Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zatoïchi Ryuchi
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1194

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Jeu 8 Mai - 21:21


Zatoïchi était tranquillement dans son bureau avec comme toujours une pile de dossiers qui ne cessaient pas de s'empiler. Quand soudain la porte de son bureau s'ouvrit laissant apparaître une furie, c'était Mabui la seconde et secrétaire du raikage. On pouvait facilement lire sur son visage un net mécontentement sous-poudré d'un soupçon de colère à l'égard de son supérieur.

- Zatoïchi-sama ! Où étiez-vous passé ces deux dernières semaines ? J'ai dû prendre en charge vos dossiers qui s'entassaient. Je mérite des explications.

Zatoïchi regarda alors Mabui, il savait qu'elle avait raison et que c'était sûrement pour cela que le conseil de kumo lui avait demandé de se rendre dans la salle de réunion. Sans un mot, il se leva, traversa son bureau tout en évitant de croiser le regard de la furie. Il dit alors en passant le pas de la porte.

- Mabui, tu sais très bien où j'étais. Je pensais pouvoir facilement combiner mon métier de raikage avec celui d'inventeur, mais il n'en ait rien, je ne peux pas. Ton travail est exemplaire, continue comme ça. Je dois me rendre dans la salle de réunion du conseil de Kumo voir le pourquoi de leur convocation.

C'était la première fois que Mabui n'eut pas envie d'avoir le dernier mot. Elle devait sentir que Zatoïchi aurait une lourde décision à prendre dans les jours qui vont suivre. Zatoïchi savait parfaitement pourquoi le conseil voulait le voir et décida d'y aller au plus vite.

Il arriva donc dans la salle du conseil, aucun membre des hautes sphères n'étaient présentes sur place, car comme d'habitude la plupart des réunions de Kumo se faisait par une sorte de vidéo-conférence dirigée par Tenga, un shinobi de Kumo ayant une grande connaissance dans ce domaine, ceux présent lors de la dernière grande guerre shinobi, dû moins certains peuvent en témoigner.
La réunion commença, après les politesses d'usages, ils se mirent à énumérer les hauts faits de Zatoïchi pour ensuite finir par les reproches qu'ils avaient à son égard. Ses longues absences afin de se consacrer à ses nombreuses inventions lui ont été fortement reproché et la conclusion de cette réunion se termina par cette phrase dite par le Daimyo du pays de la foudre lui-même.

- ... En conclusion, Zatoïchi Ryuchi Godaïme Raikage, pour le bien de Kumo le village caché des nuages du pays de la foudre, nous vous prions de bien vouloir céder votre place de Raikage et attendons de votre part une réponse dans le mois qui vient avec votre suggestion pour votre successeur.

A la fin de cette réunion, Zatoïchi fît alors un tour dans le centre de Kumo afin de réfléchir sur la situation, car même s'il se doutait de ce que le conseil lui avait dit, cela est tout de même différent de l'entendre. C'est alors qu'un capitaine de l'Anbu de Kumo fît son apparition devant lui genou à terre et lui dit.

- Raikage-sama, nous venons de recevoir un message de Naeko Esuki, il aurait fait une découverte très intéressante. Mon unité est prête si vous en donnez l'ordre de voir cela sur place …

Zatoïchi coupa alors le capitaine de l'Anbu dans son monologue, car il savait que Naeko s'entraînait dans le nord du pays de la foudre.

- ... Non ! J'irais voir moi-même ce qui s'y passe. (cela me permettra de me changer les idées pensa-t-il) J'ai vu que Zitch Fumetsu n'avait aucune mission d'attribué actuellement, prévenez le, pour qu'il me rejoigne aux portes nord du village immédiatement.

Zatoïchi et le capitaine de l'Anbu partirent tout deux dans une direction opposée. Quelque instant plus tard, Zatoïchi qui attendait aux portes nord du village vît alors Zitch arriver.

- Yo Zitch, je t'ai fait demander ici, pour que tu m'accompagnes rejoindre Naeko Esuki pour savoir ce qu'il a bien pus découvrir.

Zatoïchi se mit à trifouiller son "scouter Ryuchi" qu'il avait à l'oeil et dit immédiatement à Zitch.

- ... tu n'as rien de particulier sur toi qui pourrait interférer avec mon ou mes inventions ? Si c'est le cas j'aimerais que tu laisses tous ça ici.

Une fois tous cette affaire réglait, ils se mirent tout deux en route pour cette mission assez particulière...




Ordre de passage:
 

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Zatoïchi Ryuchi le Lun 12 Mai - 17:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 236

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Ven 9 Mai - 9:32


Zitch était encore au lit à cette heure-ci tardive du matin. Il faut dire que pour une fois qu'on lui octroie un jour de congé, il comptait bien en profiter ! Il ne devait pas être plus de 10h30 lorsque celui-ci ouvrit finalement les yeux, éveiller par les rayons de soleil qui, à cette heure-ci frappait avec un angle de tomber directement sur son visage. Le Kumo-jin alla directement dans sa salle de bain et regarda sa tête avec le visage encore à 3/4 somnolant. Il fit couler de l'eau dans son évier et positionna ses mains de sorte à y faire comme un récipient afin de se laver le visage. Maintenant plus réveillé, le jeune homme fit une grimace tout en poussant un petit cri en voyant les épis qui recouvraient sa si belle chevelure argentée. Avec ses deux mains, il mit le plus d'eau possible penchant sa tête dans l'évier. En se redressant, le ninja heurta le robinet. Zitch frotta l'espace douloureux avec se main puis constata joyeusement que les épis ne faisait plus partie de ses soucis. Ne prenant pas la peine de sécher ses cheveux, il prit directement ses vêtements pour se changer et ouvrit grand la fenêtre de son appartement tendant les bras vers le haut s'étirant et fermant les yeux en sentant la douce chaleur du soleil le réchauffer. Il ouvrit les yeux et devant lui se trouvait un ninja des forces ANBU du village... Son sourire se crispa avant de finalement tomber à la renverse, le cul par terre.

Ça ne va pas de me jouer une frayeur pareille alors que je viens de me lever ?!

Ah parce que tu dormais encore à cette heure-ci ?

Ça ne t'arrive jamais d'avoir congé toi ? En tout cas, ça te ferait du bien d'en prendre !

Les seuls congés que je peux avoir seront ceux donné par Raikage-Sama. Enfin, je viens te faire par d'un message de sa part d’ailleurs. Il veut que tu le rejoignes au plus vite à l'entrée du village, vous partez en mission.

Attends... Tu es en train de me dire qu'on me vole mon jour de congé ?! J'espère au moins que ça vaut le coup ! Et qu'à mon retour, j'aurais le double de congé ! Grrr... Bien, j'achève de me préparer et je le rejoins " Raikage-Sama"...

Zitch s’apprêta en vitesse prenant son équipement de Shinobi. Il vérifia également rapidement que tout était bien en place pour ne pas se retrouver en pénurie de kunnaïs ou de shurikens en pleine mission.
Le ninja salua tous les passants sur le chemin tout en marchant d'un pas rapide. Mieux valait de pas trop faire attendre le Raikage après tout. Cependant, l'estomac de Zitch n'était pas vraiment de son avis, il profita de passer devant une échoppe pour prendre un déjeuner digne de ce nom. Tout en marchant, Zitch engloutissait ses derniers achats. Heureusement, il eut fini le tout après avoir terminé de boire sa bouteille de lait frais. Au loin, Zitch apercevait déjà le Raikage qui devait l'attendre. Zitch lança vite fait tout ce qui était trace de son passage à la boulangerie sur le côté et essuya sa bouche d'un coup de revers de sa manche.

Bonjour Raikage-Sama... Vous vouliez me voir ? Et bien me voilà !

Yo Zitch, je t'ai fait demander ici, pour que tu m'accompagnes rejoindre Naeko Esuki pour savoir ce qu'il a bien pus découvrir.

Le Raikage s’adressait de façon familière au shinobi... En vue du nombre de convocation que Zitch avait reçu dans son bureau étant plus jeune ou même encore maintenant, s'était plutôt normal. Cette fois-ci par contre, Zitch s’adressait plus courtoisement à son supérieur, un peu de politesse pour une fois ne lui faisait pas de tort !

... Tu n'as rien de particulier sur toi qui pourrait interférer avec mon ou mes inventions ? Si c'est le cas j'aimerais que tu laisses tous ça ici.

Le Raikage s'attarda sur le collier fait de cristal de lui avait confié un shinobi l'ayant entraîné sur les routes du tournoi de Chunin à Iwa. Le Raikage enleva le collier d'une façon étrange avant de finalement le détruire.

Et mais... Qu'est-ce que tu fais ?!

Je t'expliquerai plus tard, maintenant allons-y !

Le raikage ainsi que son disciple se mirent alors en route vers le point de rencontre... Zitch réfléchissait après l'autre ninja de Kumo... Naeko. Ce nom lui disait bien quelque chose, d'ailleurs, Zitch se souvenait de l'avoir déjà croisé dans les bâtiments du Raikage ou encore dans le village, mais il ne lui avait jamais adressé la parole ne serait-ce qu'une seule fois... D'ailleurs, Zitch n'a aucun souvenir d'une mission effectuée avec lui ! Tout cela allait donc être une première, mais qu'allait donc penser le Kumojin au premier regard de Zitch...?

Les deux hommes se mirent en route... Il tenait pas pas rapide pour éviter de trop traîner, car il ne fallait pas s'éterniser sur le trajet ! Durant le chemin, Zitch tentait de grappiller quelques informations sur ce qu'ils allaient faire, sur le village ou encore sur Naeko. Malheureusement, tout ne porta pas ses fruits ! Il peut avoir quelques informations oui, mais au final, tout cela lui était inutile à part pour taper la conversation... Après quelques temps de marche, les deux shinobis aperçurent une silhouette au loin...

Voilà Naeko, on y va.

Ils étaient donc arrivé sans encombre... En même temps, qui viendrait chercher des noises au Raikage ? Les deux hommes s'approchèrent de Naeko... Mais pourquoi étaient donc t-ils venu jusqu'ici ?

_ _ ___________________________________________ _ _

Zitch is coming back...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1048-zitch-fumetsu#7573 http://sns-rp.forumgratuit.org/t1047-zitch-fumetsu
Messages : 521

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 160 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Ven 9 Mai - 20:05

Ce jour là était censé être un jour spécial. Moi, Naeko Esuki digne juunin de Kumo qui avait beaucoup de temps libre j’avais décidé comme bon me semblait de continuer mes entraînements intensifs. Pour cette journée j’avais prévu quelque chose de spécial, un tout nouveau programme sur un lieu hostile que j’avais déjà fréquenté une fois : les mers glacées qui se trouvaient aux cotes Nord du pays de la foudre. Cette zone était caractérisé par son agressivité glaciale et ses multiples paysages qui n’en formaient plus qu’un. En effet ce lieu avait beau être composé comme toutes les autres places du monde mais là-bas neige recouvrait chaque centimètre de terre laissant la faune et la flore camouflée derrière un manteau épais. De plus cela donnait un aspect unique à la mer qui elle était recouverte par des plaques de glace et parfois même des imposants icebergs. La première fois que mon pied avait foulé ce lieu mon entraînement fut un échec lamentable en plus d’une défaite contre Ikiria mais je comptais symboliser ce lieu par un nouvel espoir. Pas n’importe comment je voulais le faire avec ma cousine Yumi que j’avais récemment rencontré. D’une part je lui avais communiqué par lettre l’emplacement de notre prochaine rencontre et d’autre part elle m’avait écrit qu’elle avait besoin de me parler.

En attendant ma cousine l’idée de reprendre un de mes projets de technique me vint à l’esprit. Pas n’importe quelle technique, celle-ci provenait de mon combat contre la femme masquée. Autrefois j’avais tenté d’assembler des idées afin de créer un blizzard, chose que j’avais moyennement réussi mais en jour de nouvel espoir je sentais que la réussite n’était qu’à quelques pas de moi. Je m’étais placé en face de l’eau pour ne faire aucun dégât sur un quelconque être vivant après une forte inspiration fis sortir une rafale de ma bouche qui avait plongé dans l’eau laissant derrière lui des vagues. Il y eut un petit contrecoup : la force de cette rafale me bouscula en arrière et par pur hasard mon pied se bloqua contre une pierre ce qui entraîna ma chute. Par chance la neige avait amorti ma dégringolade. Allongé je regardais le ciel qui était blanc passer à une couleur plus grisâtre, au milieu de ce vide se trouvait cet aigle qui tournait en rond depuis un bon bout de temps puis soudain une tête apparut dans mon champ de vision. C’était Yumi.

- Tu as encore des progrès à faire, à ce que je vois ! dit-elle en rigolant

Son apparition provoqua un sentiment unique en moi. Cette fille était ma cousine, ma seule famille je la connaissais sans vraiment la connaître. Je savais son histoire contrairement à sa façon de vivre dont je ne connaissais rien mais l’essentiel était que je lui avais accordé ma confiance. On se posa tranquillement sur un vieux tronc d’arbre gelé qui menaçait de craquer sous notre poids. Elle commença à me parler sérieusement mais au fur et à mesure de la conversation je fus distrait par une brume qui commençait à s’installer, je fis part de mon étonnement à Yumi mais celle-ci me répondit que c’était sûrement une tempête qui approchait. Hors de mon vécu je savais qu’ici les tempêtes étaient accompagné de coup de vent et de neige ce qui n’était pas le cas. Soudain un imposant meuglement provenant des eaux se fit entendre. Mon attention fut attirée par ce cri et je fis une imposante masse à l’horizon. Afin de mieux percevoir ce qu’était cette silhouette je plissai les yeux et vit une sorte de tortue que j’avais pris pour l’île tortue mais celle-ci ne possédait pas de flore sur son dos. Chose plus choquante la tortue avait trois queues, j’étais choqué de cette découverte. Tellement choqué que j’avais complètement oublié la présence de ma cousine. Je ne savais pas comment réagir et quand je repris mes esprits je fis un sifflement afin que l’aigle qui nous survolait descende me voir. Un message sur un bout de papier fut envoyé au Raikage suite à cela je ne savais pas quoi penser. Mon regard se perdait à l’horizon pendant un temps indéfini mais une voix me rappela à l’ordre. Je fi un demi-tour pour voir le Raikage, je tentais de lui expliquer la situation mais ma phrase n’avait aucun sens, j’étais toujours sous le choc de notre découverte.

- La tortue… là-bas je crois… trois queues bijuu  

C’est après un petit bout de temps que j’avais remarqué la présence d’une autre personne aux côtés de Zatoïchi. Cette personne me disait quelque chose je le dévisageais non pas parce j’étais jaloux de son physique mais parce que son visage me disait quelque chose. Celui-ci remarqua ma fixation qui n’était pas discrète sur lui.

- Ouaip je sais je suis plutôt beau gosse dit-il en étant fier de lui

Je ne savais pas savoir s’il était ironique ou sérieux.

- Qui est tu ?

- Zitch Fumetsu chuunin de Kumo maîtrisant le poison

- Tu compte nous tuer avec ton poison ? J’espère pour toi que ta maîtrise est parfaite !

Suite à ma réaction il commença à ouvrir sa veste dans laquelle se trouvait au minimum une trentaine de fiole contenant des liquides et substances étranges. Il nous présenta chacune d’entre elle en commençant par son contenu, son effet, le poison pour lequel elle devait être assignée et son efficacité. Une fois fini il glissa en chuchotant une petite phrase disant que les antidotes ne fonctionnaient pas toujours, mon regard et celui du Raikage se fixèrent.

-Tu te fous de notre gueule ?

Ce n’était pas une blague, Zitch était sérieux. Il nous donna à chacun une fiole contenant son antidote le plus puissant et c’est à ce moment que je vis Yumi qui semblait un peu à l’écart. J’étais idiot de ne pas l’avoir présenté ni adressé la parole depuis un bon bout de temps. Mes mains se déposèrent sur les épaules de ma cousine afin de la faire avancer dans le cercle de personnes.

-Je vous présente Yumi Esuki je l’ai rencontré lors du tournois de Kiri, c’est ma cousine elle a fait un long trajet pour venir me voir il est hors de question qu’elle fasse demi-tour, elle va participer avec nous je lui fais entièrement confiance… si vous la blessez vous aurez ma colère sur votre dos pour toute votre vie c’est bien compris ?

Mon regard fixait à nouveau l’emplacement ou se trouvait la silhouette autrefois. Je me posais un tas de questions. Si c’était bien un bijuu qu’allions nous faire ? Je ne voulais surtout pas tuer cette chose… ce n’était pas une chose mais un être vivant !


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 http://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Sam 10 Mai - 13:12

La pluie, toujours la pluie. Elle s'abattait par trombes sur le village de Kiri sans lui laisser la moindre chance de lui échapper. Elle s'étendait sous forme d'immenses flaques d'eau dans chaque rue du village. Apparaissant peu agacés, les Kirijins y étaient habitués, si bien qu'esquiver ces étendues en marchant était devenu un geste tout à fait naturel. Je sondais ces cordes qui tombaient des nues depuis une fenêtre de l'hôpital tout en touillant mon thé pour l'homogénéiser avec le sucre que je venais d'y insérer. Elle me rendait lasse. J'avais beau être souvent confrontée à elle, cet écoulement intemporel m'apportait toujours cette même morosité. Je fus interrompue dans ma réflexion lorsqu'une infirmière vint m'alerter qu'un patient était arrivé aux urgences. Elle me guida jusqu'à lui avant que je l'examine avec mon Analyse médicale (Kaiseki Ken'shin no jutsu). Cet homme avait apparemment ingurgité par inadvertance un produit ménager... il s'agissait donc d'une intoxication de faible degré. Je l'amenai dans une salle au calme afin d'extraire le poison, comme je savais si bien le faire à présent grâce à ma technique Saikan Chuushutsu no jutsu. L'opération fut plutôt simple et rapide en comparaison avec ce que j'avais désormais l'habitude de traiter. Une fois terminée, Takurô, mon ancien tuteur, entra dans la pièce.

- Oh ! Je vois que le travail a bien été fait. Je suis fier de toi et de tes progrès, Yumi... Alors qu'il y a quelques mois tu étais une étudiante curieuse et talentueuse, tu es aujourd'hui devenue une excellente Eisennin.

Je le remerciai pour cet éloge avant de lui préciser que j'en avais fini pour aujourd'hui. J'avais d'autres projets pour cette journée et je ne devais pas m'attarder à l'hôpital. J'en sortis donc après avoir récupéré mes quelques affaires et m'engageai sur le chemin du retour. J'aimais par dessus tout soigner les gens, je pourrais même y passer ma vie s'il le fallait. Ashiro m'avait donné les armes nécessaires pour me battre contre les maux de chacun. Malheureusement, mon esprit tourmenté ne pouvait se contenter d'une routine quotidienne... D'une part, je désirais au plus haut point me venger de l'Enfant Maudit, cet être abominable qui avait supprimé les miens sans état d'âme ; d'autre part, je souhaitais établir une paix véritable en ce monde et mettre fin à tous les conflits de grande envergure. J'avais parfois pensé que ces deux objectifs étaient incompatibles, mais après tout pourquoi pas ? J'en aurais en tout cas le cœur net d'ici peu de temps...

Il y a quelques jours, j'avais envoyé une lettre à Naeko, mon cousin Kumojin que j'avais rencontré à l'examen chuunin. Entre les événements du vieux continent et l'attaque de Kiri par ces monstrueux cadavres, nous n'avions pas eu le temps de nous revoir depuis notre première rencontre. Je me tardais de combler ce manque, et c'était en partie pour cette raison que je lui avais demandé qu'on se voie au plus vite. Qui plus est, je ne voulais pas seulement le rencontrer pour simplement prendre des nouvelles... Je comptais lui parler de mon projet de paix, Heiwa, afin d'avoir son avis sur la question, et d'éventuellement lui proposer de faire partie de l'aventure. S'il était partant pour me venir en aide, cela signifierait probablement que notre vengeance et la paix pouvaient faire bon ménage. En arrivant à l'auberge, j'entrepris de préparer ma valise. J'en aurais sans doute pour quelques jours de voyage avant de parvenir au pays de la foudre. En plus de cela, Naeko m'avait donné un point de rendez-vous incongru : les côtes des mers glacées de Kaminari, au nord de son pays. Je pris donc le soin d'emporter des vêtements chauds. Lorsque j'eus fini d'empaqueter le nécessaire, je dis au revoir à mes parents et sortis. J'avais déjà eu l'occasion de leur parler de Naeko, bien que seulement brièvement. Ils ne semblaient pas surpris qu'il y ait d'autres survivants Esuki tant le clan était majestueux au temps où il prospérait. Du moins, c'était ce qu'ils m'en racontaient... Je n'avais pas eu la chance de vivre là-bas, aux côtés de mon clan, contrairement à Naeko. Peut-être pourrait-il me raconter son quotidien, du temps où il vivait encore sur notre domaine ? A moins qu'il n'en ait pas le souvenir...

J'arrivai aux portes du village, munie de mon sac de voyage sur les épaules. Étant donné que Reiko-sama m'avait donné une autorisation spécifique pour sortir du village pendant quelques jours – autorisation que j'avais réussi à négocier en précisant que j'allais rendre visite à mon cousin de Kumo –, je n'eus pas de mal à passer la sécurité. Je marchai donc un petit moment en direction des côtes, arrivant plutôt rapidement à un petit village portuaire où j'embarquai dans un bateau qui me mènerait à destination. Après quelques jours de voyage plutôt calmes et sans encombre, j'arrivai à Yasukara, un village côtier au nord du pays de la foudre. En quittant le navire, je me rendis vite compte que je n'étais pas habituée à de telles températures... Dans mon pays, le climat était beaucoup plus doux. Quel froid de canard ! Comme j'ignorais si Naeko avait prévu de rejoindre Kumo par la suite, je décidai de prendre une chambre à l'auberge du village afin d'y ranger mes affaires et éventuellement pour rentrer y dormir ce soir. Je décidai d'en profiter pour me vêtir de ma tenue polaire... C'était bien la première fois que je me changeais aussi vite : rester nue dans une telle fraîcheur ambiante était presque inhumain ! Je me coiffai promptement, fermai la porte de ma chambre, puis sortis. Direction le nord !




Je vagabondai dans la neige épaisse pendant quelques heures afin d'atteindre le lieu dont m'avait parlé Naeko. En traversant ces grandes masses blafardes, j'eus un étrange sentiment... Je me sentais chez moi. Je me sentais épanouie. Je me sentais bien plus joviale qu'avec cette pluie. Était-ce simplement la neige liée à mon affinité Hyôton qui me faisait penser à cela ? Je l'ignorais, mais cette sensation était bien réelle. Lorsque j'aperçus enfin Naeko, je remarquai qu'il était en train de s'entraîner. L'avoir dans mon champ de vision amplifiait ce sentiment heureux... Étant de dos, il ne m'avait pas vue arriver, et probablement pas entendue. La neige dense suffisait à amortir mes pas pour les rendre plus silencieux que ceux d'un loup discret. Mon cousin souffla une rafale de neige semblable à un blizzard. Sans doute tentait-il d'apprendre une nouvelle technique. Par la force du contrecoup, il glissa et tomba sur le dos. L'air rêveur, il resta allongé là, comme si la vue du ciel le décourageait de se relever. Il contemplait certainement les teintes blanches des nuages virer au gris. Que cela présageait-il ? Peut-être une averse. Je me décidai d'aller lui parler en l'approchant avec la même discrétion que tout à l'heure.


- Tu as encore des progrès à faire, à ce que je vois ! lui lançai-je gentiment en rigolant.

Nous nous installâmes ensuite sur un tronc d'arbre gelé suffisamment solide pour servir de banc. Nous profitâmes de ce confort improvisé pour entamer une discussion plus sérieuse. Je devais venir à l'essentiel de notre rencontre...


- Tu sais, Naeko, j'ai l'impression que les hommes se battent sans cesse... Le sang, le fer, les pleurs. L'histoire finit toujours par se répéter. Pourtant, je suis certaine que parmi tous les shinobis, il y en a bien quelques uns qui pensent différemment. Quelques uns qui ont envie de vivre autrement. Et je sais que c'est possible, j'en suis convaincue... Si le monde entier en avait le cœur net, cette utopie pourrait devenir réalité. Quel meilleur exemple que la Grande Alliance Shinobi qui a existé pendant la dernière guerre ? C'est bien la preuve qu'une entente cordiale entre les cinq grands villages ninjas est possible.

- C'est curieux... Tu as vu cette brume dans le ciel ?

- Euh... oui ? Cela veut sûrement dire qu'une tempête arrive...

Je me fichais du mauvais temps. J'avais juste besoin d'être écoutée... Naeko semblait intéressé par la conversation, mais il restait pour le moment muet, se demandant sans doute où je voulais en venir. Et il y avait ces nuages... Il en semblait inquiet, pour une raison que j'ignorais. Était-ce si inhabituel de voir le ciel s'obscurcir dans cette région du monde ? Chez moi, cela signifiait bien qu'une forte averse arrivait. Alors que je m'apprêtais à lui demander enfin s'il était d'accord pour m'aider à créer une organisation œuvrant pour la paix, nous entendîmes un énorme rugissement provenant de la mer. En la regardant d'un œil avisé, je distinguai une énorme silhouette en forme de tortue... une tortue à trois queues.

Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Lorsque Naeko siffla pour attirer un aigle et lui confier un message, j'en déduisis qu'il l'avait reconnue. Je trouvais déplacé de lui demander ce que c'était, même si je pensais l'avoir deviné... C'était un bijuu. Si c'était bien le cas, alors nous étions les shinobis les plus chanceux du Yuukan tout entier. Était-ce une coïncidence que cette tortue géante apparaisse exactement au moment où nous discutions de paix près de la rive ? Il fallait en faire quelque chose... mais quoi ? Naeko venait sans doute d'appeler ses amis pour qu'ils lui viennent en aide. Il ne savait donc pas non plus comment gérer cette situation. Nous nous contentâmes d'attendre dans un calme des plus plats tout en observant la majestueuse tortue qui se dressait devant nous. La bête n'avait pas l'air de nous avoir repérés, pourtant elle continuait de crier... comme si elle appelait à l'aide. A écouter son chant qui résonnait à présent comme une douce mélodie dans ma tête, je perdis la notion du temps. Les amis de mon cousin arrivèrent ainsi sans que je m'en rende compte. C'est uniquement lorsque le dénommé Zitch Fumetsu me tendit un antidote que je fus ramenée à la réalité... comme s'il m'avait libérée de l'entrave de ce son sublime. Ce garçon, qui avait à peu près notre âge, disait maîtriser le poison. Il nous montra d'ailleurs son arsenal impressionnant. L'antidote qu'il nous avait confié devait sans doute servir à nous guérir rapidement si jamais nous inhalions une de ses techniques. Naeko me prit par les épaules avant de s'adresser à ses compatriotes Kumojins.


- Je vous présente Yumi Esuki, je l’ai rencontrée lors du tournoi de Kiri. C’est ma cousine, elle a fait un long trajet pour venir me voir, il est hors de question qu'elle fasse demi-tour. Elle va participer avec nous, je lui fais entièrement confiance… si vous la blessez vous aurez ma colère sur votre dos pour toute votre vie, c’est bien compris ?

J'aimais le côté protecteur qu'il tentait de faire apparaître. J'avais besoin de quelqu'un comme lui. Quelqu'un qui agissait comme un écran face aux démons de ce monde. En tout cas, c'était attentionné de sa part et j'appréciais le geste. Il se tourna alors vers moi avant de me dire :

- Yumi, tu connais maintenant Zitch. L'autre monsieur, c'est Zatoïchi Ryuchi, Rokudaime Raikage.

J'en restai littéralement bouche bée. Alors comme ça, Naeko avait de bonnes relations avec le dirigeant de Kumo ? Il me l'avait caché... Après tout, était-ce si exceptionnel ? J'étais moi-même en bons termes avec Ryukù-sama, lorsqu'il était encore de ce monde... Je décidai de me présenter de ma propre personne, afin de faire bonne impression.

- Bonjour à vous, je suis enchantée de faire votre connaissance. Vous le savez donc, je me nomme Yumi Esuki. Je tâcherai de me rendre le plus utile possible pour ce qui va suivre... D'ailleurs, si nous sommes amenés à combattre ensemble, autant que vous sachiez ce dont je suis capable. Comme vous vous en doutez, je maîtrise le Hyôton comme Naeko, ainsi que l'Iroujutsu, qui m'a été appris par l'un des meilleurs médecins. Aussi, si cette bête est bien un bijuu, nous devrions vite décider quoi en faire... Les apparitions de ces créatures mythiques sont tellement rares que celle-ci ne va sans doute pas s'éterniser ici.

Sachant pertinemment qu'étant sur son territoire, je devais m'en tenir à ses ordres, je me tournai vers Zatoïchi-sama.

- Alors... que comptez-vous faire ?

Notes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Dim 11 Mai - 0:04

.
•••••••••••••••••••••





Un soleil des plus bienveillants trainait encore dans le ciel, à la limite des frontières séparant Konoha du reste du pays du feu. Hanako se dressa de toute sa hauteur ; qui n'était, certes, pas plus imposante que celle d'une petite fille, mais rien n'aurait put lui faire perdre son assurance. Il lui fallait exécuter sa mission avec la plus grande des discrétion, dans l'anonymat le plus complet : elle allait risquer sa vie tout au long de sa traque et rien n'était plus sûr pour son futur désormais, mais elle savait qu'elle le faisait pour le bien du monde et de Konoha. C'est pourquoi elle avait décidé de ne plus rien laisser au hasard et accélérer elle-même les événements, se mettant dans la peau du chasseur plutôt que dans celle de la proie qu'elle avait toujours endossée. La jeune fille dépassa les portes de Konoha en saluant les shinobis postés aux frontières. Avant même qu'ils ne puissent lui ré-adresser son salut alors qu'il venaient tout juste de comprendre qui elle était, elle se dirigea au pas de course plein Nord, et s'arrêta juste avant que le village ne disparaisse complètement de son champ de vision. 

- Kagebunshin no jutsu.

Dans ces circonstances particulières, mieux valait optimiser au maximum ses chances de réussite. Et Hanako l'avait compris bien avant de se décider à accepter cette mission dangereuse, bien avant que cette petite réunion du Conseil de Konoha n'ait eu lieu. En tant que membre du Conseil, chef du Jiei, -une unité défensive et préventive-, ambassadrice de Konoha, ainsi qu'en tant que membre du clan Hyûga et juunin espion du village, elle n'avait le droit à l'erreur. Trouver coûte que coûte une piste menant à l'Akatsuki, ou ne plus jamais revenir dans son village. Non. Pas question de revenir bredouille. Pour un samouraï digne de ce nom, c'aurait été harakiri... Hanako releva la tête, haute et décidée. Pour la fierté de son village et pour ses ambitions, elle allait trouver une piste vers un Akatsukien. Et, au mieux, partir en traque et en rapporter un à Konoha, histoire de montrer qu'on ne devait pas lui refiler les petites tâches que l'on donnait aux petites filles de son âge. Hanako avait grandi. Et elle voulait le faire comprendre. 
Elle clarifia certaines choses à ses 4 clones qui venaient d'apparaitre, identiques à elle-même, et leur donna le signal du départ. Quatre formes encapuchonnées et munies d'une cape d'un noir défiant celui des corbeaux se retournèrent et partirent dans des directions opposées au Nord, dépassant en un clin d'oeil les limites du village des feuilles. La Hyûga les fixa un instant, puis se retourna elle aussi et se mit en quête d'un trajet à suivre. La décision ne mît pas plus de quelques secondes pour être prise. La jeune fille sortit une carte de Hi no Kuni qu'elle avait récupérée dans les archives de Konoha quelques jours plus tôt, et, satisfaite de la disposition des villages, la rangea tout aussi vite, pour s'intéresser de près à son pouce gauche, qu'elle découvrit en retirant son gant. Et avec toute la majesté dont pouvait disposer une danseuse de style classique, elle le porta à ses lèvres et le mordit.

- Kuchiyose. Viens jusqu'à moi, Kuro, par ce pacte qui nous lie, noble lignée de tigres ninjas et moi !

  Appliquant consciencieusement son pouce sur le sol après quelques mudras rapides, la jeune kunoichi invoqua Kuro, son fidèle tigre aux yeux d'or et au pelage d'ébène qui apparut juste devant elle.

- Bonjour Mikan... tu as encore utilisé cette formule ? Tu sais que ce n'est que pour la forme... je ne vois pas pourquoi tu t'évertues à la prononcer à chaque fois... enfin bon. il renifla. Quelque chose de très grave se prépare ?

- Kuro... je sais que tu préfères que je t'invoques bien avant que les événements n'arrivent, mais ils sont trop larges et ont débuté depuis bien longtemps.

- Quoi donc ? Dans quelle situation t'es-tu mise ?

- Je suis à la recherche d'indices sur l'Akatsuki. Je vais les traquer, tout comme Konoha. Mais comme tu le sais bien, je recherche personnellement les bijuus, et je pense que là où il y a un bijuu, il y aura l'Akatsuki. Il faut regarder ce qui s'est passé dans le passé... et puis Kyûji. Matatabi est son bijuu, il a été attaqué par un membre de l'organisation. J'ai déjà rencontré un autre jinchuriki en même temps qu'un membre de l'Aka. Et toi aussi.

- Hhhhmmm.

- Donc je voudrais te demander ta participation. Que tu me préviennes si tu sens une odeur qui t'est familière, et surtout, qui lui correspond. Je t'en serai reconnaissante, Yoru.

  Ce faisant, ils avançaient toujours dans la direction prise par Hanako, et arrivèrent au premier village recensé sur la carte de la jeune fille. Cette dernière rabattit son capuchon et monta son foulard jusqu'à son nez, puis fit signe à Yoru de rester discret. Aussi longtemps les passants croiront à un simple animal domestique, aussi longtemps ils seraient protègés. Hanako bifurqua dans une ruelle et fit le mudras du multi-clonage. "Kagebunshin." 8 clones apparurent encore, ce qui fit sursauter le tigre. En invoquer autant, vraiment, c'était faire preuve d'un contrôle parfait de son chakra. Enfin... avec une Hyûga, il devrait s'y habituer. La jeune fille maitrisait maintenant son chakra aussi habilement que le faisaient tous les maitres en la matière. Digne d'un Hyûga de ce nom. Les clones acquiescèrent. Ils se dirigèrent ensuite dans tous les bars possibles, se distribuant la tâche avec une discrétion sans égale. Hanako resta dehors, et nota les compte-rendus de ses clones dans un petit carbet dédie à la tâche. Et ce fut ainsi pour tous les autres villages qu'ils croisèrent. Mais dans le dernier petit village de Hi, le plus au Nord du pays, un des clones entra dans l'une des tavernes les plus bruyantes et les plus peuplées que la jeune fille n'avait jamais vues. Le clone, incognito, aussi anonyme qu'une ombre, se dirigea comme dans tous les autres bars vers le comptoir près du barman, et demanda...

- Bonjour... je suis à la recherche d'informations sur l'Akatsuki, vous ne sauriez pas à qui je pourrais m'adresser ? aucune réaction.... ou sur les bijuus, peut être ?

  Le barman tilta. Le clone d'Hanako tendit une pièce. Une vraie.

- Demandez à cet homme-là, là-bas... je ne pourrais pas vous renseigner plus.




  Le clone lui donna un regard du coin de l'oeil, puis abandonna sa pièce sur le comptoir. L'homme en question l'avait aperçu. Et cet homme ne semblait pas content des transactions qui tournaient entre le barman et la sorte de fantôme vêtu de la tête aux pieds d'une cape noire.  Le clone enregistra l'information sur le physique de l'homme, et se dirigea vers la porte de sortie. À peine avait-il posé un pied dehors, que l'étrange individu qui apparemment savait quelque chose arriva derrière lui et l'assassinat d'un coup de kunai. Le clone ne se défendit pas. Il disparut dans un "pouf" gracieux et silencieux et transmit automatiquement toute sa mémoire à son invocatrice. Invocatrice qui rapliqua dans les secondes qui suivirent. Elle se propulsa derrière l'homme qui avait fait quelques pas dans la rue, l'air étonné, et abattit son katana, qui fut paré par le même kunai ayant fait disparaitre son clone quelques instants auparavant. La Hyûga chargea en oblique, puis exécuta un coup de coupe qu'un shinobi ordinaire ne pouvait parer.




- Kumo. Ryû damashigiri. Ryû omotegiri.

  La lame frappa, le sang coula. La kunoichi se maudit pour ce liquide inutilement versé, puis fit jouer Neko entre ses mains pour déblayer tous les résidus qui pouvaient s'y trouver d'un tour rapidement orchestré, et le ranger tout aussi rapidement dans son fourreau, qui produisit un "clang" lorsque l'arme toucha son fond. La jeune fille profita d'un instant d'inattention de son adversaire qui tentait de l'attaquer à la tête avec ses pointus nus, et déjoua ses défenses pour lui assener un coup violent dans le ventre, de la paume. "Mahi, shotei." Son chakra le paralysa. 
Hanako se redressa, et laissa le corps de l'individu retomber sur le sol. Après quoi, elle décida de le ligoter fermement à un arbre qui trainait justement là, comme s'il avait été créé tout justement pour ça. Elle plaqua sa main sur son front au moment où il reprit ses esprits, soit une vingtaine de secondes après. Rapidité, efficacité.

- Maggen kakkou's. l'individu s'affaissa dans ses vêtements, comme soudain poupée de chiffons. J'ai besoin de savoir. Tu sais quelque chose. Parle. Que sais-tu sur les bijuus ?

- Je... c'est Sanbi. ... vers le Nord de Kaminari. ...

- Où as-tu appris ça ? De qui ?

- ... d'un villageois. Il aurait vu une tortue se promener près d'un lac. ...

- De quel village es-tu ?

- ... je n'ai pas de village.

- Et que sais-tu sur l'Akatsuki ?

- ... ils sont... discrets. ...

La juunin s'arrêta là et décida de laisser de coté son interrogatoire : elle avait des choses bien plus importantes à faire, malgré le fait que cet homme avait essayé de la tuer. Enfin, de tuer son clone, mais cela revenait au même. Dans la rue, les passants commençaient à s'interroger sur les deux formes stoppées près d'un arbre, dont l'une était accrochée à celui-ci. Hanako grimaça, et fila vers la sortie, remettant le destin de l'inconnu aux mains des habitants du village. Enfin sortie, elle questionna Yoru sur les dires de l'homme questionné. Disait-il vrai ? Avait-elle une chance que ce soit une piste ? Le dénommé Yoru lui répondit quelques mots :

- Je pense qu'il te faut demander l'avis de Kanna, qui te sera d'une grande aide dans cette situation. Tu sais comment faire...

- Mmmmh... très bien, d'accord. Kuchiyose. Viens jusqu'à moi, Kanna, par ce pacte qui nous lie, noble lignée de tigres ninjas et moi !

- .... et je p... Oh ! Bonjour, Mikan.

La petite tigresse fixa Hanako de ses yeux rouges. Son pelage blanc faisait ressortir son regard animal et contrastait avec celui de Yoru. Elle et Hanako se dirent toutes les bienveillances du monde, avant d'être stoppées par un Yoru exaspéré, qui expliqua à la kunoichi les capacités de Kanna, et à celle-ci la situation dans laquelle ils se trouvaient. Hanako ne tarda pas à écrire un message au Raikage, dans le but de le faire transmettre par le biais de la tigresse : cette dernière possédait pour ce faire un collier assez spécial qui lui permettait de transporter bouts de papier et même rouleaux sans craindre pour leur perte. 

" Bonjour cher Raikage-sama.
Je suis désolée de devoir vous écrire, mais je pense devoir entrer dans votre pays, pays de la foudre, pour y poursuivre quelque chose. J'aimerais beaucoup vous rencontrer encore une fois, car depuis les dernières fois où je vous ai rencontrés, vous et votre village, j'ai réfléchi à certaines choses. J'aimerais beaucoup, et ce, d'un point de vue personnel, établir une alliance entre Konoha et Kumo, car je pense qu'entretenir des relations amicales entre nos villages apporterait beaucoup. Je vous souhaite une bonne journée, merci beaucoup d'avoir lu ce message. 
                                                          

Hanako Hyûga, juunin de Konoha."


Non sans façons, Kanna détala au plus vite vers Kumo après que la kunoichi lui ait remis son message pour le Raikage. Hanako savait que la tigresse était réputée pour sa rapidité, et qu'elle parviendrait au pays de la foudre bien avant elle. Mais tout de même, elle crut bon de se mettre elle aussi aussitôt en marche, et prit la route pour Kaminari no Kuni, suivant de son fidèle Yoru.
Ils marchèrent, marchèrent, marchèrent, aussi loin qu'il le pouvaient avec le minimum de pauses possibles, et enfin, arrivèrent jusqu'au pays de la foudre. Ils passèrent les frontières, puis recommencèrent à marcher. Très longtemps. Très très longtemps. Et au bout d'un moment, après quelques nuits passées à dormir, ils arrivèrent. 
La neige s'étendait à perte de vue.

- Est-ce là ? demanda Hanako.

Elle ne résista pas au plaisir de se rouler dans la neige pour faire "l'ange" de sa silhouette, mais le résultat fut légèrement moins représentatif qu'il n'aurait dû l'être par la faute de sa cape qui remplissait le rôle de cape et de manteau trop amples pour laisser apparaitre un brin de sa silhouette ou de ses formes. Seuls ses yeux et ses cheveux apparaissaient sous cet imposant déguisement. La jeune fille plissa soudain les yeux, et elle aperçut, se précipitant sur elle, une forme lui boucha promptement la vue. Ils tourne-boulèrent bien quelques centaines de mètres avant qu'un d'eux ne puissent prendre l'avantage. Mais quand ce fut le cas, la révélation de l'apparition en fut d'autant plus choquante. L'individu du bar ?! 

- Hakke hasangeki !

Hanako lui assena un grand coup de paume au beau milieu du ventre, ce qui le mit K-O par les mètres qu'il survola et sa retombée triomphante sur la neige, et la kunoichi se releva. À quelques pas d'elle, en spectateurs, se trouvaient le Raikage en personne, une kunoichi qui se trouvait dans la taverne après le dernier tournoi chuunin/juunin, et le déserteur qui avait été promu en même temps qu'elle et ce Rasack au premier tournoi. Tout ce monde... Comment ça ?! La jeune fille examina la situation. Ayant causé un grand moment d'attention sur sa personne, elle conclut que personne ne savait qui elle était et s'approcha doucement, tout en enlevant son capuchon pour découvrir son visage.

- Bonjour, Raikage-sama... bonjour à tous. Je suis Hanako Hyûga, une kunoichi du village de Konoha. Il me semble que je vous ai déjà vus... Naeko, Yumi. elle se tourna vers le Raikage. Pardonnez mon intrusion ici, Zatoïchi Ryuchi-sama.


Elle adressa aussi un signe de tête à celui qu'elle ne connaissait apparemment pas. Et c'est à ce moment-là qu'elle aperçut Sanbi, et eut l'irrémédiable envie de lui demander s'il connaissait Nibi et son jinchuriki. Envie qui fut aussi forte au point que les personnes présentes autour d'elle auraient put aisément comprendre qu'elle voulait adresser la parole au bijuu. Et elle n'essaya pas de le cacher.


 
•••••••••••••••••••••

.


Dernière édition par Hanako Hyûga le Ven 23 Mai - 18:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Zatoïchi Ryuchi
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1194

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Lun 12 Mai - 17:41



Zitch et Zatoïchi venaient d'arriver après leur trajet entre Kumo et le lieu d'entrainement de Naeko, après les politesses d'usage, où Zitch profita de cela pour évoquer ses facultés et où Naeko nous présenta sa cousine originaire de Kiri qui nous présenta aussi ses facultés. Toutes ces présentations étant faites, Naeko nous fît comprendre clairement que sa famille était importante pour lui, s'il n'était pas aussi familier avec Zatoïchi, le raikage l'aurai déjà réprimandé, mais Naeko était comme son fils adoptif et savait ce que pouvait représenter les liens du sang. Naeko nous montra donc cette tortue, qui à première vu était belle est bien un bijuu. Zatoïchi interrogea son « scouter Ryuchi », car grâce à lui, il avait accès aux informations de Kumo et lança sans plus tarder une identification visuelle... Effectivement Naeko venait de faire une incroyable trouvaille, il s'agissait bien d'un bijuu, Sanbi le démon à trois queues. Deux points de vue venait alors se bousculer dans la tête de Zatoïchi, celui du Raikage, chef du village de Kumo qui ne devait pas le laisser aux mains des autres village pour renforcer sa puissance militaire ainsi que celui du scientifique qui voulait pouvoir le voir évoluer et étudier cette créature aussi majestueuse que rare.

Flash Back


Revenons quelques jours plus tôt. Zatoïchi comme à son habitude venait d'esquiver ses obligations administratives, mais surtout Mabui, pour se rendre sur les portes Sud du village de Kumo. Pourquoi ce lieu en particulier ? Mais tous simplement parce qu'il y avait à l'instant même le départ d'une équipe de jeune genin fraichement sorti de l'académie qui allait partir pour leur première mission en extérieur. Zatoïchi aimait voir le visage de ces jeunes shinobi avide d'aventure, leur regard admiratif, inquiet et déterminer à bien faire pour leur village. Tant d'émotions dans leur regard rendait le raikage de bien bonne humeur. Deux ou trois minutes après le départ des genin, Zatoïchi allait partir quand il aperçu un magnifique spécimen de tigre courir en direction du village. En un bond il sauta de la porte pour atterrir sur le chemin de se tigre, véritablement en face de lui. Le tigre portait un bandeau de Konoha autour du cou, ainsi qu'un rouleau dans sa gueule.

Tiens ? Un message de Konocha ? Pensa-t-il.

Le tigre semblai extrêmement bien dressé et d'ôter d'une intelligence au-dessus de la normal, effectivement nous savons tous que Konoha possède des dresseurs renomé. A l'approche de Zatoïchi le tigre n'eut aucun comportement hostile, bien au contraire, il approcha sa gueule de la main de Zatoïchi pour lui remettre le message. Le raikage pri alors le message et remercia le tigre d'un signe de tête. Le tigre se mit alors à parler.

- Raikage-sama, je viens vous délivrer un message de maîtresse Hanako.

Zatoïchi, ouvrit immédiatement le rouleau et lu son contenu. Hanako n'était pas inconnu à Zatoïchi, car effectivement elle avait passé un bon bout de temps à Kumo pour apprendre les rudiments du sabre du style de Kumo, mais surtout pour son aide lors de la fameuse et dramatique attaque de Kumo. Il referma donc ce rouleau et dit à son tour.

- Bien, tu peux dire à ta maîtresse quel est la bienvenue sur ces terres pour son investigation et que je serais ravit que l'on arrive à concrétiser ce projet.

Le tigre salua respectueusement le raikage avant de reprendre sa route.

Fin du Flash Back


Alors que nous étions tous quatre en train de regarder dans la direction de Sanbi, une silhouette sortie de l'ombre de la foret enneige en s'approchant doucement de nous. Elle retira alors sa capuche et Zatoïchi reconnu immédiatement la jeune Hanako.

- Bonjour, Raikage-sama... bonjour à tous. Je suis Hanako Hyûga, une kunoichi du village de Konoha. Il me semble que je vous ai déjà vus... Naeko, Yumi. elle se tourna vers le Raikage. Pardonnez mon intrusion ici, Zatoïchi Ryuchi-sama.

- Bonjour Hanako Hyûga, je suis content de te voir, mais il semble que nous nous voyons à chaque fois lors d'évènement peu commun. (Zatoïchi montra Sanbi du doigt) Je sais que Konoha ne doit rien à Kumo, mais en tant qu'ami nous prêterais-tu mains forte ?

Puis le raikage se tourna vers Yumi Esuki, la cousine de Naeko.

- Kiri est notre allié et Naeko ton cousin, mon jugement n'est pas sans faille, mais je pense qu'il est inutile de te demander la même chose ?

Se fût ensuite au tour de Naeko et Zitch

- Naeko, pour cette mission, si on peut appeler cela ainsi, concidère que tu en es le capitaine d'équipe, Zitch et moi-même te serviront d'appui.

Zatoïchi appela via son « scouter Ryuchi » le QG à Kumo leur annonçant de préparer l'équipe de scellement de C et de les rejoindre au plus vite.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 236

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Mar 13 Mai - 10:56


Une série de personnes vinrent à s'ajouter sur la liste des participant... Zitch en profita donc pour se vanter et de montrer sa panoplie d'antidote, précisant bien que chacun d'eux n'est pas sûr à 100%, du à l'évolution constante des poisons que son corps contient. Malgré tout, il fini tout de même après quelques plaisanteries à en donner un qui était plus sûr que les autres. Pourquoi ? Et bien car il s'agit ici de sa dernière création ! Un antidote qui unit la formule de plusieurs de ses poisons, mais une nouvelle fois, rien est certain ! Son corps aurait bien pu déjà modifier la consistance du poison et puis, Zitch n'a pas qu'une sorte de toxine en lui ! En fonction des effets qu'il veut faire ressentir, il lui suffit de secréter l'un ou l'autre. Le jeune homme en confia donc une petite fiole ou plutôt seringue de cet antidote, celui-ci était d'une couleur jaune contenant en son centre, des filaments verdâtres, comme s'il s'agissait d'un jus de pomme périmer commençant sa mutation. Il en confia à tous s'en exception, il fit confiance aux paroles du Raikage, car donner l'antidote à des shinobi d'autre nation reste très dangereux pour lui... Imaginez que l'un deux décide de se mettre à étudier l'antidote ou bien de s'en prendre à lui ? Heureusement qu'il lui reste une autre fonction de son clan qui permettrait de le sauver, car l'antidote protège bien des poisons, mais qu'en vaut-il d'un bon jet d'acide au visage ? Le Raikage adressa la parole à Zitch, ce qui le fit revenir un peu sur Terre car après les douces paroles meurtrières de Naeko en mode protection absolue de sa tendre cousine. Zitch, lui s'était évadé dans ses pensées... Il n'avait désormais plus qu'en tête les doux visages des deux jeunes filles en sa présence... Ses pensées étaient tellement fortes qu'un filet de bave pouvait certainement s'évader de sa bouche.

Naeko, pour cette mission, si on peut appeler cela ainsi, considère que tu en es le capitaine d'équipe, Zitch et moi-même te serviront d'appui.

Zitch était un peu déçu d'avoir été ramené sur Terre par le Raikage, mais bon, ils n'étaient pas vraiment dans une position sûr et dans un moment pour se permettre de rêver ! Devant eux, au loin se trouvait une énorme tortue à trois queues. Un Bijuu est d'une telle puissance qu'il pouvait certainement tous nous anéantir en une seul attaque, il ne fallait donc pas rigoler avec ce genre de choses !

Bien sûr que je suis de la partie, je ne vais pas manquer ça ? De plus, c'est la mission que vous m'aviez confiée Raikage-Sama, donc même si je refusais, vous m'y enverrez forcé ! Ce n'est pas le moment de traîner, je vous laisse réfléchir à la suite, moi j'y vais !

Zitch se mit à courir le plus vite possible vers le lac, il fit ensuite un saut ayant prit assez d'élan pour se retrouver sur un bloc de glace assez grand pour pouvoir faire flotter Zitch. Celui si se m'y a ballotter d'avant en arrière et s'en plus attendre, le Kumo-jin fit un second sauts. Derrière lui, ou pouvait certainement entendre les exclamions des autres shinobis. Mais dans la tête de Zitch, il n'y avait aucune raison de s’inquièter car il savait ce qu'il faisait... Il n'aurait rien tenter de " trop " dangereux, du moins pour lui...
Il continua donc son périple se déplaçant de bloc en bloc. Enfin, il s'arrêta sur l'un étant plus robuste que les autres blocs. Il se redressa et leva la tête vers le bijûu...

C'est donc à ça que ressemble un bijuu... ? MAIS C'EST GÉNIAL !

Zitch se retourna afin de faire de grands signes de bras à ses partenaires, c'est en faisant ses mouvements qu'il risqua d'ailleurs de tomber, perdant l'équilibre, il agita les bras afin de tenter de se stabiliser sur le glaçon. Une fois penché en avant, il refit un saut vers l'iceberg précédant. Il ne s'arrêta pas juste au suivant et se mit à faire le chemin inverse... Peut-être s'était il rendu compte de l'erreur qu'il avait fait de se lancer seul face au bijûu ? Et bien non, il se rappela seulement d'une des paroles du Raikage...

" le capitaine d'équipe. "

Zitch eut un petit gloussement à l'idée de ce qu'il allait lui arriver à son retour sur les terres de glace... Lorsque l'on possède un capitaine d'équipe, il est primordial de bien saisir les ordres qu'il donne et de les respecter à la lettre ! C'est en ne l'écoutant pas qu'une synchronisation se fait autour du groupe et que donc, les chances d'échec augmentent fortement. Hors ici, Zitch s'était un peu trop emballer et était déjà partis à la conquête du bijûu. Était-ce peut-être le simple fait d'aller le voir de plus prêt et de rester en admiration comme l'aurait été un enfant devant le personnage de l'une de ses légendes ? En repensant à tout cela, Zitch accéléra encore sa vitesse de retour... Il croisait les doigts espérant ne pas trop se faire engueuler par eux tous... Humm... Et si on commençait déjà à réfléchir de la manière d'on il donnera ses excuses ? Oui ! Bonne idée !



Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Zitch is coming back...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1048-zitch-fumetsu#7573 http://sns-rp.forumgratuit.org/t1047-zitch-fumetsu
Messages : 521

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 160 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Sam 17 Mai - 13:35


Pendant que nous étions en train de discuter sur l’avenir de la situation non loin de nous, dans la brume qui commençait à devenir épaisse se trouvait un homme qui fut projeté dans les airs par une silhouette qui venait d’effectuer une très belle technique. Si belle façon de mettre à terre un ennemi que pour moi l’homme qui venait de se recevoir un coup semblait danser avec le vent et l’inconscience pendant un petit temps limité avant qu’il ne goûte à la fraîcheur du sol enneigé. Bien que la silhouette qui se tenait debout était recouverte d’une tenue j’en avais déduis que c’était une femme par quelques détails qui ne m’avaient pas échappé. Au moment ou celle-ci commença à s’approcher vers nous je me demandais ce qu’on allait faire si cette personne pouvait être l’ennemie. Une rencontre avec un bijuu n’était pas donnée à tout le monde. Autant un simple humain ne possédant aucun talent de shinobi aurait pu approcher Sanbi en barque par curiosité et ce faire tuer ou alors fuir par peur. Cependant tout ninja qui aurait vu une telle entité aurait premièrement examiné la situation avant de contacter en urgence son village et si ce même ninja aurait vu des individus il pourrait très bien les achever.  Or nous étions tous du même côté même Yumi qui n’était pas de Kumo n’allait pas nous poignarder dans le dos au dernier moment alors je redoutais que cette femme était un ninja provenant d’un autre village. Ce fut le cas cette femme, Hanako, provenait de Konoha nous l’a connaissions tous sauf Zitch qui se présenta. Ainsi nous étions cinq personnes, cela était plus avantageux pour nous mais au final une question n’arrêtait pas de revenir dans mes pensées « Qu’allons nous faire ? ». Par logique Kumo étant le mieux représenté ici par ses trois citoyens dont le Raikage serait plus apte à prendre une décision sur l’avenir de cette imposante tortue cependant cela ne convenait peut être pas à Yumi et Hanako. Je n’étais pas devin, je ne pouvais pas lire dans les songes d’autrui. Sur le moment je n’avais pas le temps de penser à ce qu’allait apporter cette chose à trois queues mais plutôt à ce qui semblait le choix le plus juste à faire. J’avais compris qu’une organisation voulait s’en prendre à de telles entités mais nous n’étions pas comme eux alors pourquoi sceller cette tortue ? Les motifs pouvaient être diverses et variés mais au final je pensais que sceller ce qui était pour moi un animal était un moyen de le protéger. C’est ce qu’affirment les personnes mais on protège temporairement ce bijuu juste avant qu’il ne soit utilisé comme une arme de destruction massive et moi je n’étais pas ce genre d’être humain.

- Naeko, pour cette mission, si on peut appeler cela ainsi, considère que tu en es le capitaine d'équipe, Zitch et moi-même te serviront d'appui.

Au départ je croyais avoir mal entendu ce que venait de dire Zatoïchi mais mon prénom venait bien de sortir de sa bouche. Je ne devais pas contester son ordre car il m’avait surement attribué son rôle pour une raison précise. Peut être qu’il voulait analyser mon comportement en situation de crise ou simplement voir si le rôle de capitaine pouvait me convenir ou tout simplement parce que le Raikage avait confiance en moi. Certes j’étais juunin mais je n’avais jamais réellement eut l’occasion d’avoir une troupe sous mes ordres. A peine la phrase du Raikage fût terminé que l’empoisonneur se précipita dans la gueule du monstre. N’avait-il pas compris le sens du mot « capitaine » ? Son action aurait pu être accordable s’il y était parti en éclaireur mais la je venais de voir un homme sans cervelle courir vers la mort. J’avais tenté de crier son prénom pour qu’il revienne avant d’avoir attiré l’attention de la bête mais celui-ci était déjà trop loin.

- Hanako je suis nommé capitaine de cette mission mais je n’ai aucune autorité à exercer sur toi cependant nous travaillons main dans la main du coup il faudrait que je puisse savoir jusq’à qu’elle point tes capacités peuvent nous être utiles. Tous les détails sur toi nous seront nécessaires afin de survivre dans une telle situation

Un travail d’équipe était forcement nécessaire nous ne pouvions pas chacun nous défouler sur la carapace de cette tortue jusqu’à qu’elle s’épuise. Chaque personne devait avoir un rôle important à jouer.

- Sérieusement vous voyez l’idiot de Zitch la bas qui court jusqu’à notre cible, je ne veux voir aucun comportement identique au sien, être curieux c’est bien mais être intelligent c’est mieux. Nous allons tous devoir être coordonnés et cela va nous demander une parfaite confiance l’un en l’autre dans le cas contraire la mort sera surement présente alors si vous voulez continuer à voir vos proches mettez vous y à fond. Nous ne sommes pas ici simplement pour attaquer un animal, on peut accuser le destin de nous avoir réunis en ce point pour avoir une tâche à accomplir ou encore le bon Dieu parce qu’il aime nous manipuler comme des marionnettes mais ce n’est pas le cas. On est présent ici parce qu’on est des pions sur un grand échiquier qui n’est autre que notre monde, nos actions auront des répercussions sur le futur et nous devons tout faire afin qu’elles ne soient pas dangereuses pour notre avenir, celui des personnes qu’on aime ou encore l’humanité. L’équipe de scellement de Kumo est en route alors en attendant on va commencer à tâter le terrain.

J’allais commençais à m’avancer vers la mer pour sauter sur une plaque de glace la plus proche quand je vis Zitch faire son retour. Au loin derrière lui Sanbi avait ouvert sa bouche il formait une technique. J’allais courir vers le jeune Fumetsu pour l’empêcher de se prendre une attaque mais c’était trop tard, une immense boule d’eau fonçait sur lui à toute allure. Le combat venait de commencer.


Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 http://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Dim 18 Mai - 17:19

Alors que je regardais toujours le Raikage avec insistance, cherchant son regard afin qu'il réponde à ma question, nous entendîmes un bruit vif dans notre dos. Cela ressemblait fortement à un dernier soupir, comme si quelqu'un venait d'asséner un coup fatal. Posant ma main sur ma poche à kunais, je me tenais prête à intervenir en cas de danger. Lorsque je vis une silhouette s'approcher de notre groupe, je redoublai de prudence en sortant une de mes armes. Nous la regardions tous d'un air ébahi jusqu'à ce qu'elle ôte son capuchon. Je la reconnus au premier instant : c'était Hanako Hyûga, la jeune Konohajin que j'avais croisée à la taverne de l'examen. Nous n'avions pas eu le temps d'approfondir une discussion, mais je l'avais trouvée sincère et agréable. J'étais heureuse de la revoir, mais que pouvait-elle bien faire ici ?

- Bonjour, Raikage-sama... bonjour à tous. Je suis Hanako Hyûga, une kunoichi du village de Konoha. Il me semble que je vous ai déjà vus... Naeko, Yumi. Pardonnez mon intrusion ici, Zatoïchi Ryuchi-sama.

Apparemment, certains de mes coéquipiers la connaissaient également. Je la saluai à mon tour puis, alors que Zatoïchi-sama lui demandait si elle était d'accord pour nous prêter main forte, je remarquai qu'elle dévisageait le bijuu avec une curieuse avidité... qu'avait-elle en tête ? J'espérais qu'elle ne cachait rien sous ses apparences de jeune fille franche et amicale. En tout cas, une kunoichi en renforts ne pouvait nous faire de mal. Une fois qu'Hanako eut répondu, le Raikage me posa la même question de manière détournée.

- Kiri est notre allié et Naeko ton cousin, mon jugement n'est pas sans faille, mais je pense qu'il est inutile de te demander la même chose ?

- Je vous soutiendrai, bien évidemment. répondis-je aussi naturellement que possible.

Tel un dresseur fouettant ses chiens, Zatoïchi prenait la main sur les événements. Elle se tourna vers Naeko avant de lui glisser ces quelques mots des plus déroutants :


- Naeko, pour cette mission, si on peut appeler cela ainsi, considère que tu en es le capitaine d'équipe, Zitch et moi-même te servirons d'appuis.

Je dus me pincer le bras pour bien réaliser ce qu'il venait de déclarer : Naeko, chef de mission ? Vraiment ? Il me semblait bien jeune pour diriger une opération de cette envergure. Mais après tout, il n'était pas juunin pour rien. Il était pour moi grand temps de découvrir ses aptitudes au Hyôton. Je ne l'avais en effet jamais encore vu combattre. Était-il aussi puissant qu'il était protecteur ? Je ne tarderais pas à le découvrir. Quelques instants plus tard, l'autre Kumojin dénommé Zitch scanda sa ferveur pour son village peu avant de s'élancer vers notre cible démesurée. Ses compatriotes tentèrent de le dissuader d'avancer davantage, mais c'était trop tard. Quel âge avait-il pour être aussi irresponsable ? Même un enfant de six ans aurait su qu'on ne s'approchait pas seul d'une bête pareille. C'était cette catégorie de personnes, ceux ayant un mal fou à se contrôler, qui avait l'espérance de vie la plus courte. J'espérais qu'il ne soit pas un poids pour notre équipe... Après avoir demandé à Hanako de nous exposer ses talents, Naeko entreprit un discours pour nous motiver et nous expliquer les enjeux de la situation.

- Sérieusement, vous voyez l’idiot de Zitch là-bas qui court jusqu’à notre cible ? Je ne veux voir aucun comportement identique au sien, être curieux c’est bien mais être intelligent c’est mieux. Nous allons tous devoir être coordonnés et cela va nous demander une parfaite confiance l’un en l’autre. Dans le cas contraire, la mort sera sûrement présente, alors si vous voulez continuer à voir vos proches, mettez-vous y à fond. Nous ne sommes pas ici simplement pour attaquer un animal, on peut accuser le destin de nous avoir réunis en ce point pour avoir une tâche à accomplir ou encore le bon Dieu parce qu’il aime nous manipuler comme des marionnettes, mais ce n’est pas le cas. On est présent ici parce qu’on est des pions sur un grand échiquier qui n’est autre que notre monde, nos actions auront des répercussions sur le futur et nous devons tout faire afin qu’elles ne soient pas dangereuses pour notre avenir, celui des personnes qu’on aime ou encore l’humanité. L’équipe de scellement de Kumo est en route alors en attendant on va commencer à tâter le terrain.

Tant de belles paroles qui m'emplissaient de fierté... La maîtrise des mots était-elle un don héréditaire chez les Esuki ? Il avait insisté sur les importances des actes de chacun pour le futur de l'humanité, et c'était véridique : chacun apporte son aiguille pour tisser la toile du monde. L'évocation d'une équipe de scellement me confirma que cette tortue finirait dans le sein de quelqu'un présent ici-même. Je n'avais d'ailleurs rien contre cela : on scellait les bijuus dans les hommes depuis la nuit des temps. Pourquoi cela devrait être différent ce jour-ci ? Quoi qu'on en dise, le chant de cette tortue était d'une beauté singulière... allait-il retentir de la même façon lorsque les échos causés par un autre corps interféreraient avec la mélodie ? Je n'eus guère le temps de poursuivre ma réflexion : Sanbi commençait à canaliser une énorme sphère d'eau qu'il prévoyait sans doute d'envoyer sur Zitch. Alors comme ça il était agressif... ou peut-être défendait-il simplement son territoire, comme n'importe qui le ferait ? Vue la distance qui nous séparait, je n'aurais pas le temps d'accourir jusqu'à Zitch. Je priais pour qu'il ait un répertoire de techniques suffisamment étoffé pour pouvoir parer la technique du bijuu, ou au moins le réflexe de l'esquiver. Même s'il avait l'air maladroit, je ne pouvais me permettre de le perdre si vite... Pas avant de l'avoir connu. Je réagis ainsi au quart de tour afin d'empêcher Sanbi de l'assaillir à répétition : je m'approchai de la tortue géante tout en composant quelques mudras.

- Hyôton : Tsubame Fubuki !

Je lançai ma technique en visant sa tête. Mes hirondelles se heurtèrent à son crâne de fer, se brisant sans lui infliger la moindre peine... C'était néanmoins suffisant pour attirer son attention. Il se tourna vers moi, me dévisageant de ses yeux courroucés. Je me rendis alors compte que je venais de provoquer une bête mythique capable d'engloutir une armée... sans prévoir le moindre plan pour m'en protéger. Et dire que j'avais reproché à Zitch d'être imprudent ! En un féroce rugissement, la tortue m'envoya une de ses trois queues afin de me frapper. Réalisant un salto arrière avec grâce, je parvins à l'esquiver... mais c'était sans compter le retour. Elle parvint ainsi à me toucher en plein ventre avec assez de force pour m'envoyer valser au sol. Recroquevillée de douleur, je repris mon souffle en observant qu'un étrange phénomène se produisait sur mon corps : un morceau de corail commençait à se former au point d'impact ! Je composai quelques mudras pour utiliser mon Analyse médicale (Kaiseki Ken'shin no jutsu). Une petite sphère blanche sortit de mes mains pour rentrer de nouveau dans mon corps au niveau de ma blessure. Quelques secondes plus tard, j'appris que ce corail était en train d'absorber mon chakra dans le but de s'étendre sur mon corps tout entier ! M'étant rendue compte de la gravité de la situation, je me saisis rapidement d'un kunai pour sectionner la partie de peau sur laquelle était collé ce corail envahissant. Le sang commençait à couler, mais je ne lui laissai pas le temps de se déverser au sol, utilisant un autre jutsu médical pour me soigner entièrement. Ayant perdu suffisamment de temps pour traiter cette blessure, je me redressai, constatant que le terrain avait subi une modification pour le moins dérangeante : Sanbi avait condensé l'eau de la mer pour embrumer les alentours ! Cela signifiait sans doute qu'il avait compris que nous agissions en groupe : ensemble, nous étions forts ; seuls, nous étions faibles. Je m'empressai de hurler mes dernières découvertes à mes camarades avec lesquels j'avais perdu le contact visuel :

- Les amis, écoutez-moi ! Si Sanbi vous touche avec ses queues, du corail se formera sur votre corps et grandira en absorbant votre chakra ! Faites tout pour les esquiver et, le cas échéant, débarrassez-vous rapidement de ce corail avant qu'il ne consomme toute votre énergie ! Aussi, si vous parvenez à vous retrouver, restez groupés !

J'espérais que Naeko ne m'en voudrait pas d'avoir pris les devants, mais il était de mon devoir d'Eisennin de les informer de cela. Glisser un conseil à ses coéquipiers ne pouvait pas faire de mal. A présent, je devais rejoindre les autres... Après une courte réflexion, je réalisai que le seul dont j'avais l'entière certitude de connaître la dernière position était Zitch. Étant donné que Sanbi ne s'acharnait plus sur moi, j'en déduisis qu'il devait être en train de s'occuper des autres. C'était un adversaire trop redoutable pour qu'on l'affronte chacun notre tour : nous réunir était devenu une urgence capitale. Je rejoignis rapidement la mer, dont je n'étais plus bien éloignée. Au bord de l'eau, je fis quelques mudras puis frappai mes deux mains au sol afin de matérialiser deux Avatars de glace (Kyokuten Onaji). Je les envoyai séparément en explorateurs dans la brume, vers l'endroit où nous discutions tous ensemble quelques instants plus tôt. Ainsi, s'ils venaient à trouver un de mes camarades, ils lui donneraient ma position. Ceci fait, je fis volte-face pour m'aventurer sur l'eau en marchant à la surface. Je devais coûte que coûte retrouver Zitch avant Sanbi...

Notes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Dim 18 Mai - 22:09

-Hanako & Kumo- 

•••••••••••••••••••••••••





  Hanako restait plantée les pieds dans la neige, ancrée au sol comme un panneau de signalisation dans du gondron froid, à quelques pas du petit groupe de Kumojiens. Elle restait droite et figée, presque stoïque, mais n'avait rien à signaler de plus si ce n'était qu'elle avait froid. Oui, elle avait un peu froid ; et même plutôt assez froid : la neige s'engouffrait dans ses bottines et ses collants, imprégnant de sa fraicheur le tissu des bas si fin qui n'en était d'ailleurs même pas un. C'était une résille noire de grande qualité, fine et solide, mais assez souple pour ne réduire en rien les mouvements et laissant passer les brises de printemps du pays de Hi. L'effet était très agréable en temps normal, seulement, même malgré la longue protection de sa cape, la neige établissait un contact assez vivifiant. De ce fait, la jeune fille s'accordait le droit de dire qu'elle avait, peut être, un tout petit peu, sûrement, froid. Le climat était vraiment changeant entre les différents pays, quelle drôle de chose du Monde... elle n'avait même pas eu le temps de penser à emmener une tenue plus chaude que ce qu'elle portait en ce moment ; c'est à dire, une cape-manteau par-dessus un gilet et une minie-jupe. Autant dire que ce n'était pas vraiment adapté à la température hivernale. 
  La jeune fille grelotta un peu par ce changement de température, puis s'approcha encore un peu afin d'entrer dans le petit comité Kumojien et mieux pouvoir converser, mais fut happée par une série d'informations en pagaille :


Flashback


  Tout avait l'air calme. Les clones d'Hanako avaient fini d'épurer les bars des villages avoisinant Konoha qui leur avaient été donnés, et se retrouvaient tous au point du rendez-vous préalablement choisi ; quelle tâche fatigante, mais enfin terminée... entrer dans un bar emmitouflé de la tête aux pieds, méconnaissable, approcher du comptoir, demander subtilement, -ou non- des informations, ressortir, noter, et retenir. Leur mission à eux, qui se partageaient les 4/5èmes du chakra de leur originale, était bien particulière. Contrairement aux autres clones qui servaient tout simplement à la recherche d'informations, un d'entre eux devait revenir à Konoha et y rentrer en informant le moins de personnes de son retour. Hanako n'avait fini la réelle mission, et elle devait encore être dans un des bars du Nord de Hi, incognito. Dès lors, le rôle du clone était de faire croire à la présence de son originale au sein du village de Konoha, et la remplacer s'il y avait besoin. Seulement la tâche serait bien difficile s'il était amené à combattre : il ne possédait qu'un cinquième du chakra d'Hanako. Et pour se faire passer pour elle lors d'un affrontement, ou même utiliser à tord et à travers le peu de chakra non-régénérant, il faudrait savoir user de ruse. C'est ainsi que le dernier clone arriva :

- Qui a réuni le moins d'informations ?

  Il avait été dit que le clone ayant le moins de choses à transmettre serait tout désigné pour la mission la plus importante ; c'était aussi parce que moins il y aurait eut d'informations transmises en retard, mieux c'aurait été pour la sécurité d'Hanako. Tout avait été prévu. Même jusqu'au cercle formé par les quatre silhouettes : les quatre clones se tenaient debout face à face, la main levée. Un seul n'en avait qu'un levé, signifiant qu'il n'avait réussi à obtenir qu'une piste sur l'Akatsuki, et que par conséquent il venait de perdre. Ou de gagner, au choix. Pour Hanako, qui était bien loin et bien loin de penser à cela, ça ne changeait pas grand chose ; il étaient tous elle. La suite fut rapidement orchestrée, et les clones disparurent dans un nuage de "pouf" habituel, laissant le clone ayant été choisi par le destin seul. Maintenant, tout se jouait sur ses épaules. 
  Le clone encapuchonné entra dans Konoha, puis alla au Q-G du Jiei avertir de son retour furtif les quelques membres qui y étaient présents, leur indiquant qu'elle n'était officiellement pas disponible pour le "poste" de surveillance. Oui. Deux Hanako étaient officiellement encore présentes sur le Terre. Une avec 20% de chakra, et l'autre plus ou moins 100%, du fait qu'elle avait -et elle seule pouvait- rechargé son chakra. 


Fin du flash-back


  Elle cligna des yeux, encore une fois surprise que les informations ne soient arrivées que maintenant. Elle avait eu le temps de faire le trajet Konoha-Kumo pendant que ses clones fouinaient dans les bars qu'elle n'avait pas visités, c'était plus que du bon travail, et du bon travail de marche, de tous les côtés. Tout rentrait dans l'ordre. Des dizaines et des dizaines d'informations se bousculèrent dans son esprit, qu'elle mémorisa chacune en les plaçant dans un petit coin de sa tête pour se rappeler de les noter dans son carnet ; elle était ici pour une mission, après tout. Tout ce qui concernait l'Akatsuki, et même les plus petites pistes ou les contradictions, devaient être notées. Mais elle avait malheureusement d'autres choses plus importantes à faire à ce moment-même : un Sanbi en chair et en os valait mieux que quelques pistes sur l'Akatsuki. La jeune fille se reprit, et concentra son attention sur le Raikage.

- Bonjour Hanako Hyûga, je suis content de te voir, mais il semble que nous nous voyons à chaque fois lors d'évènement peu commun. Je sais que Konoha ne doit rien à Kumo, mais en tant qu'ami nous prêterais-tu mains forte ?



Il montra Sanbi du doigt.

 
  Que pouvait-elle faire ? Que pouvait-elle dire ? Il était vrai qu'en tant que chef du Jiei et membre du Conseil de Konoha, elle ne pouvait laisser passer cette occasion qui n'allait sans doute pas se re-présenter. Mais après vérification, il était indéniable que Kumo avait l'avantage du nombre, et donc du poids de parole. Le Conseil du village des feuilles n'avait pas émis le désir de mettre la main sur un bijuu. Après tout, dans tous les cas elle ne désobéirait pas aux ordres de ses anciens : sur ce champ-là, elle avait le choix de faire ce que bon lui semblait. Tant que le bijuu ne tombait pas aux mains de l'Akatsuki. Mais comment formuler cela ? La jeune kunoichi avait une occasion de progresser vers son but, qu'elle poursuivait malgré les contre-courants de son entourage. Protéger les bijuus, était-ce possible ? Y arriverait-elle ? Y avait-il un moyen différent que les sceller dans une personne ou un objet et les priver de leur liberté ? Protection devait n'être que synonyme de prison ?! La Hyûga n'avait réponse à ces questions. Et ces réponses pouvaient trouver leur source dans l'avis même des bijuus ; elle réfléchit, et retint de demander à Kyûji son accord pour parler avec la petite boule de poils bleu qu'était Nibi. Trois. C'était le troisième.

- Je suis contente de même de vous revoir, Raikage-sama. Il est vrai que les situations de chacune de nos rencontres ne sont pas des plus communes, mais... Hanako pensa à Hachibi et au dénommé Sanosuke. Pauvre jinchuriki... en tant qu'ami, bien sûr, j'accepte de vous aider ! Mais je souhaiterais... hm... demander une faveur en contrepartie. Pourrais-je parler à Sanbi une fois qu'il sera... scellé ? Ou avant ? J'aimerai beaucoup pouvoir parler avec un bijuu, elle baissa la voix. Notamment pour avoir son avis et voir sa... personnalité.

  Que pouvait-on dire de plus à ça ? La jeune fille ne s'aventurait pas trop à parler de ce qu'elle pensait, et encore moins à parler de Konoha ; la situation devait rester secrète, du moins tant que ce qu'ils recherchaient n'était pas retrouvé. Ici, elle n'était ni membre du Conseil, ni chef du Jiei, ni ambassadrice... ni même une espionne à la solde de Konoha. Simplement elle-même, une kunoichi d'un village caché, avec son passé et les appartenances qui y allaient avec.

– Naeko, pour cette mission, si on peut appeler cela ainsi, considère que tu en es le capitaine d'équipe, Zitch et moi-même te serviront d'appui.

"Le monde est petit..."

  Alors comme ça le chef d'équipe serait le déserteur qui avait été promu juunin en même temps qu'elle et l'autre sunajien. Elle sourit. Depuis quand n'avait-elle pas été sous les ordres de quelqu'un d'autre ? En ce moment, elle prenait toutes les responsabilités et dirigeait nombre de choses, de par son poste et ses distinctions.

– Bien sûr que je suis de la partie, je ne vais pas manquer ça ? De plus, c'est la mission que vous m'aviez confiée Raikage-Sama, donc même si je refusais, vous m'y enverrez forcé ! Ce n'est pas le moment de traîner, je vous laisse réfléchir à la suite, moi j'y vais !

"Oh mon dieu, quel idiot ! Ne pas trainer... mais il ne sais même pas ce que je suis capable de faire ; s'il est dans une mission avec des coéquipiers c'est bien pour faire équipe ! Oh. Trop tard... ah. J'espère qu'il ne fera rien de mal... et qu'il ne se fera pas mal non plus."
 
  La jeune fille eut une grimace de surprise et de peur qui traversa ses lèvres un court instant. En voilà un qui ne tenait plus sur place... elle hésita à lui crier de revenir, mais étant donné qu'elle ne le connaissait pas et était en présence du chef de mission à laquelle elle avait accepté de donner son aide, elle jugea qu'elle n'en avait pas le droit. Comme pour clarifier cette position, Naeko se tourna vers elle et lui parla :

- Hanako je suis nommé capitaine de cette mission mais je n’ai aucune autorité à exercer sur toi cependant nous travaillons main dans la main du coup il faudrait que je puisse savoir jusqu’à quel point tes capacités peuvent nous être utiles. Tous les détails sur toi nous seront nécessaires afin de survivre dans une telle situation.
 
  Le Kumo-jien n'était pas bête. Il était loin de l'être, d'ailleurs ; tout comme lors du tournoi, où Hanako avait put apprécier les combats des autres chuunin re-diffusés après leur première épreuve, il avait fait preuve d'un talent incomparable et d'une inventivité sans égale. Elle, elle n'avait utilisé pour gagner que... quoi déjà ? Une série d'actions camouflées, son katana, une fuite pour préserver son rouleau, et... ? Une technique du Hakke. C'était quasiment tout ce qu'elle savait faire. Cinq techniques. Et maintenant, elle était passée à trente-sept. Trente-deux "techniques" en quelques mois... en 4 ou 5 mois. Elle écarquilla les yeux mentalement. Que s'était-il passé pour que ce nombre augmente considérablement au cours des derniers mois ? La kunoichi fit une pause dans son esprit. Tout avait commencé quand elle avait été prise dans l'attaque de Kumo. Puis ça s'était enchainé avec le tournoi, dont elle devait transmettre le village d'organisation à Kumo. Et Ryuke, Takabi, puis Kyûji qui ne revenait pas. Les bijuus. La team N.A.H. Le tournoi de ses élèves, l'improvisation en ambassadrice vers Iwa, le départ sur l'autre Continent aussi. Et le Jiei, les pro-Gaara, le Conseil. Puis Kyûji. Et puis les bijuus. Et l'Akatsuki. Tout un vaste programme auquel elle ne savait où donner de la tête... Hanako devait tout gérer en même temps. Il ne manquait plus que la famille, et la série était complète... elle fit une légère grimace, puis changea de position puisqu'elle commençait à devenir légèrement gelée, et chercha à formuler une réponse adéquate : elle ne pouvait ni en dire trop sur elle, ni n'en dire trop peu, de peur de ne pas diffuser assez d'informations sur ses capacités qui pourraient être utiles pour la survie de l'équipe. Et de surcroît, il fallait qu'elle s'occupe de l'individu du bar qu'elle avait jeté sur le sol, à moitié assommé. La kunoichi pariait que dans 5 minutes, il serait déjà debout : la rattraper sur le chemin de Kumo en partant en retard nécessitait une bonne forme physique au préalable, c'était indéniable aussi.
  La jeune fille décida de partir à l'envers et de ne pas dire ce qu'il ne fallait pas dire :

- Oui, vous devez savoir certaines chose sur moi si vous voulez que je sois un tant soit peu utile... mais j'imagine que je n'ai pas grand chose qui seraient utiles ici. Je vais donc vous dire ce qui est sûr... je ne sais ni sceller, ni soigner. Mais je préfère utiliser mes armes et mon taijutsu. Et si je ne peux aller au corps à corps, le soutien et la diversion me conviennent très bien. Ah ! Et, je peux voir le chakra... et certaines autres choses. elle sourit énigmatiquement, comme une enfant souhaitant ne pas en dire plus. C'était largement suffisant. Déjà que Zitch était parti, ils n'avaient plus beaucoup de temps. Je ne connais pas vos capacités et nous n'avons plus beaucoup de temps, mais je pense que je pourrais les deviner en vous voyant.

- Sérieusement vous voyez l’idiot de Zitch là-bas qui court jusqu’à notre cible, je ne veux voir aucun comportement identique au sien, être curieux c’est bien mais être intelligent c’est mieux. Nous allons tous devoir être coordonnés et cela va nous demander une parfaite confiance l’un en l’autre dans le cas contraire la mort sera surement présente alors si vous voulez continuer à voir vos proches mettez vous y à fond. Nous ne sommes pas ici simplement pour attaquer un animal, on peut accuser le destin de nous avoir réunis en ce point pour avoir une tâche à accomplir ou encore le bon Dieu parce qu’il aime nous manipuler comme des marionnettes mais ce n’est pas le cas. On est présent ici parce qu’on est des pions sur un grand échiquier qui n’est autre que notre monde, nos actions auront des répercussions sur le futur et nous devons tout faire afin qu’elles ne soient pas dangereuses pour notre avenir, celui des personnes qu’on aime ou encore l’humanité. L’équipe de scellement de Kumo est en route alors en attendant on va commencer à tâter le terrain.
 
  Hanako rangea l'information ; le Raikage avait donc demandé la même unité qui avait scellé Hachibi quelques mois plus tôt. Efficaces, ces Kumo-jiens.
  Elle ôta le patch qui retenait son manteau noir bien fermé sur son cou, et laissa le tout ouvert. Si elle avait besoin d'une arme, sa panoplie était désormais accessible à tout moment, prête à servir lors des situations d'urgence et dans n'importe quel autre moment. Elle était prête à combattre. La jeune fille analysa la situation et les quelques regards affolés ou douteux qui fixaient Zitch. Ce malheureux revenait en vitesse, au loin, ayant compris qu'il avait fait une erreur ; mais il avait provoqué une certaine colère en Sanbi qui de toute évidence se préparait à l'attaquer, et d'une grosse technique en plus. Enfin, une technique de bijuu tout ce qu'il y avait de plus normal, mais bijuu étant, tout était démesurément grand. La Hyûga grimaça, et fit ce qui lui semblait le plis plausible à faire : elle courut de toute vitesse en avant alors que Yumi faisait de même, à sa gauche. Puis la kunoichi remonta sa manche jusqu'au coude alors que sa course la menait un peu plus vers Zitch, qui telle une petite fourmi comparée à la grandeur du bijuu était bien loin d'eux, en plein champ d'action de la technique. S'il ne bougeait pas rapidement, le bijuu aurait raison de lui. Hanako accéléra son rythme et plaqua sa main dans le creux de son poignet, à l'endroit où une sorte de tatouage/sceau y était apposé :




- Kuchiyose. Dakô !

  Apparut dans ses mains une longue fourche surmontée de deux pics, faite en un matériau à l'apparence grise et grisâtre. Le touffet orange au pied des pics rappelait étrangement les accessoires des guerriers massaï qui ne servaient qu'à la décoration. La jeune kunoichi l'agrippa, et l'utilisa non pas comme une fourche ou un katana, mais comme un fouet. Elle poursuivit sa course en projetant son bras vers Zitch, et tourna son poignet lorsque l'arme arriva vers le Kumojin. La Hyûga réunit alors toutes ses forces pour tirer le shinobi vers elle et l'envoyer valser au gré des ondulations de la fourche extensible. Zitch vola au dessus de l'eau, et finit sa course à quelques mètres du bord de l'eau, n'ayant pu tenir plus longtemps entre les bras étranglants de Dakô. Le voyage devait lui avoir légèrement coupé le soufle, mais en contrepartie fait éviter l'attaque de Sanbi. Et ce n'était pas faute de les avoir prévenus. Yumi avait de son côté attiré l'attention du bijuu, réussissant elle aussi un acte insensé. Maintenant c'était elle la cible du bijuu... Mais de toute façon, quoi qu'Hanako aurait fait pour la sauver, Sanbi était Sanbi, et un Sanbi en colère reportait sa colère sur une personne. Si ce n'était pas Zitch, c'était Yumi.
  Seulement, pendant tout ce temps, le bijuu avait réalisé un sacré tour de passe-passe et plongé l'espace de combat dans une brume des plus épaisses. La Hyûga tenta d'activer ses byakugans, mais son champ de vision était limité par les particules de brume qui venaient à chaque fois défaire le milieu et déformer sa vision. Était-elle trop fatiguée pour les utiliser, ou avait-elle loupé quelque chose dans la situation ? Elle n'avait plus le choix. Dans ce brouillard où on ne voyait plus rien, les sens primaient. La kunoichi ferma ses yeux violacés et attendit quelques secondes, puis farfouilla sur le revers de son manteau pour y décrocher un masque : c'était le masque qu'elle avait fait fabriquer à l'occasion de ses nouvelles attributions. Ça n'était ni un masque d'anbu, ni d'oi-nin, mais aussi résistant et protecteur que les deux autres. Deux oreilles de chat, des yeux de tigre simplement dessinés, un museau étrangement fin, deux traits rouges sur le coté, des courbes noires dansant sur la forme ovale, et un kanji signifiant "défense" posé sur le côté de son front ; elle l'avait appelé le masque de l'espion.

  La juunin se concentra sur les bruits et le chatouillement de la brume sur sa peau : il n'y avait rien par ici. Dans toute la logique, le plus proche d'elle, Zitch, se trouvait à midi. Zatoïchi-sama et Naeko devaient êtres restés en arrière, et donc à 6 heures. Le plus important était de sauver Zitch, et de trouver un moyen de tous les retrouver dans ce brouillard épais. Si elle avait put leur donner une radio récupérée au Q-G du Jiei, elle l'aurait fait et c'aurait été bien plus simple... mais Sanbi l'avait prise de court. Hanako renifla. Elle ne possédait pas le flair de Yoru ; mais celui-ci était là. Il l'avait suivie durant tout le trajet et s'était mis un peu à l'écart pour la laisser intégrer le groupe, mais il était derrière et savait où elle était. Il ne tarderait pas à la rejoindre. La jeune fille décida d'en être tout de même sûre l'appela :

- Yoru, Yoru ! Il faut que tu me ramènes Zitch... et les autres aussi, si possible. Trouve-les, protège-les, et ramènes-les sains et saufs, s'il te plait.




  Des mouvements se firent sentir dans l'air environnant : le tigre approchait. La jeune fille, toujours masquée, se tourna vers l'endroit du reflux. Elle savait pertinemment que Yoru avait entendu ce qu'elle voulait. Il la dépassa d'un bond et se dirigea vers Zitch, ses facultés de tigre lui permettant de retrouver sa trace grâce à son odorat. Hanako haleta en essayant de retrouver son souffle sous le masque à l'espace qui était prévu pour respirer mais qu'elle avait oublié de placer au niveau de ses lèvres, et recula d'un pas. Elle hésita à créer un clone pour réunir plus rapidement le petit groupe, mais renonça en se disant que les autres avaient sûrement pensé à la même chose. Et puis, dans ce brouillard, impossible de retrouver une position. Si son clone trouvait un shinobi du groupe, qui pouvait dire si elle allait pouvoir retrouver le chemin parcourut par le clone, même si elle était dotée de sa mémoire du chemin ? Un vrai dédale pour la vision, surtout pour un Hyûga. Mieux valait se fier au flair de Yoru et à son ouïe plutôt que ses capacités ninja, sur ce coup-là.


 
•••••••••••••••••••••••••

.


Dernière édition par Hanako Hyûga le Ven 23 Mai - 18:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Zatoïchi Ryuchi
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1194

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Mer 21 Mai - 15:00


- Je suis contente de même de vous revoir, Raikage-sama. Il est vrai que les situations de chacune de nos rencontres ne sont pas des plus communes, mais... Hanako pensa à Hachibi et au dénommé Sanosuke. Pauvre jinchuriki... en tant qu'ami, bien sûr, j'accepte de vous aider ! Mais je souhaiterais... hm... demander une faveur en contrepartie. Pourrais-je parler à Sanbi une fois qu'il sera... scellé ? Ou avant ? J'aimerai beaucoup pouvoir parler avec un bijuu, elle baissa la voix. Notamment pour avoir son avis et voir sa... personnalité.

Zatoïchi sourit alors à sa jeune amie avant de répondre.

- Bien, je ne te garantit pas de pouvoir te laisser lui parler avant son ... scellement, mais après oui. Je ne pourrais par contre pas vous laisser Yumi et toi assister au dit scellement, vous devrez à se moment-là retourner dans votre pays d'origine, Transmettre ou non ce qui se sera passé, mais Hanako pour ce qui est de cette alliance, je me rendrai donc à Shimo village du pays du gel se trouvant aux frontières du pays du feu et je t'y attendrai afin que tu m'escortes à Konoha. Et là tu pourras dialoguer avec Sanbi. J'espère que cela est acceptable.

Naeko, prit donc le commandement et demanda directement à la jeune kunoichi de Konoha, quel était ses talents afin de mieux cerner le rôle que chacun aller pouvoir avoir. Hanako répondit alors sans hésitation, pour le bien de la mission. Zitch au tempérament de feu fonça tête baisser en direction de Sanbi, Yumi qui me semblait plus sage, fît elle-même l'erreur de trop s'aventurer près du démon sans prendre de précaution, mais nous rapporta une chose intéressante. Sanbi pouvait par contact transmettre sur nous du corail relativement résistant absorbant notre chakra pour se propager. Zatoïchi enregistra cela directement dans son appareil oculaire, toutes les informations étaient bonne à prendre et surtout à sauvegarder. Une sorte de brouillard qui n'était pas de source naturelle se mit à se lever sur le lieu de l'affrontement, masquant les deux shinobi qui s'était avancé ainsi que Sanbi. Hanako quant à elle avança devant Naeko et Zatoïchi, se tenant prête à intervenir, invoquant une arme à première vu classique, mais en tant d'ingénieur, il connaissait les endroits où les plus grands travaillé, Konoha posséder un ingénieur de renom du nom de Io. Le raikage, ne connaissait pas les facultés de l'arme, mais reconnaissait tous de même la marque de fabrique de ce grand homme. Hanako fît appel à un tigre du nom de Yoru et lui demanda d'aller chercher Zitch et les autres.

Yumi venait de sortir Zitch de se nuage opaque. Zatoïchi s'avança devant Naeko, passa à côté d'Hanako, puis continua tranquillement sur le lac à la façon des shinobi face à se mystérieu brouillard. Le raikage sortit alors ses deux gun-lames, ses armes favorite qu'il a lui-même misent au point et pensa à haute voix.

- Si même une Hyûga ne peux pas voir dans ce brouillard, alors il faut s'en défaire au plus vite.

Le raikage parlait évidemment du brouillard. Il se mit ensuite en position de sprinter sur le point de démarrer une course, puis sans se retourner il annonça.

- Naeko, il est temps que nous entrions nous aussi dans la danse ...

La foudre envahie alors le corps entier de Zatoïchi, le recouvrant tel une armure. Cependant, sa maîtrise de cette technique était telle que la foudre ne se transmettait qu'infimement au contact de ses pieds sur le lac, ainsi ses allier ne serait pas victime de la foudre s'il se déplacer à côté de lui.

- ... ma foudre pourra être un atout de taille pour le sonner ... (Zatoïchi regarda avec un sourire complice Naeko) Alors que fait-on chef ?

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 236

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Dim 25 Mai - 17:01



Zitch continuait de sauter de glacier en glacier, se réceptionnant de position accroupie afin de prendre une nouvelle impulsion. Il s'arrêta l'espace d'un instant afin de regarder la bête qui semblait s'être agité, comme l'eau qui remuait de plus en plus. L'animal était à première vue énervé ! D'ailleurs, il ouvra sa bouche pour former une sorte de sphère remplie d'eau... Tout cela n'était pas bon ! Zitch était doté de facultés incroyables grâce aux pouvoirs dont le clan Fumetsu lui faisait part... De base, le Shinobi possède sa spécialité dans l'art de l’assassina... Le seul soucis est son côté maladroit ! Mais malgré tout, il est doté d'une agilité remarquable. C'est ainsi qu'il progressait sur la mer glacée... Au loin, le ninja aperçu le doux visage de la shinobi de Kiri... Mais que faisait elle ?! Zitch eu juste le temps de l’apercevoir que le terrain fut recouvert d'une étrange brume... Tout cela était de plus en plus mauvais pour lui ! Avec une visibilité réduite, il lui était difficile d'avancer sur les blocs de glace ! De plus, Sanbi préparait une attaque d'une ampleur énorme, s'il ne pouvait pas la voir venir, il n'aurait aucune chance de l'éviter, surtout que l'attaque est déjà assez énorme comme ça...

Merde... C'est pas bon tout ça !

Zitch eu à peine le temps de terminer sa phrase qu'une sorte de fourche sortis de nul part et l'empoigna sans qu'il ne puisse rien faire ! En quelque seconde à peine, le shinobi fit un vole plané et s’écrasa lourdement sur la neige... Ou plutôt la glace ! Son corps fit l'effet d'une pierre projetée à pleine vitesse sur de l'eau... Il "ricocha" plusieurs fois avant de s'arrêter dans un petit tas de neige. Le choc avait été rude ! D'ailleurs, sa tête venait de taper violemment le sol... Le premier réflexe du ninja fut heureusement de vérifier ses blessures. Possédant des bases D'iroujutsu, il pouvait voir que rien n'était grave. L'homme se releva difficilement prenant appui sur le sol. Il regarda autour de lui afin de voir ce qu'il venait de se passer...

Bon, je sais pas ce qu'il vient de se passer, mais en tout cas je suis en vie et sur la terre ! C'est déjà ça de pris... Mais, pourquoi je parle tout seul maintenant ?!

L'expression du visage de Zitch se referma d'un seul coup... Le shinobi s'accroupit et tourna sur lui-même lançant son talon un peu plus haut en faisant demi-tour. Le pied du ninja frappa dans le visage d'un autre animal qui s'était approché furtivement. Zitch ne l'avait pas senti approcher à cause de la brume et avait porté ce coup par réflexe... L'animal roula sur son corps avant de se repositionner sur ses quatre pattes et bondir sur Zitch le planqua à même le sol.

Hmpf. Je suis de ton côté, petit Kumo-jin. Mikan vient de te sauver d'une attaque de Sanbi. Rester ici est trop dangereux, il vaut mieux te dépêcher de rejoindre les autres, suis moi !

La bête s'était mise à parler... Cette sensation de voir un tigre parler donne juste l'impression d'avoir consommé des champignons hallucinogènes juste avant, mais pourtant, c'était bien la réalité !

Heu... Ouais, je sais qu'il faut rejoindre les autres ! Mais avant, j'ai un petit quelque chose à offrir à Sanbi... Tu ne serais pas plutôt ramener les autres à moi ? Ca risque de me prendre du temps. Et aussi, prévient les autres... De ne surtout pas allez dans l'eau.

Zitch fit quelques pas en avant et se retrouva face à la mer de glace. Il s'accroupit et retroussa chacune de ses manches... Le jeune homme plongea ses deux mains dans l'eau glacée...

Sanbi, j'ai un cadeau pour toi... J'espère que tu l'appréciera !

Le shinobi ferma les yeux et l'eau autour de ses mains se mit à changer de couleur... Celle-ci prenait une couleur marâtre et cette tâche s’agrandissait de plus en plus. Zitch utilisait une technique de son clan et contaminait l'eau d'un poison. Sanbi était une bête beaucoup trop grosse pour tenter de l'empoissonné au corps à corps. Le poison est un art assez difficile à manipuler. Pour Sanbi, son corps est tellement gros qu'il faut prendre le temps afin que le poison se diffuse bien à l'aide des faisceaux sanguins. Il ne reste plus qu'à voir comme il va réagir...


_ _ ___________________________________________ _ _

Zitch is coming back...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1048-zitch-fumetsu#7573 http://sns-rp.forumgratuit.org/t1047-zitch-fumetsu
Messages : 521

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 160 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Dim 1 Juin - 17:43

Les actions s’enchainèrent très vite et chaque personne prit un rôle pendant que j’avais l’impression de ne rien faire. Je ne faisais rien alors qu’on m’avait attribué le rôle de chef pour cette aventure. Les autres personnes avaient pris part en s’investissent dans ce début de combat tandis que j’étais en arrière. Pendant que je réfléchissais à ce que je pouvais faire afin de me sentir utile, la brume devenait de plus en plus épaisse et il fallait absolument s’en débarrasser mais je ne pouvais pas accomplir cette tâche. A l’intérieur de ma tête j’imaginais des milliers de scénarios possibles pour pouvoir atteindre Sanbi. Je devais l’immobiliser ou l’affecter de façon à réduire ses capacités cependant, je ne voulais pas que la douleur soit présente premièrement parce que je considérai ce démon comme un être vivant à part entière et en suite parce qu’en le faisant souffrir on avait des chances de l’énerver donc aggraver notre cas. C’est Zatoïchi qui prit l’initiative d’agir en se forgeant une armure de foudre il avança en ligne droite et commença à marcher sur l’eau (Jesus !) en me demandant ce qu’on allait faire. Oui, qu’est ce qu’on fait Naeko ? On devait tout simplement tous se regrouper. Je le savais depuis le début mais on c’était tous perdu de vue à cause de cette brume. Heureusement pour nous que certaines personnes tel que Hanako avait prévu de quoi se repérer. En effet celle-ci ou du moins son tigre revenait vers nous en compagnie de Zitch.

- Ou était tu Zitch ? Bref on n’a pas le temps de parler, on doit retrouver les autres et se diriger vers Sanbi !

Je fis à mon tour quelques pas pour aller sur l’eau aux côtés de mon Raikage. Nous avions décidé de nous aventurer dans ce brouillard infini afin de retrouver nos deux compagnonnes manquantes mais peut être qu’elles aussi nous cherchaient ? Et si nous étions justes à côté d’elles sans le savoir ? Bouger ne menait à rien pour le moment alors je m’étais arrêté pour crier un appel en espérant avoir un retour. Sans réponse. On allait repartir quand soudain je distinguais au loin une silhouette, c’était Yumi. Celle-ci se dirigea vers nous.

- Je suis un avatar de Yumi. Elle m’a confié la tâche de vous dire qu’elle irait sur l’eau à la recherche de Zitch.

Un petit coup d’oeil en arrière, il était avec nous. Elle c’était mise en danger pour sauver cet abruti alors qu’il était avec nous. Nous n’avions plus qu’à la retrouver. Ainsi on reprit la marche vers une destination hasardeuse. Il y avait un détail qui me troublait, l’eau sur laquelle on marchait commençait à devenir mauve. Zitch m’expliquait que l’origine de cette couleur été dut au poison qu’il avait répandu dans l’eau. Cela voulait dire que nous étions tout proches de Sanbi, tellement proche qu’un de ses cris explosa mes tympans. Quelques mètres de plus et j’étais au dos de la bête. Cette tortue agitait ses queues dans tout les sens. Elle semblait viser une personne qui se trouvait face à elle.

- Bien, on va devoir tout faire pour immobiliser Sanbi et au plus vite avant qu’elle ne fasse des dégâts irréversibles. Je vais m’occuper de bloquer ses queues, j’ai une petite idée en tête.

Avant d’effectuer mon plan par simple prudence je pris le temps de vérifier si j’avais toujours l’antidote pour les poisons que m’avait donné mon coéquipier. Il était toujours sur moi, j’étais rassuré. Vint à mon tour d’entrer en scène, je voulais immobiliser les queues de la bestiole et pour cela il fallait s’adapter à sa taille. Pour y parvenir je devais faire abstraction de tout ce qui se trouvait autour de moi afin de me concentrer. Au début c’était difficile d’oublier dans quel situation j’étais et cela ne m’aidait pas du tout alors mes pensées se redirigèrent vers ma cousine. Elle était mon repère, celui qui m’apaisait. Les vagues, le vent, le cri du démon, le froid, tout était parti, il n’y avait plus que moi et l’image de Yumi qui envahissait mon esprit. Pendant ce temps une grande dose de mon chakra fut redirigée vers mes mains des petits disques de glace firent leurs apparitions, après les avoir envoyé dans les airs ils se mirent à devenir de plus en plus grands. La taille de ces disques devenaient imposante ça se ressentait rien qu’en les voyant ou alors en voyant mon visage qui exprimait un effort important afin de maintenir cette technique. Ces disques s’approchèrent des queues puis les encerclèrent pour finalement les emprisonner. Cela m’avait demandait une peine incroyable à mettre en place mais les queues de la tortue étaient désormais menotté. Si elle tentait de les bouger cela pouvait les blesser mais vu la puissance de cette entité je craignais que la glace ne tienne pas le coup.

- Une personne a un autre tour dans son sac pour arrêter ce titan ?




Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 http://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Jeu 5 Juin - 17:15

Au beau milieu de l'épaisse brume qui paralysait notre vue, le clone progressait sans la moindre once de lucidité. Yumi lui avait confié la mission de retrouver ses amis et de les prévenir qu'elle était à la recherche de Zitch, sur l'eau des mers gelées. Il avançait déjà depuis un bon moment à tâtons, par manque de repère. Fort heureusement, un son lui permit d'affiner son exploration. Un cri. Et pas n'importe lequel : il s'agissait de la voix de Naeko. Cette voix à la fois si tendre et si salvatrice. La copie se dirigea alors naturellement dans la direction d'où provenait ce bruit sauveur. Elle tomba vite nez-à-nez avec le groupe et leur expliqua machinalement, avec un air presque mécanique :

- Je suis un avatar de Yumi. Elle m’a confié la tâche de vous dire qu’elle irait sur l’eau à la recherche de Zitch.

Pourtant, Zitch était bien à leurs côtés. Un malaise ne tarda pas à s'installer et les compagnons de la jeune Kirijin se rendirent rapidement compte qu'ils devraient agir au plus vite pour lui venir en aide...


~


Conformément à l'information que j'avais donnée à mes clones, j'errais sur l'eau en utilisant le jutsu élémentaire Suimen Hokou no Gyou. Mon objectif était de retrouver Zitch : alors que j'étais privée du reste du groupe, je me devais de le rejoindre, tout simplement car l'union fait la force. Et ce dicton était loin de perdre son sens lorsqu'il s'agissait d'affronter une créature aussi terrifiante qu'un bijuu. D'ailleurs, ce dernier recommença à chanter de sa voix mélodieuse. A cet instant, j'oubliais que cette tortue était une boule de haine capable de détruire un village tout entier et me laissais simplement guider par les notes qu'elle partageait. Étais-je la seule à l'entendre ? C'était si étrange... et pourtant si magnifique. A ce moment où je l'attendais le moins, l'eau qui m'entourait s'agita telle une chrysalide agitée ne demandant qu'à sortir de son cocon. Mais elle ne se manifesta pas sous forme d'ailes, mais sous celle de pics ravageurs à tête chercheuse. Les sillons ondulants se mirent alors à ma poursuite, et je courus pour tenter de les semer, par simple réflexe. Il ne me fallut que très peu de temps pour réaliser que mes efforts étaient vains : je devais trouver un autre moyen de me débarrasser de cette agression. Dans ma course de plus en plus effrénée, je composai quelques mudras pour utiliser ma technique Toucher hivernal (Fuyu Dageki). Sans relâcher mon rythme, je m'inclinai légèrement sur le côté pour toucher l'eau de mon index dont se dégageait déjà une lueur bleuâtre. Au contact de l'eau, de la glace se forma et flotta à la surface. Après avoir laissé une traînée de glace sur ma route, je pris un virage pour m'en éloigner quelque peu. Alors que les pics d'eau s'approchaient de plus en plus, j'utilisai de nouveau une technique élémentaire :


- Kawarimi no jutsu !

J'interposai ainsi ma position avec celle de la glace que je venais de matérialiser : à la seconde suivante, l'attaque des océans se heurta à ma glace pour arrêter définitivement sa course. Me voilà sortie d'affaire ! Mais pour combien de temps ? Je n'eus en effet pas le droit à du répit : le chant de Sanbi s'était transformé en une vocifération tonitruante. L'incroyable démon à trois queues se tenait là, tout près de moi, prêt à me saisir et à me broyer tout entière. J'avais tout à l'heure eu du mal à esquiver une queue... comment ferais-je pour m'en protéger de trois ? Même s'il ne s'agissait que d'une question rhétorique, j'y répondis fièrement : en augmentant ma mobilité ! Et c'était désormais facilement possible grâce à ma nouvelle technique, le Patinage gelé (Shuurei Sukeito), combinée à mon style de Patineuse élégante (Tansei Suberu). En avant ! Je composai mes mudras en concentrant mon chakra dans la plante de mes pieds puis fis apparaître autour de moi une patinoire d'un diamètre de trente mètres. C'était l'heure de danser... Sanbi m'envoya une queue que j'esquivais sans trop de mal en me déplaçant sur la glace : effectivement, mon style de patineuse me permettait de réaliser des figures auxquelles je n'oserais même pas songer sur la terre ferme. Glissant avec aisance, je me sentais dans mon élément... Remarquant qu'il aurait du mal à m'atteindre de cette manière, Sanbi m'assaillit alors à répétition avec deux queues. La tâche se complexifiait dans la mesure où il pouvait désormais me coincer en me bloquant de deux côtés. Malgré tout, je parvins à m'en défaire grâce à des pirouettes élégantes. En me concentrant suffisamment, j'étais même capable de glisser en oblique puis de changer rapidement de point d'appui afin de faire des feintes. Mais le tout se corsa lorsque la tortue mêla sa dernière queue à notre bal dansant. La fréquence des offensives ayant grandement augmenté entre ce stade et le précédent, il devenait fort ardu d'esquiver tous les coups. Et même si je m'efforçais de rester imprévisible, Sanbi ne tarderait pas à comprendre ma façon de penser et en profiterait pour me coincer. Je ne pourrais pas tenir longtemps dans cette situation...

Mais le monstrueux colosse en avait décidé autrement. Il semblait fatigué de lutter contre une cible aussi vive et agile. En un cri bestial qui témoignait bien du redoublement de sa colère, Sanbi changea de stratégie et brisa la glace de ma patinoire improvisée grâce à la puissance démesurée de ses queues. Ça s'annonçait mal : il n'allait probablement pas me laisser relancer ma technique de patinage. Reprenant ma course sur l'eau, la tortue me bloqua cette fois-ci avec une facilité déconcertante. Alors qu'il levait ses trois queues afin d'abattre sur sa proie démunie tout son courroux, des disques de glace apparurent autour de celles-ci, les immobilisant au moins pour quelques instants. Je compris aussitôt que Naeko venait de me sauver la vie. Faisant en vitesse le tour de l'immense tortue, je finis par retrouver le groupe au complet se tenant au bord de l'eau. Remarquant que la teinte de celle-ci était passée d'un beau bleu ciel à un mauve obscur, je déduisis que Zitch y avait glissé un petit quelque chose. Visait-il directement Sanbi ? J'entendis alors quelque chose craquer dans mon dos... Les disques de glace qui retenaient ses queues venaient de se briser. Pas même le niveau de maîtrise de Naeko ne pouvait suffire à étreindre le pouvoir d'un bijuu.


- Dieu merci, je vous ai retrouvés... Merci Naeko, je n'aurais pas pu survivre sans toi. lui lançai-je sincèrement avec un petit sourire.

- Pas de quoi. Une personne a un autre tour dans son sac pour arrêter ce titan ?

- Peut-être bien. A votre place, je déguerpirais rapidement si vous tenez à la vie ! reprit Zitch en pointant du doigt le lieu d'où nous étions initialement venus.

Je le vis alors former quelques mudras, les yeux rivés sur l'étendue d'eau qui nous séparait encore de la créature. De la fumée commença à s'en dégager et l'eau perdait peu à peu sa nouvelle coloration : il était en train de faire s'évaporer la substance qu'il avait lui-même infiltrée dans l'eau ! Ça sentait le roussi ! Naeko prit l'initiative de courir vers la terre ferme pour se mettre à l'abri, et tout le reste du groupe le suivit, à l'exception de Zitch. Déjà loin derrière nous, on l'entendit craquer une allumette et hurler :


- Mange ça, bestiole !

Quelques secondes plus tard, une énorme explosion retentit. Heureusement, nous étions hors de portée au moment où le choc eut lieu. Mais la puissance de feu était telle que nous avions tous perdus l'équilibre. Naeko, Hanako, Zatoïchi... Nous étions tous sains et saufs. A moins que... Je me relevai pour tenter de retrouver Zitch. Le souffle de l'explosion ayant même balayé la brume invoquée par Sanbi, je finis par le retrouver, étalé au sol. Le pauvre cachait son visage de ses mains recouvertes de poussière noire : il n'avait pas l'air d'aller bien... Mais mon attention fut attirée par autre chose. Un détail bien plus frappant... Qu'en était-il du bijuu ? Je le cherchai du regard en contemplant la mer, au loin. Le paysage était quelque peu dévisagé à cause de la détonation : en effet, le glacier qui bordait la mer gelée avait partiellement fondu, haussant légèrement le niveau de l'eau. Mais rien d'alarmant en soi. Non, rien. Pas même une tortue géante à trois queues aux réserves de chakra inépuisables. Où Sanbi avait-il pu bien filer !? Cela m'étonnerait qu'on l'ait réduit en cendres, même avec une attaque de cette intensité... Nous tendait-il un piège ? Comme pour répondre à mon interrogation, la tortue émergea de l'eau, l'air mal en point. Mais je n'eus pas le temps de l'examiner en détails : d'un cri bien moins intimidant que les précédents, il fit apparaître une nouvelle couche de brouillard... Celle-ci était moins épaisse que l'autre lancée tout à l'heure, nous permettant d'y voir un peu plus clair à une distance moyenne. C'était certainement dû à l'affaiblissement de Sanbi... A moins qu'il ne s'agisse d'une nouvelle technique. Même si ma vision n'était pas tant altérée au premier plan, je ne parvenais plus à distinguer mes camarades. Je fis quelques pas dans le brouillard en les appelant de ma voix de plus en plus timorée. Je fus soulagée lorsque j'aperçus une silhouette humaine un peu plus loin. M'en approchant, je pouvais désormais en cerner les traits. Il ne me fallut pas plus d'une seconde pour reconnaître l'improbable... l'Enfant Maudit.


Notes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Sam 7 Juin - 7:30






AFFRONTER SES PEURS

Quand une jeune fille est confrontée à ses pires cauchemards







Elle ne voyait rien. Elle ne pouvait pas voir, et ça l’énervait vraiment, vraiment, vraiment beaucoup. L’impression de ne pas savoir ce qu’il y avait autour d’elle, de ne pas pouvoir être prévenue par ses yeux si quelqu’un se cachait derrière elle, ce sentiment d’impuissance face aux imprévus qui apparaissaient quand elle s’y attendait le moins. La Hyûga n’aimait pas ne pas voir. Pas qu’elle n’appréciait pas que ses byakugans soient bloqués, mais ne pas voirà deux mètres devant elle, non. Elle préférait encore se cacher la vue d’elle-même et pouvoir maitriser ce qu’elle faisait, qu’être déconcentrée au point de ne pas pouvoir rediriger son attention sur ses 4 autres sens. Elle s’était recouverte le visage d’un masque unique qui lui permettait de montrer ou découvrir comme elle le souhaitait ses yeux blancs, pour les cacher tout en « voyant » tout de même. Mais là, elle ne « voyait » même pas. C’était bien pour cela qu’elle l’avait mis ; savoir qu’elle s’était elle-même privée de vue et que c’était « normal » était bien plus rassurant, et pour le moral, et pour les sens.

Quelqu’un passa à côté d’elle. D’après la récente position de ses coéquipiers, il devait s’agir de Zatoïchi Ryuchi-sama, ou de Naeko. Mais la prestance n’était définitivement pas la même entre les deux shinobis de Kumo. L’un avait l’habitude de mener, de ne pas laisser une faille dans sa posture –quoiqu’un peu enfantine parfois-, et l’autre semblait plus discret, plus hésitant, plus inexpérimenté que le premier. Ils n’avaient pas la même aura. Mais ils étaient tous deux aussi francs l’un que l’autre, et désireux de sauver leurs coéquipiers… on pouvait reconnaitre les gens à leur prestance, même avec les yeux bandés. En utilisant l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher ; on pouvait se fier à son instinct et son ressenti pour deviner les choses qu’on ne voyait pas. Et Hanako le savait ; elle savait que celui qui venait de la dépasser à l’instant était le Raikage. Yoru le lui avait appris. Ou peut être était-ce à cause de la foudre du Raikage, qui emplissait l’atmosphère de ses crépitements silencieux ? Dire pourquoi on savait quelque chose était bien plus difficile que de simplement le savoir. L’instinct expliquait bien des choses, après tout… mais le fidèle tigre de la Hyûga avait aussi cette faculté de transmettre à bon escient le savoir, et la jeune fille avait réussit grâce à lui à comprendre, même malgré son très jeune âge, les 5 sens et le zang fu.

« Si on maîtrise tous ses sens à la perfection, on ne peut plus nous tromper . Rappelle-le-toi, Mikan. C’est la base de tout. Les cinq sens sont d’une importance capitale pour tout être vivant. Si l’un parvient à manquer, alors les autres se développent encore plus pour le compenser ; ainsi, l’équilibre est rétablit, et l’on peut percevoir bien des choses. C’est la base du senjutsu. »

- Où étais-tu Zitch ? Bref on n’a pas le temps de parler, on doit retrouver les autres et se diriger vers Sanbi !

Bien des jours passes avec son compagnon lui avaient permis de développer au maximum ses sens “humains”. Cela datait de 5 ans en avant ; la jeune fille avait appris à évoluer dans un monde où sens et sensations étaient bien plus importants que dans l’atmosphère paisible qui régnait dans les villages ninjas, où ils étaient primordiaux pour sa survie, où l’instinct prenait le dessus sur les choses et dictait leurs actions. Il y avait 5 ans de cela, la petite Hanako avait vécu sans maison, sans abris fixe, sans personne à qui se confier. Son enfance avait été marquée par des changements perpétuels de lieux et de terrains de chasse, mais le plus souvent, c’était à Hi no Kuni, dans la forêt. Elle se souvenait. Elle se souvenait de ce qui s’était passé ce jour-là. Elle savait. Et elle ne voulait plus que cela ne recommence, pour personne.
Elle grimaça et mordilla ses lèvres. Que pouvait-elle faire ? Tout cela était terminé. Ses parents étaient maintenant décédés, ses amis disparus, ses sensei introuvables, son passé fragmenté. Il ne lui restait plus qu’une seule chose, une seule chose à laquelle elle tenait plus que tout au monde. Une personne qu’elle avait perdue et qu’elle venait à peine de retrouver. Une personne qu’elle avait quitté juste après son retour pour une longue mission, une mission presque interminable. Cette personne était maintenant tout pour elle. C’était son monde. Il était dorénavant tout ce qui lui restait de son passé… Kyûji. Son frère.

- Je suis un avatar de Yumi. Elle m’a confié la tâche de vous dire qu’elle irait sur l’eau à la recherche de Zitch.

Oh. Quelle bêtise. Hanako avait rapatrié Zitch sur la terre ferme alors qu’elle pensait que Yumi était hors de danger. Une bêtise impardonnable. Et voilà que la Kiri-jin était partie chercher quelqu’un qui n’était même pas là où elle le pensait, et prenait des risques inutiles… « J’ai bien dit que je pouvais faire du soutient… les protéger aussi. Bien sûr que je l’ai ramené sur le sol… » La jeune fille tourna la tête légèrement de côté, contrariée. Elle n’aimait pas qu’on défasse son travail ; mais en même temps, Yumi était maintenant en grand danger.

- J’avais ramené Zitch sur la terre ferme malgré la distance grâce à Dakô. Yumi est donc seule… Yoru !!

- Pardon, mon odorat est gêné par la grandeur de Sanbi… et je ne voyais pas… et je ne suis pas très à l’aise sur la glace, pour le moment.

Elle soupira, un tantinet agacée, puis écouta le Zitch-baka expliquer qu’il avait mit du poison dans le « bain » du bijuu ; après quoi elle décida de rester debout sans rien dire. « De quelle couleur est son poison… »

- Bien, on va devoir tout faire pour immobiliser Sanbi et au plus vite avant qu’elle ne fasse des dégâts irréversibles. Je vais m’occuper de bloquer ses queues, j’ai une petite idée en tête.

Elors comme ça, le petit Kumo-jin agissait enfin… Hanako sourit et se déplaça, se rapprochant de la surface de la mer son arme bien en main. Il était temps pour elle de se montrer réellement à la hauteur de ce qu’elle était. Bien des journées passées à s’entrainer avaient pris fin, et grâce à quoi elle était enfin prête. Maintenant qu’elle avait retrouvé ses expériences ninja d’antan et les souvenirs de certaines épreuves qu’elle avait vécues tout au long de sa « première » vie, tout se mixait et renforçait son expérience globale sur la vie et le combat. Sa mémoire antérieure combinée à ses entraînements intensifs avaient eu raison de sa faiblesse de kunoichi sans force ni caractère. Elle avait été une petite fille forte et persévérante, obligée de s’entraîner seule jours et nuits pour sa survie, adonnée à elle-même et sans l'amour de parents ; elle était encore quelque mois avant une jeune fille sans expérience dans la vie et qui ne voulait pas combattre, une jeune fille timide qui avait peur de faire du mal ; et elle était une kunoichi forte de ses expériences et de ses sentiments, capable de libérer toute la force et la puissance de caractère renfermées au fond d'elle pendant tant d'années. Tout jaillissait en un flot concentré de mémoire et de souvenirs, de bribes de paroles et d'images, de scènes antérieures coincées dans une partie de sa mémoire. Elle avait été une rose ternie aux ronces charnues. La fleur avait fané et une fois ressuscité, mais les souvenirs la rongeaient et ternissaient sa pureté de bourgeon renaissant. C'était ainsi. Le bourgeon devait vivre avec sa mémoire et grandir de son passé, pour enfin s'épanouir et se développer pour devenir une rose brillante et éclatante. Le cycle de la vie continuait sa route. Hanako devait apprendre de son passé pour ne pas recommencer ce qui lui avait été fatal, pour ne pas se faire avoir par ces événements tragiques qui la bloquaient et empêchaient de continuer. Elle n'allait pas avoir la deuxième chance de tout pouvoir recommencer à zéro. Cette fois-ci, il lui fallait surmonter ces épreuves et avoir le courage de continuer malgré les difficultés toujours plus nombreuses.

- Byakugans !!


Elle fronça les sourcils et activa enfin don dojutsu. Elle arrivait finalement à apercevoir des silhouettes derrière cette brume horrible qui la contraignait horriblement. Enfin. Presque tout le monde était réuni dorénavant ; même Yoru qui semblait lui aussi légèrement contrarié, malgré son masque impassible de sage inébranlable. La Hyûga s'avança encore un peu, et rejoint le petit groupe. Elle hésita à enlever son masque. Mais dans l'inconscient d'un Hyûga un tant soit peu fier de son clan et de son talent, reconnaitre qu'il ne voyait pas était quelque chose de très humiliant. Elle soupira. Naeko venait de bloquer momentanément les queues de Sanbi avec une technique qui semblait lui demander une force et un chakra considérables, se plaçant en avant par rapport au reste de son équipe. C'était une bonne initiative ; mais le bijuu était résistant, la technique du Kumo-jin leur permettrait seulement de gagner un peu de temps dans leur combat titanesque. C'était ce qu'il leur fallait ; gagner du temps jusqu'à l'arrivée de l'équipe de scellement. Mais comment ? Elle n'avait jamais pensé devoir mobiliser un bijuu... enfin, si. Elle s'était déjà dit qu'il serait mieux qu'elle possède une technique apte à la défendre contre une entité de cette taille et de cette force, comme pour Hachibi et Takabi. Mais voilà. Hanako était une humaine, et en tant que tel, elle avait prévu pour se "défendre" sans avoir à toucher le bijuu. Pas pour le mobiliser.

- Dieu merci, je vous ai retrouvés... Merci Naeko, je n'aurais pas pu survivre sans toi. lui lançai-je sincèrement avec un petit sourire.

- Pas de quoi. Une personne a un autre tour dans son sac pour arrêter ce titan ?

- Peut-être bien. A votre place, je déguerpirais rapidement si vous tenez à la vie ! reprit Zitch en pointant du doigt le lieu d'où nous étions initialement venus.

- Je peux éventuellement vous protéger et servir de soutient si vous restez derrière moi. Mais j'ai bien peur que mes techniques ne fassent pas vraiment effet contre quelqu'un comme... Sanbi.

Elle s'avanca, rejoignant Zitch. Ses yeux étaient rivés sur l'enorme animal qu'elle évaluait rien qu'avec le regard ; prendre des risques inutiles étaient une bêtise sacrement idiote, mais protéger Zitch était encore plus important. Elle doutait qu'il puisse se protéger efficacement tout en faisant un de des tours de passe-passe. Mais au moment où elle allait lancer sur leur adversaire bijuu un de ses missiles pour évaluer sa résistance, le Kumo-jin sembla décoder que le moment des explosions était venu. Une énorme détonation prit son départ sur la glace et secoua le sol dans toutes les directions, qui vibra et craquela, emportant avec lui les silhouettes humaines qui se dressaient contre Sanbi. Tout le monde était à terre. La jeune fille grimaça, puis regarda autour d'elle, comme s'il manquait quelque chose. Ils ne bougeaient pas. Quoi ?! Elle sentit la neige refroidir ses chevilles, mouiller ses vêtements, et inspira une grande bouffée d'air. Il y avait... de la brume. C'était l'odeur de la brume, semblable à elle de la fumée ; mais elle voyait. N'était-ce pas la même brume ? La jeune fille se raidit, à l'affut. Il n'y avait plus aucun bruit. Et elle ne voyait plus ses coéquipiers.

La brume s'étendait de partout, emplissant les alentours de son blanc vaporeux ; il n'y avait plus personne. Ni ses coéquipiers, ni Sanbi. Elle plissa les yeux, ouïs se redressa et inspira longuement pour éliminer l'inquiétude qui commençait à la ronger. Mais où étaient-ils tous passés ? S'était-elle fait avoir par une technique de Sanbi ou un genjutsu ? Elle ne reconnaissait même pas les environs. Les formes étaient devenue floues. Peu à peu, alors qu'elle concentrait pour arrière à voir quelque chose dans cette brume de plus en plus épaisse, elle reconnut la silhouette et la stature des toits de Konoha. Les toits, puis la désolation. Les maisons étaient détruites, les pans des murs dégringolaient sur le sol crasseux, les habitacles brulaient, le feu se répandait comme une traînée de poudre dans les rues en hécatombe. Tout était en feu, détruit et ravagé. La jeune fille chancela, puis fit un pas devant elle en hoquetant. SPLOTCH. Elle avait marché dans un liquide foncé et visqueux, un maligne de terre et d'eau sali par le temps, tout crasseux et dégoulinant. Depuis quand cette boue était-elle là... ?! Hanako s'arrêta. Non. Il n'y avait pas que ça. Elle avait devant elle le village de Konoha, son village, dévasté, englouti par les flammes, réduit en poussières et en cendres. Les gens couraient en tous sens et criaient, tentaient d'échapper aux bâtiments qui s'écroulaient de tout leur long sur les avenues dépravées, écrasant tout ce qui se présentait en dessous d'eux sans différencier objets des humains et humains des objecte. Le village de Konoha était devenu le lieu d'un carnage sanglant et sans pitié. La jeune fille sentit son sang et son chakra se figer. Qui était à l'origine de tout ça ? Qui détruisait le village de Konoha !?!

Elle tremblait. Le sang des innocents coulait à flots et parvenait jusqu'à elle, s'entendait dans tout le village. Tout devenait flou. Elle entendait les cris de rage et de désespoir, les bruits de destruction et de désolation, les coups de lame et de poings qui s'approchaient dans son dos. Elle ne voyait plus. Plus aucune lumière. Que du noir absolu, et l'odeur du sang, le frisson de sa peau nue au contact de la boue, le son des ravages et des morts, le carnage. Le miaulement d'un chaton sans défense. Et puis le bruit d'un poing qui s'abat et s'écrase sur la pauvre bête, qui projette ce sang chaud sur son visage. Il a tué. Il a fait la désolation et la perte de Konoha. Elle devra le tuer en retour.

Son cœur bat aussi fort que celui de "l'autre". Les mouvements agiles de "cette personne" tuent avec grâce et facilité ; il se déplace presque sans bruit, se rapprochant de plus en plus dans son dos. Il arrive. Il va tuer tous les habitants du village de sa haine ; il faut que quelqu'un l'arrête.

La Hyûga se raidit encore une fois, tétanisée. Elle doit le tuer. Elle doit tuer celui qui a causé tous ces horribles massacres. Elle doit tuer son frère.

© Hanako Hyûga












Dernière édition par Hanako Hyûga le Lun 7 Juil - 15:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Zatoïchi Ryuchi
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 1194

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Dim 15 Juin - 12:35



Zitch était partit en solo face au bijuu, Yumi l’avait suivit dans l’espoir de le ramener saint et sauf, mais ils furent surprit par un brouillard étrange comme nous tous d’ailleurs. Hanako eu la vivacité d’esprit d’envoyer un de ses fidèles compagnons tigres pour guider et ainsi regrouper tous se petit monde. Naeko quant à lui passa à l’action afin d’immobiliser le démon à trois queues.
Le brouillard devint alors de plus en plus dense, on ne pouvait rien voir au travers, cela nous rendait donc la tâches d’autant plus ardue, car nous n’avions pas n’importe qui en face de nous, il s’agissait tout de même d’un des êtres les plus puissants de notre monde. Zatoïchi prit alors la parole en se dirigeant vers son ami.

- Naeko ! J’arrive, j’ai une idée pour …

Le raikage fonça dans le brouillard et s’arrêta net de parler. Devant lui, sortit de nulle part, il entendit un rire. Ce rire ne lui était pas inconnu, puis ce rire se mit à s’interrompre pour parler.

- Raikage, comme on se retrouve …

Quoi ? Cette voix semblait connaître parfaitement qui était Zatoïchi, mais effectivement cette voix étant légèrement familière au raikage, cela pouvait être possible. Zatoïchi n’avait cependant pas la moindre idée de qui pouvait bien être cet individu.

- … alors Raikage, il n’y a plus aucune façon pour toi de t’échapper cette fois.

Zatoïchi regarda autour de lui, le brouillard avait complètement disparu, laissant place à une sorte de gigantesque cube sans entrée et donc par conséquence sans sortie. A quelque mètre de la, devant le raikage, une silhouette commença à se dessiner dans le noir total du cube, par la seule lumière de l’armure raiton de Zatoïchi. Cette silhouette devenait de plus en plus claire et finit par représenter un homme au teint pâle, limite cadavérique et à la tenue vestimentaire noir pareil à un moine, cette homme n’était autre …

- Kazeigan ? Toi ici ? dit alors Zatoïchi dans un étonnement le plus totale, car en effet, Zatoïchi l’avait fait rechercher durant une année entière et aucune trace de lui.

L’homme cadavérique avait était vu pour la dernière fois par Zatoïchi lors d’une de ses premières inspection des avants postes dans le pays de la foudre. Il l’avait combattu au côté d’un samouraï et ami nommé Yukimishi, surprit par ses pouvoirs uniques, très différent de se que l’on peut rencontrer, il dût prendre Darui à la limite de la mort, ninja qui l’avait guidé et accompagné dans cette inspection, et le samouraï grièvement blesser durant l’affrontement sous ses bras.

- Alors Zatoïchi content de me revoir ? dit il en laissant tomber l’extrémité de sa chaine clouté sur le sol.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 521

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 160 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Dim 15 Juin - 20:08

Lose your Mind



J’étais épuisé mais fier de moi. Je pensais avoir bloqué les queues de Sanbi mais les actions qui suivirent m’avaient projeté dans un néant absolu. Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait surement parce que j’étais privé de mes cinq sens. C’était pour cette raison que je pensais avoir été tué, il ne me restait qu’une conscience qui ne pouvait rien faire sauf réfléchir. Ou était passé mon corps ? Pourquoi ce vide, cette confusion qui me déstabilisait. Je me posais tant de question quand j’eus un choc soudain. En une fraction de seconde je sentis une douleur m’envahir. Mes paupières s’ouvraient pendant que mes bras bougeaient et mes yeux admiraient. J’étais de retour sur Terre, je n’étais pas mort contrairement à ce que je pensais. Par reflexe de sécurité je fis un examen de mon état physique avant de pointer mon regard sur l’horizon. En face de moi se trouvait de l’eau à perte de vue. Rien que ça, un étendu de liquide bleu marine qui stagnait en attendant d’être animé. Je fis alors un demi-tour sur moi-même pour voir les côtes de la mer où devait certainement se trouvait mes camarades mais là aussi se trouvait une infinité d’eau. Je ne cessais pas de tourner en rond, j’étais choqué de constater qu’autour de moi se trouvait uniquement un océan. Ma curiosité était poussée à son maximum tout comme ma peur. Où se trouvaient mes camarades et l’entité que nous tentions de battre ? Que faisais-je ici ? Comment avais-je été transporté sans m’en rendre compte ? Suite à une longue réflexion j’avais pris le choix de courir dans un sens choisi au hasard en espérant de trouver un signe qui m’aurait interpellé mais il n’y avait rien. J’étais seul. Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait, à vrai dire ma vision de la réalité venait de chuter à un niveau inédit. Trop de pensées en moi, je voulais exploser pour en finir mais je devais tenter de comprendre ce qu’il se passait. J’avais perdu la notion du temps, celui-ci défilait sans que je puisse m’en rendre compte. Ma solitude commençait à me rendre fou. Je perdais tout contrôle de mon esprit. Allongé sur l’eau, j’attendais des réponses. Je pris conscience que c’était peut être la dernière fois que j’avais vu mes coéquipiers dont Hanako et surtout ma cousine, Yumi. Les sentiments que je retenais depuis longtemps en moi s’évacuèrent par le biais de simples larmes.

Un quart d’heure ? Une heure ? Une journée ? Peu importe combien de temps après j’avais décidé de me relever pour explorer ce lieu sans fin qui s’apparentait à un dédale sans mur. Cela n’avait pas de sens. J’entamais alors une course folle dans une seule direction comme je l’avais déjà fait auparavant pour essayait de me sortir d’ici. Rien, il n’y avait toujours rien. Un petit soupir sorti de ma bouche et lorsque je fis un demi-tour sur moi-même ce fut le choc. Dans l’eau flottait d’innombrables corps sans vies, dont certains étaient âgés, d’autres assez jeunes. Plus j’avançais vers eux pour pouvoir les identifier plus ils en sortaient de l’eau. Je voyais des dizaines de silhouettes qui remontaient des abysses. La plupart de ces cadavres étaient de simples citoyens. Cette vision était une horreur, j’en tremblais mais je devais avancer et tenter d’identifier ces personnes pour comprendre ce qu’il se tramait. En avançant je vis des individus habillés par des panoplies ninja. Une fois devant un de ces morts je pris mon courage pour le retourner afin de voir le signe de son bandeau frontal, le défunt venait de Kiri. N’en croyant pas mes yeux je fis une chute en arrière, cul sur l’eau. Tout cela m’avait poussé à bout alors je m’étais recroquevillé sur moi-même. Voila, j’étais isolé dans ma bulle, ne cherchant plus à comprendre ce qu’il se passait. Je pleurais sans m’arrêter, mes larmes reflétaient ma rage. Je n’en pouvais plus d’être le pion sur l’échiquier d’un autre, je voulais pouvoir contrôler la situation mais j’avais tout tenté.

- Naeko

Maman ? Etait-ce la voix de ma mère que je venais d’entendre ? Je pensais devenir fou mais la voix de ma maternelle résonnait. A chaque fois que je l’entendais je sentais l’eau qui commençait à être mouvementée. Je n’en avais pas conscience mais j’étais en train de courir à toute vitesse vers l’origine de la voix. Tant de corps dont un seul pouvait être celui de ma mère. Rien qu’un son m’avait fait oublier la possibilité qu’elle soit morte, je croyais de toutes mes forces désormais qu’elle était vivante. Je portais en on cœur de l’espoir mais à force d’enchaîner les multiples restes de femmes j’éprouvais du dégoût en me demandant l’origine de ce qui s’apparentait à un génocide. Cependant le plus troublant fut le fait suivant : plus je me rapprochais de ma  mère, plus je commençais à trouver que les morts m’étaient familier. Oui, je me souvenais d’eux. Chacune de ses personnes provenaient de mon lointain passé, de ma vie sur le domaine du clan. C’est lorsque l’identité de chacune de ses personnes m’étaient revenu en tête que je commençais à être terrorisé. Le voisin et sa petite fille, le paysan du coin, les hommes qui partaient souvent à la chasse et tout un tas d’autres personnes flottaient sur cet océan. Les corps ne cessaient de provenir des abysses. Il y en avait tellement qu’au fur et à mesure de mon périple je commençais à avoir du mal à marcher. Mes pieds s’emmêlaient dans des vêtements, des personnes ou encore des organes. Cela devenait de plus en plus abominable mais j’avançais parmi cette marée humaine pour retrouver ma mère. J’évitais de déposer mon regard à l’eau, je prétendais ignorer les cadavres mais je les sentais, mes pieds les touchaient. Il m’était même arrivé de tomber sur les morts, je m’étais retenu de vomir en me relevant comme si de rien n’était. C’est avec le cœur serré que j’avançais vers le cri de détresse et lorsque j’étais enfin devant ce que je pensais être ma mère je fus traumatisé par ma découverte. A mes pieds ne se trouvait pas le corps de ma mère mais celui d’un homme qui représentait la mort rien qu’avec son nom, l’Enfant Maudit. Il était allongé sur l’eau, un grand sourire se dessinait sur ses lèvres, ses yeux fixaient les miens.

- Ô Naeko, mon amour dit il en ricanant de toutes ses forces.


Je ne savais pas quoi faire. Je ne pouvais pas bouger, j’avais peur, j’étais figé, non j’étais glacé par la présence de cet être. Mon cœur battait à toute allure il était envahi par des sentiments ténébreux tel que la haine, la colère ou le dégoût mais ma conscience n’avait qu’un mot en tête : fuir. Une fois de plus je voulais exploser mais cette fois-ci pour de vrai. Tant d’années que j’avais refoulé en moi mes sentiments, ils étaient enfermés dans une petite boîte fermée à clé. A chaque fois que je n’allais pas bien je ne pouvais que prendre sur moi, j’avais personne à qui me confier alors je rejetais tout dans ma boîte mais en voyant l’Enfant Maudit se jouer de moi c’était la goutte qui venait de faire déborder le vase. J’explosais intérieurement et je me demandais comment mon corps faisait pour tenir debout, pourquoi ma colère ne propulsait pas mes organes hors de mon corps, pourquoi mon amour et ma haine ne faisait pas sortir mon cœur de ma poitrine, pourquoi ma tristesse me faisait encore tenir debout ? C’est avec les poings serrés que je voulus frapper ce monstre qui se trouvait à mes pieds mais il coula dans les profondeurs de l’océan avant que mes coups ne purent l’atteindre alors une fois de plus je m’étais recroquevillé que moi-même pour retenir ma rage.


Un quart d’heure ? Une heure ? Une journée ? Peu importe combien de temps après j’avais décidé de me relever pour retrouver cette enflure, les morts étaient toujours présents. Cependant un détail me troublait les cieux étaient saturés par des nuages gris qui commençaient à cracher de la pluie dans l’eau qui elle devenait ténébreuse. Un à un les cadavres retournaient dans les profondeurs de l’océan alors je voulu voir où coulaient les morts et lorsque j’avais jeté un œil sous mes pieds, dans l’eau, je vis le domaine Esuki qui était détruit et engloutie. J’avais une impression de déjà vu et quand je compris ce qu’il se passait le bloc de corps avait déjà coulé. L’Enfant Maudit était de nouveau présent, face à moi. Il agitait ses bras dans tout les sens et à chacun de ses mouvements l’eau commençait à s’élever dans les airs. Ainsi il voulait m’engloutir dans l’eau avec une vague digne d’un tsunami. J’aurai pu l’attaquer pour l’arrêter mais une fois de plus j’étais terrifié. Les vagues s’élevèrent face à moi et s’abattirent sur mon vulnérable corps qui tentait de supporter la pression. A droite, à gauche, de haut en bas, j’étais emporté par les courants marins. Je ne pouvais rien faire, mon apnée était mise à l’épreuve et je savais que je n’allais pas tenir très longtemps. J’avais l’impression de subir le courroux d’un dieu. Je fus attiré par des vagues et au final je fus intégré à un siphon qui était composé des cadavres que j’avais vu précédemment. Je me cognais à droite à gauche, je me prenais la main d’un mort en pleine face. Je ne pouvais pas lutter j’étais entraîné vers le gouffre de ce siphon ou autrement dit vers la mort elle-même. Mes paupières étaient lourdes, elles commençaient à se refermer sur elles mêmes, mes poumons réclamaient plus d’airs mais je ne pouvais pas satisfaire leurs besoins. L’abandon, c’était la solution que j’envisageais jusqu’au moment ou je vis mon père me tendre sa main alors je fis de même pour essayer de m’accrocher à la vie. Bien sûr ma plus grande crainte fut de retour pour me faire souffrir, l’Enfant Maudit sorti de nulle part trancha mon père avec des pics de glace. C’était trop tard pour moi, j’avais choisi de sombrer dans l’oubli.




A lire !:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 http://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yumi Esuki
Rang SS
Rang SS
avatar
Messages : 4311

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 280 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Lun 21 Juil - 15:18

/!\ AVERTISSEMENT:
 

A genoux sur ce champ de glace, j'étais là, encore trop choquée par ma découverte pour faire le moindre geste. Ce vil personnage, cet être dont l'infamie était mesurée par le titre qu'on lui donnait, l'ennemi de ma vie. Je saurais trouver une multitude de périphrases pour décrire chacune de ses facettes. En tout cas, nulle d'entre elles n'avait à envier à une autre : elles étaient toutes aussi répugnantes. Je le dévisageais affichant désormais mon profond dégoût, alors qu'il me fixait d'un air des plus meurtriers. Celui-là même que j'avais pu voir dans les souvenirs de ma sœur, peu avant sa mort. Celui-là même que j'avais déjà rencontré dans mon propre village au moment où il avait tenté d'assassiner ma mère. Celui-là même qui hantait mes rêves et mes cauchemars en n'épargnant aucune de mes nuits. Je m'y étais faite depuis le temps. Je le savais : il affichait ce regard uniquement lorsqu'il désirait faire couler le sang des innocents. Cette triste vérité considérée, son coup d’œil glacial me pétrifia. Que pouvait-il bien faire ici ? Avait-il profité du fait que nous nous soyons réunis avec Naeko pour nous effacer en même temps ? C'était fort probable. Pourtant mon esprit ne cessait d'être tourmenté par les seuls mots censés que j'avais pu entendre de la bouche de cet odieux personnage... Dans un accès de folie, je jugeai utile de lui faire part de cette inconvenance.

- Je pensais... commençai-je d'une voix aussi tremblante que mon corps lui-même. Je pensais que vous souhaitiez attendre que je sois suffisamment mûre pour vous donner un affrontement digne de vous.

Ma confusion était patente : en temps normal, je n'aurais jamais fait les courbettes à mon pire ennemi. Pourtant, à cet instant, toutes les émotions possibles et imaginables défilaient en mon sein. Je ne savais que ressentir face à lui, car je savais de toute évidence que je n'étais pas de taille. Mais était-ce bien la peine de me faire moi-même subir une telle humiliation ? A quoi bon servait la pitié contre un être sans cœur ? Non. Ce n'était pas de la pitié qu'il me fallait dégager. Mais de la détermination. Pour compenser sa soif de meurtre, l'Enfant Maudit tenait à ce que le combat dure, à ce qu'il me fasse souffrir le plus longtemps possible. Mais je prenais cette faille comme une aubaine. C'était pour moi l'occasion de m'entraîner dur afin d'être en mesure de le terrasser le jour venu. Néanmoins, je savais bien que ce jour n'était pas encore arrivé. De sa voix maladive d'inhumain, il me lança avec dédain :

- ASSEZ ! J'en ai assez... Assez d'attendre pour ma vengeance. Comme votre précieux domaine, tu sombreras dans l'oubli. Tu sombreras dans la mort. poursuivit-il en insistant tout particulièrement sur ce dernier mot. Ainsi il sera temps pour moi de passer à de nouvelles proies. Car je n'aurai jamais fini de sustenter mon insatiable soif sanguinaire. Et il y en a d'autres... Beaucoup d'autres... Beaucoup trop. Trop d'Esuki !

A cet instant précis, une partie du brouillard qui occultait quelque peu ma vue s'écarta pour laisser place à deux corps inanimés jonchant le sol gelé. Lorsque je les reconnus, je ne pus étouffer un cri de colère spontanée. Kento-chichi et Saki-haha. Mes deux géniteurs étaient là, inconscients, aux pieds de mon ennemi juré. Lui demandant avec hargne ce qu'il avait fait d'eux, il se contenta d'un sourire aussi mesquin que sadique pour me répondre. D'une voix doucereuse, il reprit :

- Oh... Mais je leur ai fait subir le même sort qu'à ton idiote de sœur... Cette idiote de Madoka à qui j'ai gelé le cerveau jusqu'à la défigurer mentalement. Elle était déjà morte... souffla-t-il sèchement, reprenant son courroux fou. Je lui en ai toujours voulu de s'être donnée la mort de ses propres mains...

Confrontée à cet affront, j'éclatai de rage et fonçai vers lui en composant quelques mudras. Le Toucher hivernal. J'allais le tuer avec la technique chétif de ma sœur. Il fallait au moins cela pour venger sa mémoire souillée. Alors que j'étais sur le point d'arriver au corps-à-corps, prévoyant déjà de recouvrir son appareil respiratoire de glace, il leva simplement le bras vers moi, m'arrêtant subitement dans ma course effrénée. Et me voilà de nouveau pétrifiée. Cependant, cette fois-ci, cette immobilisation était bien réelle. Une fine couche de glace entourait tout mon corps, entravant tous mes mouvements. N'étant pas capable d'atteindre celui qui avait tant fait souffrir les miens alors qu'il se trouvait à peine à deux pas de moi, je bouillonnais de haine sur place. Les traits délicats de mon visage n'avaient sans doute plus rien de délicat. Et mes cheveux si bien coiffés d'ordinaire s'étaient retrouvés en bataille, à l'instar de ma propre personne. Je ne connaissais pas pire torture que de ne pas pouvoir agir alors que le diable était sous mes yeux. Je m'ôtai vite cette idée de la tête lorsque j'entendis les faibles voix de mes parents en train de m'appeler désespérément. Détournant mon regard de l'instigateur de toute cette violence, je contemplai mes parents. Ils n'avaient aucune blessure apparente, et pourtant ils semblaient endurer un mal inconnu. De nouveau irritée, je répétai au démon aux cheveux blancs :

- Que leur as-tu FAIT !? Je vais te tuer, crois-moi... Je vais te tuer...

Éclatant d'un rire dénué de toute émotion humaine, l'Enfant Maudit fit apparaître dans ses mains une faux de glace aussi longue que mes deux bras alignés. Je le vis prendre de l'élan avant que l'épaisse brume de tout à l'heure ne refit son apparition pour baigner mes yeux d'illusions. Contrairement à eux, mes oreilles étaient encore assez clairvoyantes pour distinguer les cris d'horreur de ma mère ainsi que les grognements de fierté de mon père. J'entendis la faux fendre les airs et venir se loger dans la gorge de ses nouvelles victimes. Tout mouvement encore impossible, je sentis leur sang chaud se projeter sur mon visage en une volée macabre. Alors qu'il coulait sur mes joues telles les larmes d'une fillette inconsolable, mon esprit m'abandonnait. Qu'avais-je mérité pour vivre une pareille existence ? L'espoir me quittait. Et pourtant, une voix mélodieuse aux notes joyeuses me murmura que je ne devais pas abandonner, que je devais me battre encore et toujours. Je reconnus là les mots d'espérance de ma mère. De nouveau pleine de vigueur et de combativité, j'eus l'impression de forcer sur tous mes muscles au même moment. Cet exploit eut pour effet de briser la glace qui me retenait. J'accourus aussitôt là où gisaient probablement mes parents blessés. Préparant un Shosen pour leur venir en aide, je manquai de m'effondrer lorsque je découvris leurs corps sans tête et la marre de sang qui se propageait sur la neige d'ores et déjà imbibée de ce flux vital. Mon médiocre jutsu ne servirait à rien, ils étaient déjà partis. Il était trop tard. Je tombai à genoux et laissai couler toutes les larmes de mon corps. Celles-ci se mêlèrent au sang encore sur mon visage pour chuter au sol en un flot rouge clair. Même le liquide le plus innocent et le plus pur était désormais gorgé de sang. Depuis la disparition de Madoka, perdre un proche sans que je puisse y changer quelque chose était ma pire crainte. Je la vivais ici sous mes yeux évacuant ces cascades de malheur. Le fléau de toutes mes souffrances s'était cette fois abattu sur mes parents, ne leur laissant aucune chance. Et tout cela était de ma faute : j'aurais dû le tuer lorsque j'en avais l'occasion, à Kiri. Je n'aurais jamais dû le laisser filer. Trop tourmentée à rejeter la faute sur mon être, je ne trouvai même plus la force de pleurer. Je ne pouvais plus détourner mon visage de cette scène sanglante. Je ne voyais que le rouge.

A l'instant où j'envisageai sérieusement de me prendre la vie en me mordant la langue, quittant ainsi ce monde dignement comme ma sœur avant moi, je discernai les pas de quelqu'un d'autre approcher. Mon visage se bloqua impassiblement à la vue de ce qui progressait en rampant derrière l'Enfant Maudit. Naeko. Mon fidèle cousin rejoignait cette triste réunion de famille. Notre ennemi commun s'était apparemment occupé de lui avant tout cela : il était transpercé de part en part par des pics de glace pointus. Aussi, son corps était couvert d'entailles plus ou moins profondes, mais suffisamment pour que son sang coule à flots sur son passage, laissant une traînée continue sur la neige. Enfin, un stalagmite s'était logé dans son globe oculaire droit, le privant de la moitié de sa vue. Ses plaintes à peine audibles témoignaient de la souffrance qu'il devait ressentir. Sortant de mon hébétement, j'entendis enfin sa supplique... Il me suppliait de l'achever. Tétanisée face à cette demande, je ne sus l'accomplir. Je restai plantée près des cadavres de mes parents, enracinée dans ma misère. Bien sûr, je savais bien que Naeko méritait une mort rapide et sans douleur, mais j'étais incapable de lui porter le coup fatal. Ce serait comme résigner la dernière partie de mon âme brisée. L'Enfant Maudit, se tenant à équidistance entre lui et moi, n'eut aucun remord à s'approcher doucement de mon cousin agonisant, à prendre ce même élan avec sa faux de glace, et à trancher sa tête d'un mouvement ample, faisant de nouveau gicler le sang. Le son sec de la faux du destin propulsant la tête de Naeko hors de son corps sonna comme l'inévitable glas annonçant la fin de la fin. Car tout était fini. Je ne pouvais plus vivre après cela. Je ne pouvais plus combattre.


«Désolée, maman...»

J'écartai les bras tel un martyr prêt à se sacrifier. Le sang des Esuki n'était pas prêt de finir de couler, aujourd'hui. Je renonçai à la vie en voyant l'Enfant Maudit s'approcher doucement de sa dernière cible. J'allais enfin être libérée du fardeau de la vie. Mais à chaque pas du Faucheur, je revoyais tous les beaux moments vécus avec mes parents et ma sœur, j'imaginais tous ceux que j'aurais pu partager avec Naeko. La haine me transcendait pour laisser place à l'espoir. Cette forme supérieure de pensée m'avait quittée pendant un long moment, mais elle était de retour. J'étais de nouveau capable de m'imaginer une vie heureuse. Me rendre sans me battre serait une insulte pour tous ceux qui avaient perdu la vie en ces derniers instants douloureux. Après tout, je n'avais plus rien à donner. Plus rien à perdre. Tandis que l'enchaînement successif des pas de mon ennemi résonnait comme un tambour de guerre, je regagnais peu à peu mes forces. Je ne pouvais le laisser gagner. Je ne pouvais le laisser obtenir la pleine satisfaction d'avoir achevé son œuvre de mort. Je ne pouvais le laisser m'empêcher d'installer une vie meilleure en ce bas-monde. Je ne pouvais pas. Tirant mon énergie de la source inépuisable qu'était l'amour des miens, je séchai mes larmes de sang et me relevai pour m'opposer à mon terrible bourreau. Je devais en finir. C'était maintenant ou jamais. De nouveau grâce au Toucher hivernal, je recouvris un kunai de glace et me précipitai vers lui. Je le bousculai de toutes mes forces, le faisant tomber à la renverse, puis je pris place sur son torse comme s'il s'agissait du trône de la victoire tout en posant mon kunai gelé sous sa gorge. Sa vie ne tenait qu'à un fil. Je pouvais couper sa tête à chaque instant, comme il s'était amusé à trancher celles de mes proches. Mais cette comparaison me fit ouvrir les yeux à l'instant qui aurait bien pu être le dernier de la vie du redoutable Enfant Maudit : le tuer reviendrait à m'abaisser à son niveau. Mais on ne me laissa pas le temps d'approfondir cette réflexion... Une voix féminine retentit dans mon dos.

- Vas-y, tue-le.

Cette voix n'était pas n'importe laquelle... Je me retournai vers elle pour confirmer mes doutes. Je me retrouvai alors face à moi-même, comme si je faisais face à un miroir. Cette copie dont la voix était identique à la mienne avait tout de même quelques différences : certaines mèches de ses cheveux blancs étaient bien plus foncées, frôlant le noir le plus sombre ; son timbre de voix était bien plus sûr que le mien, mais dénué de sentiments, comme celui de notre opposant ; enfin, son regard était bien plus perçant, à la fois clair et obscur. Si je n'étais pas sur le point d'éliminer l'Enfant Maudit, je me serais sûrement évanouie dans cette scène de folie pure.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   Mar 22 Juil - 19:41






LES 7 PEURS ÉTERNELLES

Ou quand une jeune fille tombe face à face avec un dilemne qu'il est inutile de résoudre







C'était ainsi que la destruction de Konoha prenait place en un décor lugubre, et pourtant flamboyant de par les multiples bâtiments en flammes et en cendres qui s'écroulaient sur les ruelles obstruées de gravas. Le silence régnait sous les corniches à l'air suffoquant, la terreur gagnait les familles et les enfants, la peur bloquait la gorge des pauvres bêtes apeurées. Les cris des nouveaux-nés piégés dans leur prison de feu soulevaient les coeurs de chaque être autour d'eux, mais plus personne ne leur portait attention ; tous étaient concentrés sur leur propre fuite, leur survie, leur salut. Tous à Konoha étaient occupés à courir vers une sortie des plus proches, à fuir les flammes qui léchaient leurs vêtements et souillaient leur peau de brûlures écarlates. Les femmes criaient à l'aide, les hommes succombaient sous de lourdes poutrelles en fer, les enfants restaient coincés une jambe sous un amas de pierres ou d'arbres tronqués. Le village périssait.

Hanako s'avança. Elle avait la gorge nouée et les genoux tremblants, mais il n'était plus question de fuir ; elle ne pouvait plus fuir, autant le village en flammes, que celui qui se dressait devant elle, celui qui était la cause de toute cette destruction ; Kyûji. C'était bien l'ombre et la présence de son frère qu'elle sentait à quelques pas, et même sa prestance et son allure de Hyûga souple et leste. Son coeur battait vite. Son pouls augmentait au fur et à mesure que la tension ressentie s'accroissait, ses oreilles bourdonnaient, ses jambes menaçaient de s'effondrer à chaque seconde qu'elle passait debout ; mais la kunoichi tenait bon, et résistait encore face à cette peur qui l'emprisonnait dans un mutisme persévérant. Ce mutisme n'était pas seul ; et cette peur n'en était pas la seule cause. Elle sentait encore le sang chaud et la boue traverser ses vêtements et coller à sa peau, le liquide brumeux s'écailler sur ses joues pâles, le souffle de la souffrance caresser ses pupilles fermées. Quelque chose la plongeait dans une obscurité fatale, et rien que d'y penser lui donnait des frissons. Elle ne voyait pas, elle ne pouvait aider personne, elle ne pouvait même pas tenter de fuir ; tout ce qui lui restait était de faire ce qui se présentait à elle ; arrêter l'unique personne à la cause de ce massacre, l'empêcher de continuer à brûler tout Konoha. Elle le savait. Ces flammes étaient les siennes, bien que dans son clan personne ne maîtrisait une telle affinité ; cela restait un mystère, mais elle était sûre que ce ravage était causé par des flammes lui appartenant. Et pourtant. Le prix de la souffrance et de la vengeance l'accablait, mais elle ne pouvait le faire : il était son «frère», sa seule famille, tout ce qui lui restait de plus précieux au monde... son seul et unique précieux ami qui avait «survécu» à l'attaque de Konoha.

Une larme coula, et s'enfonça dans le sol poussiéreux. Impossible. L'ombre se rapprochait d'elle de plus en plus, la présence qu'elle ressentait grandissait encore plus, bloquait les seules issues qui lui restaient pour s'échapper. Il fallait le faire. Il fallait le tuer. Mais que pouvait-elle bien tenter... ? La jeune Hyûga ne pouvait choisir entre tuer de ses propres mains quelqu'un, et qui plus est, qu'elle connaissait particulièrement bien, et laisser tout son village sombrer par la faute de cette même personne. Elle était face à un dilemne cornélien qu'elle ne pouvait résoudre, et qu'importe son choix, elle en souffrirait. Qu'est-ce qui était plus important à ses yeux ? À qui/quoi tenait-elle le plus ?? La Hyûga ouvrit lentement le poing, tremblotant comme de la rosée sur une feuille de lierre. Ses doigts étaient rougis par la pression qu'ils s'exerçaient sur eux-même ; ses phalanges blanchies par l'effort ; sa main crispée aussi fortement qu'une tige de métal rouillée. Elle haleta, sentit la présence de celui qu'elle reconnaissait comme Kyûji s'avancer d'avantage, et recula d'un pas faible. Sa cheville heurta une pierre ; elle roula ; Hanako tomba ; la boue gicla de tous côtés, projetant des flopées de gouttelettes pâteuses qui produisaient un «splotch» quand elles atterissaient sur une surface plane. Le monde perdit ses valeurs, ses odeurs, ses directions ; un brouhaha de bruits et de cris cinglants percèrent les oreilles de la kunoichi alors qu'elle s'enfonçait jambes quasi-nues dans la boue. Elle s'entendit hurler de terreur ; puis ce fut le vide.

Le monde lui parut calme. Comme si plus rien ne produisait de son autour d'elle, comme si tout s'était tût juste au signal de son cri. Elle écouta. Pourquoi ne bougeait-elle pas ? Pouvait-elle bouger ? Elle chercha. Puis elle entendit un son presque inaudible, un bourdonnement qui grondait au loin. Elle écouta. Le son se rapprochait. Il devenait plus dur, plus insistant. Il lui disait de se relever. De continuer de faire face. Était-elle assise ? Allongée ? Elle n'en avait aucune idée. Mais elle réfléchît. Depuis combien de temps n'avait-elle pas dormi ? Mangé ? Sûrement assez longtemps pour qu'elle soit si faible au point de laisser ses sentiments l'envahir et se laisser dériver dans le chaos infernal. Sûrement assez pour qu'elle n'ait pas toutes ses facultés physiques et morales. Mais il y avait un petit quelque chose. Un petit quelque chose qui semblait assez important pour titiller son esprit et lui rappeler que quelque chose n'allait pas. Où était-elle ? Konoha n'était pas son dernier lieu de passage. Elle était en mission, elle avait une mission à accomplir et des informations de niveau confidentiel à transmettre de toute urgence. Mais quoi ? Elle n'avait pas le temps d'y penser. Le chaos revenait au galop, et la destruction reprenait sa place dans cet univers tout de noir. Elle voyait les choses, maintenant ; ou plutôt, elle les sentait. Bien plus clairement que tout à l'heure. Et cette impression de... cette impression oppressante, ce sentiment désagréable de voir venir la mort d'un proche. Oh, oui, elle l'avait déjà vécue. Et ce n'était pas que celles de Kaname et d'Ayale, ses fidèles amis qui avaient toujours été là du tournoi juunin... à l'attaque de Takabi. Non. C'était autre chose. Quelque chose d'encore plus fort, peut-être... Sa mère. Son père. Oui, ça y était, elle se souvenait. Son père avait fini comme la Renarde, comme celle qui avait été sa mère durant quelques temps, juste avant qu'elle ne perde Yoru et n'intègre Kumo. Oui, c'était ça. Une douleur atroce, un pincement au coeur, un enfermement oppressant. Pourtant, avait-elle appris à aimer son père ? Avait-elle appris à avoir un père ? Celui qui ne l'avait pas élevée, celui qui ne l'avait pas non plus jetée à la naissance ; exprimait-elle le désir de l'apprécié ? Devait-elle le faire ? Qui étaient ses vrais parents ? Cette femme et cet homme que l'on nommait La Renarde et, parfois, le Bourreau des coeurs ? Les parents de Kyûji ? Qui était-ce ? Elle ne sentait aucune envie de considérer vraiment Tenten et Neji comme des ''parents'', maintenant qu'elle savait. Mais La Renarde et le fils de Kô Hyûga n'étaient pas non plus des personnes qu'elle connaissait. Elle ne savait rien d'eux, ils l'avaient abandonnée, ou laissée, fait comme si elle n'existait pas ; et, finalement, la jeune fille se sentait seule.

Elle avait besoin de trouver une personne en qui elle ferait confiance. En qui elle accorderait toute sa confiance et sa sincérité, à qui elle dirait tout et qui l'écouterait en retour, pour parler de ces choses desquelles elle n'avait jamais parlé... et de ces choses de la vie, à qui elle n'avait jamais pu parler avec le peu de gens qu'elle côtoyait, et le peu de gens qui aimaient parler très sérieusement des petites choses qui font le tout. Puis pour se sentir en sécurité, remplacer ce vide interminable qui creusait encore et toujours un trou dans son coeur. Un manque. Un frère ; une soeur, peut-être ? Elle avait rencontré des personnes dignes de confiance, comme cet Iwa-jin qui l'avait aidée lors de l'attaque de son ancien compère. C'était à lui qu'elle devait la vie, à lui qu'ils devaient le salut de Konoha. Ce Niflheim qu'elle avait par deux fois rencontré et par deux fois appris à apprécié, -tout du moins c'est ce qu'elle pensait-. Il lui était sûrement irremplaçable, malgré le fait qu'ils ne se connaissaient pas et n'auraient dû se connaître sans ces circonstances. Mais il y avait aussi quelqu'un d'autre ; quelqu'un d'autre qui avait été quelqu'un d'irremplaçable, quelqu'un que rien au monde n'aurait pu la pousser à tuer : son «frère», Kyûji.



© Hanako Hyûga












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur les traces d'une mystérieuse tortue ... [RP privé]
» Mew,ile mystérieuse
» Mystérieuse atmosphère
» Les Mystérieuses Cités d'Or, le film !!!!
» Arya Ombrelune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Kaminari no Kuni :: Mers glacées de Kaminari-
Sauter vers: