessairement du mal, cet incident le sortit de son absence totale. On aurait dit un coma éveillé. N'importe qui aurait pu l'attaquer, Kenjin n'aurait sans doute rien pu faire. C'était étrange mais on aurait limite dit que pour une des premières fois de sa vie, Kenjin avait été ôté de tout vice. Mais ce fut très court. On voyait déjà à nouveau la frustration et l'envie de tuer qui revenait.. Le solitaire fourra les mains dans ses poches, sortit bredouille de sa recherche de drogue ninja ( un procédé qui consiste à broyer des pilules dans du tabac pour apaiser ses pulsions ) et encore plus énervé par cette nouvelle disparût en un clin d'oeil en déposant un dernier juron.

- Fais chier..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Période de calme Empty
MessageSujet: Re: Période de calme   Période de calme Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Période de calme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Autres Pays :: Takigakure no Sato-
Sauter vers: